Attention coup de cœur : Let’s Be a Family & Let’s be together

Je ne vous ai pas encore parlé d’une autrice que j’aime beaucoup Tomo Kurahashi. Elle est l’autrice de Sick, Crack star, Plus que des amis qui sont tous édités chez Hana collection. Un autre titre inédit en France est disponible sur Renta! : Bon Appetit, My Love. En ce moment elle publie Hello morning star (inédit en VF) dans le Be-boy gold et son autre série que je vais vous présenter maintenant.
C’est sur Let’s Be a Family que je vais me pencher aujourd’hui. Il s’agit d’un one shot prépublié dans le magazine Moment et sorti en 2016 au Japon. En France c’est en mars 2018 qu’il parait chez Taifu comics. Chez le même éditeur vous pouvez lire Pink & Mameshiba.

Le résumé

Chiaki et Kazuma sortent ensemble depuis huit ans. Un jour Tomoe, leur amie d’enfance, débarque en larmes avec son bébé et leur dit : « je vous confie Ayu ! »
Du jour au lendemain, ils deviennent donc papas et voient leur vie changer du tout au tout ! Outre le fait de n’avoir aucune notion en matière d’éducation, ils vont devoir également apprendre à concilier leur vie professionnelle et le fait de s’occuper d’un enfant, une chose tout sauf facile, surtout quand on travaille tard le soir.
Les joies de la vie de famille résonneront ils entre leurs murs ? Une chose est sûre, le quotidien de nos deux nouveaux papas de ne sera plus jamais le même.

Est-ce si simple de devenir papa ?

Let’s Be a Family fait partie des histoires que j’adore, les personnages sont tous trop mignons, que ce soit le couple principal, Chiaki et Kazuma, la gamine et même, Tomoe, la maman. On a de l’empathie pour cette maman casse coup alors qu’elle laisse quand même sa fille sur les bras des deux jeunes garçons sans qu’il est trop le choix de dire quoique ce soit. C’est pas la meilleure mère qu’elle pouvait avoir, heureusement on est dans un monde de Bisounours et le topo c’est pas de se prendre la tête avec des histoires sombres d’abandons, mais plutôt d’y voir le côté positif pour Chiaki et Kazuma. Pas de drama donc, mais du feel good très positif.

Tomo Kurahashi a un trait très fin, très doux, elle a une patte vraiment reconnaissable.

Les suites, ou plutôt les préquelles : Let’s be together

Elle a ensuite décidée d’écrire de nouvelles histoires sur Chiaki et Kazuma, cette fois elle revient sur leur jeunesse.

Let’s be together (Someday I’ll Fall for You en anglais et Itsuka Koi ni Naru Made en japonais) Tomo Kurahashi qui est publié dans SHU-CREAM POP est la pré-quel Let’s Be a Family. Tous les chapitres sont disponibles sur la version anglaise de Renta! Deux tomes ont été publié à l’été 2019 au Japon. C’est toujours avec une certaine délectation que j’achète sans frémir mon petit chapitre à chaque sortie.

Chiaki et Kazuma ont été élevés comme des frères, mais à mesure qu’ils grandissent, leur relation commence à changer. Une nuit, alors que Chiaki reste chez lui, Kazuma est réveillé par des sons étranges venant du futon à côté de lui, seulement pour découvrir que Chiaki se masturbe… Kazuma propose de l’aider (C’est bien sympa ça !) et se touche aussi. Alors qu’ils font ça ensemble, Kazuma voit le visage de Chiaki comme il ne l’avait jamais vu auparavant. Après coup, Chiaki évite le regard de Kazuma car il ne veut pas que Kazuma voit à quel point il rougie. A ce moment il réalise quels sont ses vrais sentiments pour son ami. Par la suite, ils s’entraident l’un l’autre comme s’il s’agissait d’un jeu sans importance. Et pourtant…

On découvre donc Chiaki et Kazuma beaucoup plus jeune, puis par la suite au lycée où ils découvrent vraiment leur sexualité et leur attirance commune. Comme toujours avec Tomo Kurahashi c’est joliment amené, avec des personnages sensibles. Son trait délicat est parfait et les scènes sexy toujours agréable. Ils sont inexpérimenté, mais semble sur la même longueur d’onde, c’est adorable.

Mais ce n’est pas terminé !

Non, car après le joli succès de Let’s be together, elle raconte cette fois la suite de leur histoire à l’université. Aketemo kuretemo – Itsuka Koi ni Naru Made est la suite directe. La série compte déjà un tome, cependant il n’a pas été traduit en anglais comme ce fut le cas pour son prédécesseur. Il faudra donc soit lire la version japonaise, si vous le pouvez, ou attendre la version française.

L’autrice a un compte twitter si vous voulez lire ses tweet (en japonais uniquement) et suivre son actualité.

Je ne peux que vous encourager à découvrir Let’s Be a Family et sa préquel. C’est bon pour le moral et ça donne plein de papillons de ventre. Bref, je suis fan de cette auteure, je ne peux que vous encourager à découvrir ses œuvres et ses couples trop kawaiichoupi.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.