J’aime beaucoup les BD d’Arthur de Pins, dessinateur et graphiste il a un style vraiment particulier et reconnaissable. Il est lui-même co-réalisateur de Zombillénium. Le premier projet d’adaptation de la BD était le clip de Skip the use, qui au final rendait pas mal !
Zombillenium a gagné le prix de la meilleure adaptation au Salon du Livre de Francfort et les retours des spectateurs sont plutôt bonnes.

Zombillénium

Synopsis : Dans le parc d’attractions d’épouvante Zombillénium, les monstres ont le blues. Non seulement, zombies, vampires, loups garous et autres démons sont de vrais monstres dont l’âme appartient au Diable à jamais, mais en plus ils sont fatigués de leur job, fatigués de devoir divertir des humains consuméristes, voyeuristes et égoïstes, bref, fatigués de la vie de bureau en général, surtout quand celle-ci est partie pour durer une éternité… Jusqu’à l’arrivée d’Hector, un humain, contrôleur des normes de sécurité, déterminé à fermer l’établissement. Francis, le Vampire qui dirige le Parc, n’a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Muté en drôle de monstre, séparé de sa fille Lucie, et coincé dans le parc, Hector broie du noir… Et si il devenait finalement la nouvelle attraction phare de Zombillénium ?

Avis : Lors de la production du film, les deux réalisateurs se sont trouvés devant un obstacle. Le premier tome de la BD est très court. Pas vraiment de quoi faire un film d’un heure vingt. Ils décident donc de changer l’histoire et de l’enrichir. Arthur de Pins raconte à Allociné : En bande dessinée, il y a des choses qui sont beaucoup plus acceptables au sujet du scénario : pour un film il faut que ce soit ultra carré. Le spectateur d’un film est plus passif, il faut le prendre par la main et que tout soit justifié. Chaque scène doit être la conséquence de la scène précédente et la cause de la scène suivante. Et il nous fallait une fin ! ».

Cela pourra donc choquer les amateurs de la BD, mais l’histoire n’est effectivement pas la même. En revanche on retrouve tous les personnages de la BD à l’exception d’Aurélien qui devient Hector un papa contrôleur qui va mettre son nez où il ne faut pas. Sa fille est donc aussi un nouveau personnage.

Je dois dire que j’ai beaucoup aimé cette nouvelle version de Zombillénium. Elle est à la fois éloignée de la BD, mais aussi fidèle à son univers. Les personnages sont drôle et attachants. Même Hector, le papa bourru, est intéressant. La musique est aussi une bonne surprise. J’ai adoré la chanson titre joué sur scène durant le film qu’on retrouve en générique de fin. Mais aussi ce moment hallucinant avec la reprise des Corrons de Pierre Bachelet. Surprenant !

Zombillénium est une adaptation réussie d’une BD non moins réussie. Si vous n’avez pas peur des zombies et autres démons n’hésitez pas à aller le voir au cinéma. Ça fait plaisir de voir un bon film français !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Categories: Cinéma 0 like

One Response so far.

  1. Aurore dit :

    Je ne connais pas la BD, mais j’ai beaucoup aimé son adaptation cinéma !

Leave a Reply


  • Pages

  • Archives

  • Méta