Le chat aux sept vies de Gin Shirakawa

Le chat aux sept vies est un manga de Gin Shirakawa prépublié dans le magazine Comic IT dans lequel on peut lire de très bons titres comme Tant que nous serons ensemble ou encore Whispering les voix du silence que vous pouvez lire chez Akata. Cette fois c’est chez Glénat qu’est édité ce titre. Premier manga de cette autrice à nous parvenir en France, cette amoureuse des chats partage avec nous un récit sur la mort, le deuil, la vie…

Nanao et Machi sont deux chats qui vivent dans la rue. Ils se remplissent le ventre grâce aux “tables” que leur servent les humains, et vivent au quotidien au contact de la mort. À leurs yeux, les humains n’existent que pour les nourrir. Sauf qu’un beau jour, ils font la rencontre de Yoshino Narita, une jeune femme membre de cette espèce qu’ils exècrent tant. Pour elle comme pour eux, la première impression est catastrophique. Mais à terme, cette rencontre changera radicalement leurs vies à tous les trois…

L’indépendance vaut-elle qu’on y sacrifie la moitié de son espérance de vie ? Ce récit en trois volumes suivra avec un regard tendre mais objectif les destins croisés de chats et d’humains et la réalité qu’ils vivent au jour le jour. Loin des caricatures des mascottes félines, tous les personnages sont décrits ici avec minutie grâce aux traits sensibles de Gin Shirakawa. Un récit universel pour mieux connaitre nos compagnons.

Pour lire un extrait cliquez sur l’image – STORY OF FIFTY CENTIMETERS © Gin Shirakawa 2018 / KADOKAWA CORPORATION

Les chats des rues, c’est bien connu, n’ont pas la même espérance de vie que nos chats de salon. Leur vie est courte, ils doivent se démener pour trouver à manger, survivre à l’hiver et aux maladies. Nanao a pourtant commencer sa vie dans une maison aimante, mais à cause de circonstances désastreuses il se retrouve dans la rue à survivre avec un nouvel ami Machi. Son destin se croise avec Yoshino Narita une jeune femme qui semble, au premier abord, ne pas aimer les chats.

La douleur de la mort et les différentes voies pour faire son deuil sont exploré dans ce manga. Nous sommes loin des récits avec des chats tout mignons. Dans Le chat aux sept vies le trait délicat de Gin Shirakawa nous emmène dans une histoire de survie. Survivre. Parce qu’on est dans la rue, parce qu’on a le cœur en miette. Survivre envers et contre tous.

Ce qui ne gâche rien c’est que les dessins sont très beaux. Que ce soit les chats ou les personnages humains, ils sont fait avec un talent incroyable. C’est beau à lire autant pour les yeux que pour son histoire.

Le chat aux sept vies est un manga en trois tomes qui ravira les amateurs de chats, mais pas que. Tous les lecteurs devraient s’identifier à l’un de ces touchants personnages.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.