Lecturemanga - manhwa - manhua

Le boys love qui réchauffe en décembre : Caligula’s Love

Caligula’s Love est un manga d’Atami Michinoku, elle est l’autrice de Fudanshi Kôkô Seikatsu dont l’anime est disponible sur Crunchyroll. On peut lire ses autres boys love aux éditions Hana : Viens-là mon amour (il est malheureusement en rupture de stock) ou encore chez Taifu comics : Goodbye, Red Beryl une série en trois tomes avec un vampire. Caligula’s Love est édité par Taifu, ce one-shot a depuis peu une suite au Japon que nous espérons lire en France prochainement.

C’est quoi l’histoire ?

Makoto est un membre régulier du Club Basement, un établissement bien spécial qui propose à ses membres de s’adonner avec abandon à des séances de domination/soumission en tout anonymat. Il y retrouve son maître, un beau brun qui sait comment le faire crier de plaisir. Mais toute bonne chose ayant une fin, il se voit contraint d’arrêter ce loisir en prévision de son nouvel emploi : professeur dans un lycée prestigieux où tout le personnel se doit d’être irréprochable. Il était bien loin de s’attendre à découvrir dans sa nouvelle classe un jeune homme qui ressemble trait pour trait à son maître…

CALIGULA NO KOI © MICHINOKU ATAMI 2021
Qui est le maître ?

Le manga débute dans le vif du sujet. On retrouve notre héros dans le fameux Club Basement et il va suivre les ordres de son maître. Ce qu’il aime c’est être dominé par ce beau jeune homme. Car évidement ça ne fonctionne pas avec d’autres. Il a un feeling particulier uniquement avec ce beau brun. Mais voilà, il ne va pas pouvoir venir. Il sait que c’est sa dernière fois et en profite pour lui demander une faveur : voir son visage. Ce dernier s’exécute alors qu’il ne devrait pas. Et pour cause il pourrait le croiser n’importe où hors il doit garder son anonymat.
Makoto prend son nouveau poste de professeur dans un lycée. Et ce qui ne manque pas d’arriver, arrive. Son maître est l’un de ses élèves. Il faut dire que Kiyotaka Dōyama ne ressemble mais alors pas du tout à un lycéen. Grand, musclé on a plutôt l’impression qu’il a redoublé plusieurs fois. Et d’ailleurs qu’est-ce qu’il fiche à bosser dans le Club Basement ?! Bref, c’est une fiction et en aucun cas il faut y chercher la réalité. Vous risqueriez de sortir totalement de l’histoire.

Enchaine mon coeur 

De fil en aiguille ils vont apprendre à se connaître. Pas en ayant de longue conversation devant un feu de cheminée mais en commençant une série de petits jeux plus érotiques les uns que les autres. Vous vous en doutez avec ou sans masque le feeling passe parfaitement entre nos deux hommes.
Caligula’s Love se lit très bien. C’est bien dessiné, les jeux érotiques sont toujours sympa et fait dans le respect. Même la relation dominant/dominé n’est jamais déséquilibré. Chacun profite de ce que lui offre l’autre sans pour autant qu’il y est de la violence ou je ne sais quoi de négatif.
Ca en fait une lecture plus seine qu’on ne pensait au départ, en tous les cas j’ai vraiment apprécié ma lecture alors que je partais pas conquise au départ.

Caligula’s Love est un titre généreux qui nous offre -si ce n’est une histoire crédible- un couple qui s’est extrêmement bien trouvé. C’est beau, c’est chaud et c’est très respectueux. Que demandez de plus ? Ah oui la suite bien entendu !

Public : pour public averti, + 16 ans

Service presse

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.