Mon petit ami genderless : contre les préjugés de genre

Tamekou est une autrice dont deux mangas ont été publié en France aux éditions Hana : Rêve de coucou et You’re my sex star. On attend toujours qu’un éditeur se décide à publier Lala no kekkon
Mon petit ami genderless est publié dans le magazine numérique FEEL YOUNG (josei). Vous pouvez lire les deux 1ers et le dernier chapitre sur Pixiv comic. La série compte quatre tomes pour le moment et il est toujours en cours de publication.

C’est quoi l’histoire ?

Wako travaille au sein d’une maison d’édition. Meguru est un homme genderless, star des réseaux sociaux. Tous les deux sont amoureux, mais leur quotidien ne ressemble pas à celui d’un couple conventionnel : entre elle qui enchaîne les heures supplémentaires au travail et lui dont le principal intérêt est de se rendre mignon pour la femme qu’il aime, ils déstabilisent souvent leur entourage… Mais ensemble, ils sont heureux… et c’est bien ça, l’essentiel !

Genderless

Ce manga parle d’amour, d’amitié et de briser les conventions. De briser aussi le genre qu’on nous donne à la naissance ou par la société. Car oui, Wako et Meguru sont loin du couple classique Japonais. Elle passe ses journées à bosser, va boire des coups avec les collègues et gagne bien sa vie, lui a une addiction au maquillage et tient un compte très populaire sur Instagram. Il a beaucoup de fans qui suivent assidûment ses conseils beautés et vestimentaires. Est-ce qu’avec un tel décalage il est facile de vivre une relation stable ? Leur couple peut-il s’épanouir dans un monde où les hommes et les femmes ont des rôles définis.

L’éditeur nous apporte un point dont je n’avais pas connaissance quand j’ai commencé à lire le manga en anglais : Au Japon, le mouvement « genderless » vient du monde de la mode et s’intéresse plutôt aux codes vestimentaires qu’à l’identité de genre. Les hommes genderless refusent de rentrer dans le conformisme imposé par la société et s’habillent comme ils le souhaitent. Leur look très « unisexe » participe à faire évoluer les mentalités et le regard qu’on porte sur le concept de « virilité ».

La virilité c’est dans la tête

Une chose est sûre nos deux amoureux ont bien l’intention de bien le vivre et ce malgré les rumeurs, les jalousies et les quiproquo… Et des idées reçues car si il ressemble à une femme c’est qu’il est aime les hommes, non ? C’est surtout l’entourage du couple et les fans de Meguru qui doivent faire un travail sur leur perception des choses. Car pour Wako et son chéri, tout est naturel. C’est d’ailleurs ce qui fait plaisir à lire.
Drôle, respectueux et jamais insultant Mon petit ami genderless sonne comme un vrai manga tranche de vie avec un vrai fond sociologique. Et leur viré à « IKEYA » me fait dire qu’on est tous pareil dans le monde entier, se qui personnellement me réconforte. C’est un couple tellement mignon que ça donne plein de papillons dans le ventre, et vous savez à quel point j’aime ça.

Mon petit ami genderless est un vrai moment de plaisir, un manga feelgood qui brise les codes du couple et du genre. Une femme ne pourrait-elle être pas faire carrière et un homme ne voudrait-il pas devenir « influenceur » mode ?  Si c’est notre société qui nous défini ne pouvons-nous pas simplement vivre comme on l’entend ? Le genre qu’on nous impose dans la société est-il impossible à changer ?

Public : Tout public – dès 14 ans 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.