Cinéma

Le film de l’année 2023 : THE FIRST SLAM DUNK

S’il y a bien un film d’animation à ne pas louper cette année c’est bien THE FIRST SLAM DUNK. Fruit du travail acharné de Takehiko Inoue il transcende totalement sa propre œuvre. Le manga parait entre 1990 et 1996 dans le Weekly Shōnen Jump compilé en 31 tomes. En 2024, la version deluxe (en 24 tomes) sortira chez Kana. La série en anime est aussi très connue, mais elle s’arrête avant la fin du manga.
Qui n’a pas rêver de voir la fin enfin adapté sur les écrans. Son créateur, Takehiko Inoue, est sollicité pour enfin donner vie à cette fin tant attendue, au départ il refuse, mais au fond de lui l’idée d’un film l’intéresse. Ce n’est quand 2014 qu’il donne enfin son accord. Au départ, il n’était pas prévu qu’il soit réalisateur, mais c’est devenu vit une évidence. Il va donc donner tout son talent pour l’écriture du film et sa réalisation. Totalement amateur en la matière, c’est un défi qu’il s’est lancé à lui-même.
Il sort le 26 juillet 2023 en France distribué par Wild bunch dans toute la France.

C’est quoi l’histoire ?

Le meneur de jeu de Shohoku, Ryota Miyagi, joue toujours intelligemment et à la vitesse de l’éclair, contournant ses adversaires tout en gardant son sang-froid. Né et élevé à Okinawa, Ryota avait un frère aîné de trois ans de plus. Sur les traces de ce dernier, joueur local célèbre dès son plus jeune âge, Ryota est également devenu accro au basket.
En deuxième année de lycée, Ryota fait partie de l’équipe de basket-ball du lycée Shohoku, aux côtés de Sakuragi, Rukawa, Akagi et Mitsui, et participe au championnat national inter-lycées. À présent, ils sont sur le point de se mesurer aux champions en titre, les joueurs du lycée Sannoh Kogyo.

© I.TPLANNING, INC. © 2022 THE FIRST SLAM DUNK Film Partners
Coyote steals the sound and pass

Quand le premier teaser est tombé, les fans sur les réseaux sociaux ont tout de suite eu peur de la CGI et du rendu des personnages. Hors, la CGI s’oublie dès le début du film. Déjà parce qu’elle est parfaitement maîtrisée et qu’elle participe à l’immersion dans le match. Tout au long du match on a l’impression d’être avec eux sur terrain. On entend les baskets crisser, les mouvements des personnages sont réellement ceux de basketteurs. Jusqu’à la toute fin de celui-ci on retient son son souffle les mains crispés sur les accoudoirs. La tension est telle qu’on en a le souffle coupé.
L’un des points forts du scénario c’est aussi d’avoir intégré l’histoire de Ryota. Ce dernier est le vrai héros de ce film volant la place à Sakuragi (qui nous fera rire et vibrer comme toujours). On alterne entre le match et son histoire. D’un côté ça nous permet de relâcher la pression sur le match sans jamais le perdre de vue, et de l’autre de pas fondre en larme sur sa touchante histoire. Bref, c’est un dosage parfait.
Ce qui est formidable avec ce film c’est qu’il parle à tout le monde. Il a réussi l’exploit d’apaiser les relations entre le Japon, et ses voisons la Corée et la Chine. Gros succès aussi là-bas il a été salué par la critique. L’esprit du basket qu’on ressent en visionnant le film est palpable, on la sent par tout nos sens, c’est incroyable.

Pass code a « Penetrator »

J’aime aussi beaucoup les musiques composée par Satoshi Takebe (La Colline aux coquelicots, Aya et la Sorcière) et le groupe 10-FEET. Un son rock et électro du plus bel effet pour ce long-métrage. Deux chansons sont écrite pour l’occasion LOVE ROCKETS par The Birthday et  le générique de fin Dai Zero Kan par 10-FEET qu’on entend aussi durant le match. Soutient parfait pour les moments d’actions, elle sait aussi se taire au meilleur moment pour mieux nous faire retenir notre souffle.
Si j’ai vu le film lors d’une séance presse, je ne pense qu’à une chose depuis, le revoir. Le revoir encore et encore. Il m’a tellement touché et emmené dans une course folle que je veux le revivre encore et encore.
Merci à Inoue pour ce magnifique cadeau. J’aime être chamboulé quand je vais voir un film et celui-ci m’a totalement remué au plus profond de mon cœur.

THE FIRST SLAM DUNK est la claque je j’attendais et je comprends totalement après son visionnage que le film est eu autant de succès au Japon. Sorti le 3 décembre au Japon, il sera à l’affiche jusqu’au 31 août, il a tenu tête à Avatar et Suzume et entre dans le top cinq des films japonais les plus rentable. Plus que des chiffres incroyables c’est l’amour de son créateur et réalisateur qui nous touche de plein fouet. 

Public : Tout public

Séance presse

THE FIRST SLAM DUNK à JAPAN EXPO

Le stand THE FIRST SLAM DUNK à JAPAN EXPO

THE FIRST SLAM DUNK en Chine

Lors de mon séjour en Chine en juin, j’ai pu voir une belle mise en valeur du film (sorti au printemps là-bas) dans le WS Dream plaza un grand magasin de Wuhan.

WS Dream plaza un grand magasin de Wuhan
WS Dream plaza un grand magasin de Wuhan
WS Dream plaza un grand magasin de Wuhan

La musique

Je vous met le lien pour écouter la BO de THE FIRST SLAM DUNK sur Spotify. Elle va rester fort dans votre tête !

Tanja

Tatiana Chedebois, plus connue sous le nom de plume "Tanja", écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis plus de 25 ans. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). Avec son groupe de visual kei français elle fait en 2004 la première partie de Blood premier groupe de vk à venir en France. En 2019, elle cocrée le podcast du BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre. Puis en 2022, elle intègre la team du Cri du mochi pour parler manga et anime généraliste sur Twitch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.