La comédie romantique : Love fragrance

Love fragrance est un manga de Kintetsu YAMADA. En japonais le titre c’est Ase to Sekken à savoir la sueur et le savon. Un titre difficile à vendre et pourtant c’est bien le fond de l’histoire avec beaucoup l’amour bien entendu. Prépublié dans le fameux magazine hebdomadaire Morning, ce seinen comptera 11 tomes. Vous savez donc dans quoi vous vous lancez !
Le premier volume vient de sortir chez Kana dans sa collection Life.

De quoi ça parle ?

Asako, une jeune femme complexée par son hyperhidrose – le fait d’avoir une transpiration excessive – est un jour interpellée par Kôtarô Natori. C’est le concepteur star des nouveaux produits de soins corporels de la société où elle travaille.
Ce dernier lui déclare de but en blanc : « Votre odeur est magnifique, laissez-moi la sentir pour développer notre nouveau produit ! »
Qui aurait cru que cette rencontre incongrue serait le début d’une grande histoire d’amour ?

Pour lire un extrait cliquez sur l’image / © Kintetsu Yamada / Kodansha Ltd.​
Le parfum

S’il y a bien une chose que je n’oublie jamais en partant au Japon c’est mon déodorant. Difficile d’en trouver de vraiment efficace là-bas. Les Japonais ont beaucoup moins de soucis que nous de ce point de vu. Mais cela n’empêche pas certains personnes de souffrir de la transpiration ou des odeurs.

C’est un thème que je n’avais encore jamais vu abordé. Certains passages m’ont fait penser à ma propre expérience. Quand elle a peur qu’ils se tienne la main car elle a les mains moites par exemple. On ne voulait pas me tenir par la main à cause de ça car c’est désagréable. Jusqu’à ce que je rencontre mon chéri. La première fois j’ai refusé car je sais qu’on fini toujours par me lâcher la main dégouté, mais pas lui qui m’a dit qu’il avait le même soucis. Je comprends Asako, ses complexes et la justesse avec laquelle c’est abordé dans ce manga.

Une belle histoire d’amour

Comme c’est expliqué par l’auteur lui-même, au départ cela ne devait être qu’un chapitre unique. Mais le succès est au rendez-vous et une série est mise en route. Ainsi, pour faire avancer l’histoire rapidement, Kotaro l’aborde de façon un peu gênante au départ. Certains y voit de bien mauvaises manières voir harcèlement. Je pense sincèrement que c’est une facilité scénaristique pour qu’il soit assez proche pour sentir son odeur. Il est tellement intrigué, qu’il dépasse les limites. On peut trouver ça mal foutu, mais en aucun cas le héros est un harceleur ou quelqu’un de mauvais. Il s’excuse et fera tout pour lui donner confiance en elle et la rassurant sur son odeur. Il n’est jamais toxique dans cette romance. Au final nous avons une romance hyper mignonne et rafraichissante.

Complexée par sa sueur elle a peur. Peur qu’il finisse par se rendre compte qu’elle sent mauvais, que ce n’est pas agréable d’être avec elle et qu’elle ne soit pas faite pour lui. Il a tout ce qu’elle n’a pas. Sociable avec  du talent dans son travail et un charme indéniable, elle se rabaisse constamment. Alors que lui est fou d’elle. Leur histoire d’amour avance très vite, et ça fait du bien !

Love fragrance est un gros coup de cœur de ce début d’année. Un titre qui aborde avec talent l’apprentissage de la confiance en soi, l’acceptation de ses différences et la compréhension. Un amour pur et pourtant sensuel va naître entre nos deux protagonistes.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

3 réflexions sur “La comédie romantique : Love fragrance

    • 18 février 2021 à 16 h 05 min
      Permalien

      Ah oui c’est une bulle de bonheur ^^ !!

      Et mon chéri est top <3

      Répondre
  • 18 février 2021 à 17 h 28 min
    Permalien

     » Certains y voit de bien mauvaises manières voir harcèlement. »
    Ce n’est pas une vue de l’esprit. C’EST du harcèlement. Il faut voir le nombre de personnes, le plus souvent féminines, que ce titre à mis mal à l’aise au premier chapitre et même après (sans parler des couvertures).

    J’imagine que l’auteur voulait effectivement traité une romance mature avec en ligne conductrice la question olfactive, sauf que c’est traité de manière hyper maladroite et super casse-gueule d’où le rejet.

    « le héros est un harceleur ou quelqu’un de mauvais. Il s’excuse et fera tout pour lui donner confiance en elle et la rassurant sur son odeur. Il n’est jamais toxique dans cette romance »
    Bah si. Oh que si il est toxique. Je veux bien croire que certains points s’adoucissent, que l’héroïne prend confiance en elle etc. mais il n’est reste pas moins que ça n’exclue pas les points problématiques. Le premier chapitre est problématique c’est un fait. La suite aussi, de manière plus diluée sans doute.
    Le personnage pense qu’il est un mec bien, l’auteur veut nous faire croire qu’il est un mec bien parce que ses intentions sont bonnes contrairement aux « vrais » harceleurs. On voit presque émerger le #notallmen. Il n’empêche que la manière dont l’auteur nous dépeint ses personnages est, à mon sens, le soucis principal. Lui a tout le temps envie et a du mal à se retenir. L’héroïne de son côté est présentée comme n’ayant pas envie mais ne sachant pas dire non. Ce n’est pas romantique.
    Je veux bien croire que l’auteur avait les meilleures intentions du monde, qu’il souhaitait montrer une héroïne mal sans sa peau qui évolue mais l’exécution. Aïe.

    On peut tout à fait apprécier ce titre (tout comme le rejeter en bloc) mais il faut je pense avoir conscience de ses défauts et en quoi il peut être problématique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.