Les faux semblants dans le polar intrigant : Utsubora

Utsubora est un manga d’Asumiko Nakamura était publié dans le magazine Manga Erotics F (seinen). On connait cette autrice grâce à ses boy’s love édités aux éditions Hana : Doukyusei (et ses nombreuses suites), Crazy affair ou encore Double Mints. C’est sans doute dans ce dernier titre qu’on retrouve le plus de similitude avec une atmosphère très sombre.

C’est quoi l’histoire ?

Mizorogi est auteur et s’il y avait bien une chose à laquelle il ne s’attendait pas, c’était de recevoir un appel de la police lui demandant de venir identifier un corps. Il s’agit d’Aki, une mystérieuse jeune femme qui se serait suicidée. Mais alors qu’il se rend à la morgue, il croise la route de Sakura, qui prétend être la sœur jumelle de la défunte. Tandis que des enquêteurs tentent de comprendre quel lien unissait l’écrivain à la victime, Mizorogi essaie de relancer sa carrière en publiant un nouveau roman…

© NAKAMURA Asumiko / Ohta Shuppan
L’écrivain et sa muse ?

Tout commence avec ce qui semblerait un suicide d’une jeune fille aux longs cheveux noirs. Mizorogi est convoqué par la police pour identifier le corp. Mais son visage est en bouillie alors il ne pourra pas constater grand chose et ne verra que ses jambes. Il fait la rencontre troublante de Sakura qui ressemble trait pour trait à Aki sauf qu’elle a les cheveux courts. Elle dit être la sœur jumelle d’Aki. Mais, est-ce vraiment le cas ? Entre manipulation, secrets et faux semblants le récit ne s’en retrouve que plus riche. Bon, après avec un test ADN l’affaire serait réglé, mais je casse totalement tout ce qui fait la magie de se récit sombre et érotique. Effectivement, au final on ne sait plus vraiment qui est cette jeune fille qui s’est suicidé, et est-ce vraiment un geste désespéré ?

Suicide ou meurtre ?

Son trait reconnaissable entre mille, tout en courbe et en rondeur, ne doit pas faire jamais oublier que ces âmes torturées sont dès plus sombre. Ce n’est pas un manga a mettre entre toutes les mains. Si vous savez dans quoi vous vous engagez alors vous allez passer une excellent moment. Comme toujours elle sait jouer avec nos angoisses et nos Utsubora se rapproche plus de son titre Double Mints. Des personnages torturés, une enquête sur un suicide ou un meurtre l’autrice nous emporte dans un polar psychologique très astucieusement bien écrit. Elle excelle toujours dans une mise en page soignée et bien stylée.

Dans Utsubora, Asumiko Nakamura exploite habillement sa capacité à écrire des histoires aux personnages tourmentés. Si vous n’avez jamais eu la curiosité de découvrir cette artiste exceptionnelle avec ses boy’s love c’est l’occasion de sauter de le pas. 

Public : Public averti – à partir de 16 ans – nudité, suicide, manipulation

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.