Anime d’hiver 2019 : Dororo

Dororo, voici un anime de l’hiver que j’attendais avec impatience et qu’il ne faudra pas rater. Il est diffusé à raison d’un épisode par semaine sur Amazon Prime video (avec un décalage d’une semaine pour la France). L’anime comptera 24 épisode réalisé par le studio MAPPA (Banana fish, Yuri on Ice!!) et Tezuka Productions. La précédente adaptation une série date  de 1969 et compte 26 épisodes. 50 ans ans après il était temps de dépoussiérer.
Le manga compte trois tomes a été édité par Delcourt. Seul le 1er tome se trouve encore en vente à un prix normal. KAZE a sorti en 2011 le DVD d’un film live adaptant lui aussi le manga culte

Ce manga conte l’histoire de Hyakkimaru, jeune homme japonais dont le père a fait « offrande » de 48 parties du corps de Hyakkimaru lors de sa naissance à 48 démons (dans le dessein d’avoir plus de pouvoir) avant de l’abandonner. Hyakkimaru sera élevé par un médecin qui remplacera les parties manquantes par des prothèses, dont certaines sont des armes (par exemple, les faux bras cachent des sabres).

 

Hyakkimaru développe des sens surnaturels (puisqu’il est sourd, aveugle, etc.) qui lui permettent de se défendre face aux démons. À chaque fois qu’un des 48 démons est battu par Hyakkimaru, celui-ci récupère une des 48 parties manquantes de son corps. Le titre du manga provient du personnage secondaire, Dororo, enfant voyou qui rencontrera le chemin de Hyakkimaru et le suivra à travers le Japon.

C’est Kazuhiro Furuhashi qui s’est occupé de la réalisation alors que le chara design a été totalement revu de façon contemporaine par Satoshi Iwataki d’après les illustrations d’ASADA Hiroyuki (I’ll). Le travail de ce dernier est vraiment admirable. L’animation est fluide, et on sent qu’il y a le budget pour garder une qualité constante tout au long des épisodes. La musique est elle composée par IKE Yoshihiro à qui l’ont doit celle de B: The Beginning ou encore Gantz:O. Reste l’histoire, inventée par Osamu Tezuka et publiée entre 67 et 68, qui n’a pas pris une ride.

C’est Rio Suzuki, une petite fille de 13 ans qui double le personnage de Dororo. C’est l’acteur Hiroki Suzuki qui double Hyakkimaru, mais pour le moment on n’a pas pu encore l’entendre. Le générique de début, assez original, Kaen est interprété par Ziyoou-vachi, celui de fin est un peu plus classique avec Sayonara Gokko de amazarashi.

Cette nouvelle adaptation du manga d’Osamu Tezuka est une bonne occasion pour tout le monde de se rappeler de son oeuvre. Un desing plus facile d’accès pour les jeunes générations, et une  bonne occasion de donner envie de se pencher sur le matériel original, même si c’est plus compliqué en France d’acheter le manga Dororo.

Une chose est certaine, c’est un de mes coups de coeur de cet saison. Ne loupez pas la passionnante histoire de Hyakkimaru et Dororo surtout quand c’est fait de main de maître par les studios MAPPA.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Une pensée sur “Anime d’hiver 2019 : Dororo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.