Coco : quand Pixar nous fait encore pleurer (et rires)

Un des incontournable à Noël c’est bien entendu la sortie d’un film Disney. Cette année c’est Pixar qui s’y colle avec une histoire de filiation, de fête et de mort. Dis comme ça, ça fait un peu peur mais en fait c’est un gros coup de cœur.

Coco

Synopsis : Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz.
Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

Avis : Coco c’est quoi, c’est qui ? Et d’ailleurs pourquoi avoir appelé le film Coco ? Car le héros c’est bien Miguel ? Naïve que j’étais en rentrant dans la salle de ciné… L’introduction nous pose les bases. Pourquoi la famille de Miguel n’aime pas la musique. Très vite le spectateur entraîné dans les folles aventures du petit garçon qui aimait tant la musique qu’il se dresse contre sa famille. Il n’y a pas une seconde de temps mort, l’histoire va vite et on en prend plein les yeux. Ce royaume des morts n’est pas un endroit lugubre, mais une invitation à la vie et à la fête. Des milliers de détails mis bout à bout qui en font un endroit extraordinaire et pas du tout effrayant.

L’animation est sublime, les décors sont fantastiques (avez-vous les clins d’œil cachés aux autres productions Pixar ?), la musique est sympathique. Les feuilles oranges ont un rendu spectaculaire.

Là où Pixar a été fort c’est sur une des dernières scènes. Sans vous la raconter histoire que vous ayez la surprise disons qu’ils auraient pu la mettre en scène de façon simple et basique et on serait tous ressorti en se disant que c’était bien sympa sans plus. Mais ils ont décidé de nous faire chialer ! Oui, vous savez comme le début de La-haut. Le truc qui te met le seum mais qui fait immédiatement grimper en flèche la note du film. Entendons-nous bien ce n’est pas les enfants qui ont pleuré autour de moi, mais les adultes. Un second degré de lecture qui s’apprécie avec la maturité d’un adulte et qui passera comme un bon moment pour les enfants. C’est diablement bien fichu.

Allez une dernière petite larme !  A la fin du générique on eut voir les photos de toutes les personnes -et animaux- qui ont influencé les nombreux concepteurs du film.

Le titre du film prend tout son sens une fois visionné, la mort c’est triste, et il faut honorer nos chers disparus et ne jamais les oublier. Coco est encore une fois une petite pépite de Pixar.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

3 pensées sur “Coco : quand Pixar nous fait encore pleurer (et rires)

  • 28 décembre 2017 à 15 h 29 min
    Permalink

    Merci pour cet article qui résume bien ce que l’on ressent en sortant de la projection de Coco, j’ai aussi versé ma petite larme et ça me rassure de pas être la seule. Belle journée

  • 29 décembre 2017 à 20 h 45 min
    Permalink

    Coucou, je trouve que maintenant les films Disney n’ont pas vraiment de réelle identité. Pourtant j’aime bien de manière générale mais c’est du surplus et du déjà vu,il n’y a pas d’originalité mais ce n’est qu’un avis personnel qui parle, voilà☺

  • 30 décembre 2017 à 12 h 12 min
    Permalink

    Bizarrement, même si j’ai bien aimé ce film, je l’ai trouvé très prévisible de bout en bout. Dès que j’ai vu tel ou tel personnage je savais dès le départ tout le reste du film. Je n’ai rien en général contre des ficelles éculées mais là ça m’a un peu gâché le tout.
    J’ai tiqué sur des trucs que j’ai pas trouvé logique mais je suis très tatillon sur les films.

Commentaires fermés.