Personne n’est vraiment normal dans Criminelles Fiançailles

Criminelles Fiançailles est un manga d’Asuka Konishi il est prépublié dans le magazine Monthly Afternoon (seinen). Débuté en 2017, il compte déjà cinq tomes. C’est l’autrice de Haru no Noroi un manga en deux tomes qui a été adapté en drama en 2021. C’est Pika éditions qui s’est lancé dans le défi de Criminelles Fiançailles.

De quoi ça parle ?

Si Yoshino, la petite fille du boss du clan Somei a toujours été protégée et préservée de la violence par sa famille, elle n’a aucun ami en dehors de son clan car tous les élèves de son école ont peur de ses accointances avec la mafia. Sa beauté et son allure en font une cible de jalousie de la part des autres filles. D’un caractère fort, elle sait ce qu’elle veut.
Elle accepte la requête de son grand-père malgré ses réticences pour éviter un affrontement entre deux puissants clans.
À Tokyo, Yoshino se rend vite compte de quelque chose d’anormal chez le « petit-fils » du boss du clan Miyama (de Tokyo). Si au premier abord le jeune homme semble quelqu’un de bien sous tous rapports, elle déchante rapidement en découvrant une froideur et une violence inouïe chez lui.
Le jeune homme a deux visages : celui jovial et bienveillant qu’il présente à tout un chacun, et une face plus sombre et violente qui oscille entre psychopathie et sociopathie..
D’abord inquiète par cette découverte, Yoshino ne s’en laisse pas conter. Elle fera tout pour tenir tête à Kirishima. Mais masochiste au possible, Kirishima adore être maltraité par Yoshino qui au fil des semaines et des mois va apprendre à connaître la personnalité étrange et le passé sordide du jeune yakuza !
Le côté « yakuza » de Yoshino quand elle se fâche impressionne grandement Kirishima qui raffole de cette force qui se dégage de la jeune femme au port altier, digne héritière de son clan.

Mais jusqu’où Yoshino est-elle prête à aller pour sauvegarder son clan et son honneur ? Un mariage avec un psychopathe comme Kirishima est-il envisageable ? Kirishima pourra-t-il changer pour l’amour de Yoshino ?

Pour lire un extrait cliquez sur l’image © by KONISHI Asuka / Kôdansha
Des personnages haut en couleur

Masochiste au dernier degré, Kirishima aime par dessus tout être maltraité par Yoshino qu’il a d’abord malmenée. Dans sa présentation Asuka Konishi nous préviens que la façon dont sont décrits les yakuzas dans son manga est claquée au sol. Elle s’est inspirée des films occidentaux. Ca l’amuse visiblement beaucoup. Et elle nous amuse tout autant. J’avais quelques réticence, mais elles se sont vites envolées à la lecture des premiers chapitres. Il est taré, mais elle n’est pas mieux. J’ai eu très envie de lui en mettre une, mais elle l’a très bien remis à sa place. Même si c’est d’une façon, disons le assez peu conventionnelle.

Au final le couple que forme Yoshino et Kirishima fonctionne bien, même si elle ne se demande qu’est-ce qu’il peut bien faire entre les cours. Il vaut peut-être mieux qu’elle ne le sache pas… Leur dynamique est vraiment amusante, et on sent que ça peut matcher entre eux, malgré le départ assez scabreux (fiançailles arrangées). Kirishima au début ne me plaisait pas du tout, il est arrogant, faussement gentil et totalement imbus de lui-même. Heureusement l’autrice arrive à nous le faire apprécier dans la seconde moitié de ce  premier tome.

Un trait unique

Elle a un trait assez particulier, au départ, je n’étais pas très fan. Mais j’ai fini par m’y habituer, et même à le trouver beau. J’avais très envie de lire Haru no Noroi après avoir lu le résumé lors de l’annonce du drama. Mais, à l’époque, je n’avais pas fait le lien avec Criminelles Fiançailles. J’espère vraiment que ce dernier aura assez de succès pour nos permettre de lire son précédent manga. J’adore les expressions de Yoshino, toujours très expressive. Au final son style est reconnaissable et un peu différent de ce que j’apprécie d’habitude.
J’ai hâte de lire la suite des aventures un peu tordues de ces deux amoureux en devenir. J’adore les illustrations très sexy de l’autrice !

Criminelles Fiançailles est une bonne surprise en ce début d’année. Drôle et déjanté, le manga se lit avec beaucoup de plaisir, c’est parfait pour se vider la tête après une bonne journée de cours ou de travail.

+ de 14 ans 
Service presse

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.