Lecturemanga - manhwa - manhua

Mes attentes manga de mars 2022

Que nous réserve les nouveautés pour mars ? Et bien beaucoup de choses, alors sans plus attendre je vous invites à découvrir les nouveaux titres que nous allons pouvoir découvrir le mois prochain.

Appare Ranman – Doki Doki

Appare Ranman est tiré de l’anime du même nom. Scénarisé par APPERACING et dessiné par AHN Dongshik (Renjoh Desperado, Sky Wars, Gagoze), ce manga devrait ravir les amateurs de l’anime. Je suis curieuse de voir comment la série va tenir en trois tomes, puisqu’elle semble reprendre l’histoire de la série.

Résumé : XIXe siècle. A la suite d’un accident, Sorano Appare, un brillant ingénieur, et Isshiki Kosame, un samouraï, se retrouvent en Amérique. Afin de rentrer au Japon, les deux compères sans le sou décident de participer à l’American Transcontinental Race, une course reliant l’Ouest à l’Est des Etats-Unis. A bord d’une voiture à vapeur qu’ils ont construite, ils traversent des contrées sauvages.

Blissful Land – Nobi Nobi!

Blissful Land de Ichimon Izumi m’intrigue depuis sa présentation. La couverture est splendide et le reste du manga a l’air d’être tout aussi beau. L’histoire se déroule au Tibet au XVIIIe siècle. C’est une série courte en cinq tomes.

Résumé : Tibet, XVIIIe siècle, dans un village au milieu des montagnes. Kang Zhipa, apprenti médecin, fait la connaissance de sa fiancée, Moshi Lati, venue d’une contrée lointaine. Pour ces futurs mariés aussi tendres que naïfs, apprendre à se connaître est déjà toute une aventure.
Pas à pas, au rythme des cueillettes d’herbes médicinales et des préparations de remèdes ou de plats traditionnels se tisse le récit du quotidien chaleureux d’une terre qu’on dirait bénie des cieux.

 

Le livre des sorcières  – Glénat 

Maki Ebishi  a un trait vraiment magnifique, autrice aussi de BL, j’ai hâte de la découvrir dans un registre accessible à tous. Le premier chapitre m’a laissé un peu sur ma faim, j’ai donc hâte de lire la suite car je suis, là aussi, intriguée.

Résumé : Jean Wier est un personnage historique, médecin et opposant à la chasse aux sorcières. C’est son histoire que nous suivrons sans ce très beau seinen en 3 tomes, pour explorer le Moyen-Âge avec ses sorcières, ses loups-garous, la Peste et le combat sans fin contre l’obscurantisme.

Frieren – Ki-oon

Ce manga est soit primé, soit très bien noté au Japon. Il m’intrigue depuis un bon moment, et j’attendais avec impatience de le découvrir en France. Il est écrit par Tsukasa Abe et dessiné par Kanehito Yamada. C’est la sortie événement de ce mois de mars avec même une version collector !

Résumé : Le jeune héros Himmel et ses compagnons, l’elfe Frieren, le nain Eisen et le prêtre Heiter, rentrent victorieux de leur combat contre le roi des démons. Au bout de dix années d’efforts, ils ont ramené la paix dans le royaume. Il est temps pour eux de retrouver une vie normale… Difficile à imaginer après tant d’aventures en commun !
Frieren, elle, ne semble guère touchée par la séparation. Pour la magicienne à la longévité exceptionnelle, une décennie ne pèse pas lourd. Elle reprend la route en solo et promet de retrouver ses camarades un demi-siècle plus tard. Elle tient parole… mais ces retrouvailles sont aussi les derniers instants passés avec Himmel, devenu un vieillard qui s’éteint paisiblement sous ses yeux. Frieren est sous le choc… La vie des humains est si courte ! L’elfe a beau être experte en magie, il lui reste encore un long chemin à parcourir pour comprendre la race humaine… Son nouvel objectif : s’initier aux arcanes du cœur !

