AnimeTV

Mon coup de cœur : Brave Bang Bravern !

Brave Bang Bravern! est anime original de 12 épisodes disponible sur Crunchyroll. Il est produit par le studio Cygames Pictures par le réalisateur Masami Oobari (Gundam Build Metaverse, Robomi). Lorsque j’ai écris mon article sur les anime de l’hiver 2024 que je voulais voir, Brave Bang Bravern ! ne faisait pas parti de la sélection. Je n’avais même pas fait attention au visuel et je pensais que c’était un vieil anime qui avait été ajouté. Mes collègues du Cri du Mochi m’ont demandé pourquoi je ne regardais pas car cet anime était fait pour moi. Piquer par la curiosité, j’ai fini par craquer. Et ce fut la meilleure décision de cette saison !

C’est quoi l’histoire ?

Lors d’un stage d’entraînement aux États-Unis, le pilote japonais Isami Ao et son rival auto-proclamé, l’Américain Lewis Smith, assistent ébahis à une attaque extraterrestre. Isami est à deux doigts de se faire tuer, lorsqu’un immense robot humanoïde s’interpose. Il s’agit de Bravern qui lui demande de s’unir à lui !

Smith et Isami
Smith et Isami © Brave Bang Bravern! Partners
Désolé pour l’attente, Isami !

L’anime commence de façon plutôt classique pour un anime de mecha. Isami et Smith sont rivaux, et ils se disputent la meilleure place pendant les entrainements. Le monde est en paix et ni l’un, ni l’autre n’ont fait la guerre. Tout bascule quand la terre se fait attaquer par des ennemis extra terrestre ! Isami sent sa fin arriver quand débarque un robot géant prénommé Bravern et qui vient pour s’unir à lui car c’est ainsi qu’ils pourront sauver le monde. S’en suit un dialogue mémorable plein de sous entendu graveleux. A ce moment précis, vous accrochez ou vous partez en courant. Personnellement, je vous recommande de continuer.
Isami est certes un très bon soldat, mais alors qu’il pense perdre la vie, son courage s’envole. Au départ, sa relation avec Bravern ne sera pas facile. L’enthousiasme de robot le submerge quelque peu. Le spectateur va souvent passer du rire aux larmes dans le même épisode. On passe de sujets sérieux sur la guerre et les attaques que subit la terre, à des sujets plus légers autour d’Isami, Smith ou Lulu.

Isami ! On va sauver le monde ensemble !

Ce qui ressort de Bravern, c’est la liberté qu’on eu le staff pour faire un anime de robot déganté, hors norme, remplis de sous entendu et de références diverses. On sent vraiment l’amour des robots dans cette série. Même si je n’ai moi-même pas toutes les références, j’ai passé un excellent moment. Si je n’en captais pas certaines, j’en avais d’autres. C’est assez bien écrit pour plaire aux fans de mecha, qu’aux fujoshi/fudanshi. Qu’on le veuille ou pas ça fait aussi parti des anime de ce genre depuis Gundam. J’ai beaucoup rit aussi aux blagues meta (l’écran générique derrière Bravern, le générique karaoke etc.). Laissez la réaction à chaud du doubleur d’Isami Ryouta Suzuki en entendant le générique de début pendant le premier combat, c’est génial (Anecdote dévoilée par l’équipe sur twitter/X). Toute l’équipe s’est lâchée et ils ont eu pas mal de liberté comme le souligne Katsuya SHIGEHARA animateur sur l’anime.

Bang Brave et au-delà !

Bien évidemment la bromance Isami/Bravern/Smith est bien écrite, il y a vraiment des moments où on sent que c’est totalement canon, que c’est plus que des sous-entendus. Rien que le générique de fin est une pure merveille. Et, oui ils ont enflammé les artistes du monde entier. Le format de 12 épisodes était parfaitement maîtrisé, on ne s’est jamais ennuyé, et « la » grande révélation je ne l’avais clairement pas vu venir (comme tout le monde). Si j’ai décroché totalement d’un autre anime original SF/mecha de la saison, Bravern ne m’a jamais déçu et j’ai applaudit plusieurs fois cet anime déjanté.

Brave Bang Bravern ! a su retenir mon attention, puis d’épisode en épisode il m’a tenu en haleine. Chaque semaine, j’attendais avec impatience de découvrir ce que me réservait cet anime original. C’est ce qu’on veut, être surpris, ressentir des émotions tout en prenant un plaisir fou jusqu’à la dernière seconde !

Public : Tout public – dès 12 ans

Tanja

Tombée très tôt amoureuse du Japon, Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis 1997 dans des fanzines puis sur plusieurs webzine et sur son blog. Dès que l'occasion se présente elle part au Japon se ressourcer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.