Surmonter le deuil : Entre les lignes

 

Entre les lignes est un manga de Tomoko Yamashita en cours de parution dans le magazine Feel Young (josei). Si c’est son premier manga à être édité en France, c’est loin d’être une débutante. Elle commence ses premières publications dans différents magazines boy’s love avant d’être aussi publiée des titres shōjo et josei. Son titre phare Sankaku Mado no Sotogawa ha Yoru (The Night Beyond the Tricornered Window) a été adapté en film en 2020 et bientôt en anime en octobre 2021.
Entre les lignes est édité en France par Kana dans sa collection LIFE.

De quoi ça parle ? 

À 15 ans, Asa perd ses parents dans un grave accident de voiture. Elle est recueillie par sa tante Makio, 35 ans, sœur cadette de sa mère. Makio est autrice de romans pour adolescentes. Elle vit plutôt en recluse, n’étant pas très à l’aise en société. L’arrivée d’Asa bouleversera la vie des deux femmes. Asa découvre soudain le monde hors de son cocon familial et n’est pas habituée à quelqu’un comme sa tante, qui lui parle avec autant de franchise, quoique souvent avec maladresse.

Makio, de son côté, n’est pas familière d’une cohabitation avec quelqu’un à qui il faut montrer la voie. Chacune va ainsi devoir faire un travail sur soi. L’une pour faire le deuil de ses parents disparus trop soudainement et s’ouvrir au monde. L’autre pour accepter la présence d’une autre personne dans son quotidien et approfondir la question du sens de la famille et des liens qu’elle induit et des sentiments qui s’y rattachent.

© Tomoko Yamashita/SHODENSHA Publishing
Une nouvelle vie commence

Makio avait beau être en couple, elle n’avait pas comme objectif d’avoir un enfant. Son travail et ses envie n’étaient pas compatible. Elle-même n’était pas très famille, elle s’entendait mal avec sa sœur, si bien qu’après son décès elle n’éprouve rien de particulier. En revanche, elle va s’occuper de sa nièce. C’est sur un coup de tête lors du repas des funérailles qu’elle décide de la garder chez elle.
Commence une colocation qui pourrait bien apporter à l’une comme l’autre beaucoup de choses positives. Asa n’exprime pas sa tristesse. Pour le moment, elle digère le contrecoup à sa façon.

La jeune femme décide de ne pas brusquer Asa, même si sa présence est un bouleversement dans sa vie de célibataire, elle s’attache à elle. L’annonce est assez étonnante pour que plusieurs personnes viennent la voir pour constater ce revirement. La nourriture va prendre une place importante dans la vie de Makio. C’est amusant de constater qu’Asa va apporter par ce biais un vent de fraicheur chez sa tante.

Une histoire douce et mélancolique

Une narration, douce et pausée, offre une réflexion sur la famille, les liens du sang et ce qui lient vraiment les gens entre eux. Yamashita met à plat ce que nous pensons être la seule manière de voir une famille. Deux femmes qui n’avaient aucun lien et qui vont se trouver des points communs. Elles vont aussi se soutenir et se booster l’une l’autre.

Son style est délicat est sans surcharge, pourtant elle fait passer beaucoup d’émotions dans les regards de ses personnages. Entre les lignes est très agréable à lire, on ne tombe jamais dans le récit larmoyant. Ce dernier est frais et positif.

J’avais hâte de lire enfin un manga de Tomoko Yamashita et je n’ai pas été déçu. Elle a une patte particulière. J’espère que ce titre nous permettra de découvrir d’autres titres d’elle et notamment ses boy’s love.

PDF de lecture

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.