Lecturemanga - manhwa - manhua

Un peu d’histoire avec 1661 – Koxinga Z

Un peu d'histoire avec 1661 - Koxinga Z

Un peu d’histoire avec 1661 – Koxinga Z un one-shot sorti chez Nazca. Le mangaka s’appelle LI Lung-chieh et vous connaissez peut-être son autre manga édité en France, toujours Nazca, se nomme Ichthyophobia. Prochainement nous pourrons déguster 1624 – Formosa X sur la même thématique historique.

C’est quoi l’histoire ?

A la fin du XVIIe, la compagnie des Indes orientales a étendue son emprise sur la moitié du globe et a laissé des empreintes sanglantes partout où elle rencontrait de la résistance.
Pourtant, en 1661, une force arrive au sud de l’île paradisiaque de Formose.
Frederick Coyett, dernier gouverneur néerlandais de Formose, va faire face à 25 000 soldats chinois menés par Koxinga, le jeune loyaliste Ming et fils d’un pirate qui transformera Formose en Taïwan.

Un peu d'histoire avec 1661 - Koxinga Z
© by LI Lung-chieh / Gaia Culture
C’est la bataille

Li Lung-chieh nous plonge sur l’île de Formose et comment elle a gagné son indépendance pour devenir Taïwan. Cette petite île un peu boudée par tout le monde a été grandement exploitée par les Néerlandais qui ont vite compris qu’ils pouvaient y trouver leur compte. Frederick Coyett, dernier gouverneur néerlandais de Formose, va faire face à 25 000 soldats chinois menés par Koxinga. Né au Japon d’une mère Japonaise et d’un père Chinois, c’est un pirate et général chinois, fondateur du royaume de Tungning.
Si comme moi vous ne connaissez que très vaguement l’histoire de Taïwan, c’est une excellente entrée en matière. Aussi passionnant que haletant les deux adversaires charismatiques poussent l’épique dans ces retranchements comme si on un Zack Snyder était venu nous raconter cette bataille.

Un trait rude sans faille

Au départ, j’ai dû me faire au style de Li Lung-chieh. Il a un trait épais, un style parfois un peu castoonesque (BD), mais en utilisant les codes de la mise en page et du dynamisme d’un manga. Certaines doubles pages lors des batailles sont tout bonnement magnifiques. Elles fourmillent de détails. On en prend plein la figure notamment lors de la bataille navale. On doit parcourir toutes les pages pour s’immerger dans l’horreur de la guerre. Mais aussi pour déceler tous les détails. Le travail de l’artiste est vraiment impressionnant.

Ce one-shot a gagné la médaille de bronze au 12e prix international du manga en 2019 (International Manga award), ainsi que le prix de la meilleure de l’année au 9e Golden comic awards à Taïwan.

Les mordus d’histoire seront ravit de lire cet excellent one-shot. Que vous soyez familiarisé avec l’histoire de Taïwan ou pas, LI Lung-chieh nous emporte dans une période rude, mais fondatrice.

Public : Tout public

Service presse

Nazca

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.