Lecturemanga - manhwa - manhua

Chroniques de l’île de l’éphémère : un voyage onirique

Chroniques de l’île de l’éphémère est un one-shot de LI Shang-chiao (scénario), EVERGREEN Yeh (dessin) édité en français par l’éditeur Nazca. Ce dernier vit à Taïwan, et il est diplômé du College of the Arts de l’Université de Melbourne. Il travaille actuellement à plein temps comme illustrateur et dessinateur de bandes dessinées. Formé professionnellement dans un studio d’animation japonais, il excelle dans l’animation par croquis au crayon et les techniques d’aquarelle. A déjà été publié en France un autre one shot : Lost gods – Shen-mu l’esprit de l’arbre chez Patayo. Chroniques de l’île de l’éphémère a reçu la médaille de bronze du Prix International du Manga au Japon. Il existe une version deluxe à 45 euros. Evergree Yeh y ajoute avec plaisir un dessin original quand l’acheter en convention.

C’est quoi l’histoire ?

Dans un avenir proche, lorsque les écosystèmes de la Terre s’effondreront, le territoire sera divisé en cités-États et en petites îles.
Des gens de toutes races vivent côte à côte dans des cités-États ; leurs capacités à voler et à se battre sont vitales ; les animaux et les plantes sont des monnaies d’échange cruciales dans les négociations.

© EVERGREEN Yeh / Slowork
Crise écologique

Ce manga est une jolie découverte. Il est entièrement en couleur. Comme Evergreen Yeh fait ses dessins au crayon et à l’aquarelle, même si c’est du papier normal, ça ressort très bien. C’est tout doux à la lecture. Il s’agit d’un roman graphique prophétique qui intègre la culture austronésienne à la catastrophe écologique. Dans un avenir proche, lorsque les écosystèmes de la Terre s’effondreront, le territoire sera divisé en cités-États et en petites îles. Des gens de toutes races vivent côte à côte dans des cités-États ; leurs capacités à voler et à se battre sont vitales ; les animaux et les plantes sont des monnaies d’échange cruciales dans les négociations.
Je dois dire qu’à ma première lecture je n’avais pas compris tout ça, mais qu’en le relisant j’ai un peu mieux compris. C’est à la fois très doux grâce à son trait et à la colorisation, et à la fois dur par son propos. Ces femmes sont déterminées, et ce malgré la vie qui ne les épargnes pas.

Voyage vers l’inconnu

La couverture est très belle, avec un verni sélectif qui donne un joli effet. Le manga était totalement passé sous mon radar et qu’elle surprise quand on me l’a mis entre les mains. J’ai pu faire dédicacer ma version par EVERGREEN Yeh. Même si son style est simple, il est d’une grande qualité. Dans son manhua, j’ai particulièrement aimer quand il utilise les couleurs ou un trait différents pour faire passer les émotions de ses personnages.

Chroniques de l’île de l’éphémère est un one-shot graphiquement d’une grande qualité. Peut-être comme moi vous êtes passé à côté, alors n’hésitez pas à vous pencher sur ce titre.

Public : Tout public

Service presse

Nazca

Tanja

Tombée très tôt amoureuse du Japon, Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis 1997 dans des fanzines puis sur plusieurs webzine et sur son blog. Dès que l'occasion se présente elle part au Japon se ressourcer.

2 réflexions sur “Chroniques de l’île de l’éphémère : un voyage onirique

  • Funambule

    Le dessin au crayonné est incroyable. Merci pour la review.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.