Lecturemanga - manhwa - manhua

Danzai Lock : pas une minute de plus

Danzai Lock est un manga dessiné par Masaki Nonoya (Emma chez Kana) d’après le scénario de Yosuko Kobayashi. On la connait pour avoir travailler sur le scénario des adaptations de L’attaque des titans, Death note, des Kamen rider ou encore Jojo’s Bizarre adventure… Le premier tome de cette série courte en trois tomes vient de sortir chez Doki Doki.

C’est quoi l’histoire ?

Dans ce monde qui pourrait être le nôtre, toute personne qui cause le décès d’un tiers est automatiquement condamnée à mort. Et cela, qu’il s’agisse d’un meurtre prémédité, d’un homicide involontaire ou de légitime défense. Les coupables se voient attribuer un nombre d’années restant à vivre et sont envoyés dans le 6e district carcéral.
Dans cette ville à part entière, tous les moyens sont bons pour gagner quelques minutes supplémentaires de vie…
L’arrivée de Yûshin, un intrigant moine censé soulager les âmes, confronté à Kunoji, un mystérieux bourreau veillant sur une adorable petite fille, va bouleverser ce monde où règnent crimes et châtiments !

Pour lire un extrait cliquez sur l’image © Yosuko Kobayashi, Masaki Nonoya / Kodansha Ltd.
Crimes et châtiments

Traiter de la peine de mort, c’est casse gueule, j’y suis donc allée avec quelques appréhension. On se retrouve plongé dans un Japon alternatif où la peine de mort a été généralisé quelque soit le contexte, même si c’est un homicide involontaire. Les personnes ayant causé la mort de quelqu’un se retrouvent enfermés dans une grande ville d’où ils ne peuvent pas sortir en théorie. Ils ont un bracelet qui leur indique le temps qu’il leur reste avant leur exécution. Mais, ils peuvent aussi gagner du temps !
Le héros est un bourreau qui va faire équipe avec le joueur de flute, un moine sensé réconforter les âmes. Ce premier tome est très intéressant et les personnages attachants. Le passé du moine nous fait changer d’avis sur lui. L’habit ne fait pas le moine comme on dit. Chaque personnage a une histoire toujours plus complexe que ce qu’on pourrait penser à la base. Notre jugement, qui pourrait être tranché, devient plus flou. Plus on en apprend sur eux, plus on doute.

L’heure tourne ?

Si j’ai eu un peu peur au début, j’ai vite été prise dans le jeu de pouvoir qui émerge de cet écosystème. Le bien, le mal, semble avoir des frontières assez flou. Mes dessins vont vraiment beaux et j’ai pris un grand plaisir à lire ce premier tome. Je suis intriguée en ce qui concerne la suite. Le fait que ce soit un manga court est une bonne chose. On sait qu’on ne se lance pas dans un titre trop long qui pourrait nous lasser.
J’ai quelques appréhension, balayer par le talent d’écriture de Yosuko Kobayashi.

Danzai Lock est une entrée en matière très intéressante, Yosuko Kobayashi a su éviter les écueils qui auraient pu desservir son titre.

Public : Tout public – dès 14 ans

Service presse

Tanja

Tombée très tôt amoureuse du Japon, Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis 1997 dans des fanzines puis sur plusieurs webzine et sur son blog. Dès que l'occasion se présente elle part au Japon se ressourcer.

2 réflexions sur “Danzai Lock : pas une minute de plus

  • Funambule

    Ah tiens, ce manga était passé sous mon radar. Merci pour le review.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.