BLABLAsorties

Japan expo 2023 : Le debrief

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Après l’enthousiasme de la reprise des événements l’année dernière après deux années de covid, comment allait se passer cette nouvelle édition de Japan Expo après l’effet renouveau ? La période du 14 juillet semble tout à fait propice à l’événement. Le vendredi a une fois encore été le point culminant de la fréquentation. Et ce malgré une affreuse tragédie sur le RER B le matin même. Les températures clémentes, les hall plutôt bien aménagés ont fait de cette édition un moment agréable.

Manga

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Cette édition a pu décevoir côté invité. Si des grands noms se sont déplacés (Tsukasa Hōjō, Yoshiki, Sakurazaka46) on sent malgré tout une certaine frilosité car désormais venir du Japon est un luxe. Beaucoup d’éditeurs ont préféré mettre l’accent sur des invités Français avec un grand nombre de mangaka. Une bonne chose pour faire connaître les talents locaux.

Thot-M dédicaçait tout le week-end pour son titre Distress – Vega Dupuis © Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Les éditeurs manga se sont démenés pour offrir des stands qui soient plus que des magasins avec des activités (parfois plus d’une heure de queue), des cadeaux, des photocalls, des dédicaces etc.

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Le quartier manga présenté par manga IO a été une excellente idée pour regrouper des petits éditeurs aux titres de qualités. Le manga food alimenté par le Kintaro group aura là aussi été une des très bonnes initiatives de ce salon.

J-music

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Côté musique, la scène Tsubame est un peu loin de tout (au fond du hall 5), mais, elle est aussi plus agréable que l’année dernière. Sans doute un bon compromis avec la scène Karasu, qui nous manque toujours. Les grands concerts étaient en salle Ichigo ou Yuzu. Vickeblanka a mis le feu malgré la configuration peu propice aux concerts. J’ai pu faire ses quatre concerts (2 Ichigo et 2 Tsubame) et je suis pleinement heureuse de ses prestations. J’y ai sans doute perdue ma voix…
YOSHIKI est venu avec le groupe XY le boy’s band qu’il produit. Un concert intéressant surtout pour le voir jouer de la batterie, mais aussi avec la chanteuse lyrique Seraphine.
La scène Sakura a elle aussi rempli son office encore cette année.

Wabi Sabi

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Vendredi, j’ai fait le tour du quartier Wabi Sabi. Et j’ai acheté une jolie paire de boucle d’oreille. Je dois dire qu’il y avait pléthore de stands où j’avais envie de perdre le contrôle de ma carte bleue. Malheureusement, j’ai dû rester raisonnable.

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

En quatre jours, il était impossible de tout voir, tout tester, tout écouter. Japan Expo n’est plus un magasin à ciel ouvert depuis de nombreuses années si vous êtes curieux et ne restez pas coincé dans le hall 6.

La Corée et la Chine 

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Le webtoon toujours à l’honneur pour la Corée qui se développe toujours plus et qui prend une part éditoriale dans beaucoup de maisons d’édition françaises. Il y avait aussi un stand sur les drama coréen. La Chine prend aussi part à la fête même si c’est beaucoup moins visible que la Corée notamment grâce à quelques éditeurs comme Nazca ou Bookmark.
On a aussi appris sur le salon l’arrivée de Superette dangereuse en version papier en novembre prochain.

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Les interviews et live report à venir

© Photo de Tanja – Ne pas reproduire sans autorisation

Cette nouvelle édition ne m’a pas forcément été la plus exceptionnelle du côté des invités, et le nombre de vols semblent avoir été importants, cependant elle était riche de rencontres. J’ai tout de même eu la chance d’interviewer Daisuke Hagiwara (Horimiya), Vickeblanka, Yū Itō et de participer à la conférence de presse de YOSHIKI.
La salle presse est l’occasion de revoir les amis journalistes, les éditeurs, et tout plein de gens qu’on ne voit parfois qu’en salon.

Lundi, je suis allée à Album pour me faire dédicacer mon 10.5 d’Horimiya (Merci David de m’avoir donner le lien vers l’événement alors que j’étais en Chine !). Trop mimi, tout le monde m’a reconnu quand je suis arrivée devant elles. J’aime bien comme mon prénom est orthographié sur le second, c’est amusant. J’ai une petite photo avec Vickeblanka, mais que je n’ai pas le droit de mettre sur internet. J’ai cependant loupé une photo avec YOSHIKI car je devais partir à une autre interview (elles s’enchainaient toutes samedi !!).

Les achats

J’ai clairement beaucoup acheté. Mais ce n’était que des titres qui venaient de sortir ou en avance. C’est dire que les éditeurs avaient mis le paquet sur cette édition de Japan Expo !!! C’est pas ma faute (bon, ok un peu). Il y a aussi pas mal de manga qui sont à mon chéri.

Finalement, j’ai passé un excellent moment, mes jambes ont tenu les quatre jours je leur en suis reconnaissante. Et à l’année prochaine pour un nouveau marathon !

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.