Lecturemanga - manhwa - manhua

Seule la mort attend la vilaine arrive chez Kotoon

Seule la mort attend la vilaine arrive chez Kotoon. Après Let’s play, laissez moi vous présenter un nouveau titre. Seule la mort attend la vilaine est signé Gwon Gyeoeul pour le scénario et Suol pour le dessin. Je vais vous parler de la version papier, mais le webtoon est disponible aussi sur Delitoon avec pas moins de 102 chapitres. La série est toujours en cours de publication en Corée.

C’est quoi l’histoire ?

Après avoir enchaîné les parties du dernier jeu mobile à la mode, une jeune femme s’endort. À son réveil, elle se rend compte qu’elle s’est réincarnée dans un des personnages du jeu : Pénélope, la fille adoptive du duc Eckhart. Elle joue le rôle de l’antagoniste, celle dont la mort est assurée à chaque partie.
Afin d’échapper à une fin funeste, la jeune femme devra faire des choix difficiles pour se faire apprécier de son entourage, à commencer par sa propre famille.

© by SUOL / Kakao
Passage réussi au papier

Mon premier reflexe a été d’aller voir la version webtoon pour comparer avec la mise en page papier. Et je trouve que le travail de mise en page est excellent. On retrouve la dynamique d’un manhwa avec des pages bien remplis sans gros blancs. La lecture est très fluide et renforce les intentions du récit. Franchement, j’aime beaucoup le travail fait sur ce premier tome.
Les dessins de SUOL sont vraiment splendide et fourmilles de détails. Rien que la chevelure de Pénélope et ses différents costumes font rêver. L’impression couleur est très réussi sur un papier couché assez épais qui rend bien les couleurs fashy.

Seule la mort attend la vilaine est un nouveau titre qui se lit d’une traite. Car il est vite addictif malgré une thématique devenue récurrente dans les isekai. C’est un bon achat pour découvrir l’univers des vilaines.

Public : Tout public – dès 12 ans

Service presse

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.