86 – Eighty Six – Delcourt Tonkam

86 – Eighty Six est l’adaptation en manga du light novel d’Asato Asato dessiné cette fois par YOSHIHARA Motoki. Alors je n’attends pas vraiment grand chose du titre vu qu’on a déjà l’anime et le roman, mais bon je vais compléter la collection !

Résumé : La République de San Magnolia fait face aux assauts des légions de l’Empire de Giade grâce au développement de drones autonomes. Pourtant, des gens désignés sous le terme méprisant d’« Eighty-Six » ont été chassés hors des murs de la République et placés dans le 86e district qui n’existe pas officiellement. Là, ils sont contraints de piloter ces drones, supposément « autonomes ».

A tire d’aile – Noeve Grafx

A tire d’aile HORI Tatsuo et HATOYAMA Ikuko m’intrigue, je ne sais pas quoi penser de cette couverture (magnifique au demeurant) et de ce résumé. Mais comme c’est un one-shot je vais sans doute me laisser tenter.

Résumé : Au début du XXe siècle, le personnage de Zigomar, criminel masqué créé par Léon Sazie, déchaîne les passions et l’imagination des jeunes garçons. Gigi et Kiki sont de ceux-là, tout comme le reste de leur petite bande. Des gamins ordinaires. Mais Gigi est différent : plus fort, plus beau, plus charismatique, il suscite l’admiration et parfois la peur de Kiki, qui tente de le cerner…

BOYS RUN THE RIOT – Akata

BOYS RUN THE RIOT de Keito Gaku je l’attendais depuis que je l’avais vu sur un site japonais. Je me suis retenue de l’acheter quand il est sorti aux US et je suis heureuse que mon attente soit récompensée avec sa sortie chez Akata. Keito Gaku est un mangaka qui va nous parler de transidentité et il connait car lui-même l’est. La série compte trois tomes

Résumé : Ryo, assigné femme à la naissance, se sent mal dans son corps et l’identité de genre qu’on cherche à lui imposer. Refusant de porter son uniforme de fille, il essaie autant que possible de se rendre au lycée en tenue de sport. Mais quand un nouvel élève débarque, son destin change ! Malgré le look de « voyou » de ce dernier, ils découvrent qu’ils partagent la même passion pour la mode. Aussi, passé un premier contact difficile, ils décident tous les deux de se lancer dans un grand projet : créer, ensemble, une marque de vêtements avec pour rêve et revendication de pouvoir s’affirmer et s’exprimer en dehors de ce que la société essaie de leur imposer !

Dai Dark – Soleil manga

Dai Dark de Q Hayashida est  de retour après la fin Dorohedoro avec ce titre qui promet une fois de plus d’être sombre et intéressant. Achat day one pour celui-ci aussi !

Résumé : Sanko Zaha, un ado qui adore les spaghettis, voyage dans les ténèbres de l’espace infini. On raconte que ses os exauceraient n’importe quel souhait. C’est pourquoi les pires malfrats de l’univers veulent lui faire la peau ! Heureusement, toujours accompagné d’Avakian, son fidèle compère, il n’hésitera pas à désosser gaiement tous ses assaillants.

Look Back – Kaze

Look Back est un one-shot de Tatsuki Fujimoto. Lu en anglais lors de sa sortie, j’ai vraiment hâte de le relire en français. C’est un énorme coup de cœur en 2021.

Résumé : Fujino, adolescente surdouée, a une confiance absolue en son talent. Kyômoto, elle, se terre dans sa chambre et pratique sans relâche. Deux jeunes filles d’une même ville de province, qu’une passion fervente pour le dessin va rapprocher et unir par un lien indéfectible…

 

Sasaki et Miyano – Akata

Sasaki et Miyano de Shou Harusono est un manga que j’adore, une histoire d’amour choupi comme pas possible dont l’anime est une très bonne adaptation. Les deux premiers tomes seront en vente et je vais sauter dessus !

Miyano est un lycéen fan de mangas boy’s love. Et surtout, il est très complexé par son visage aux traits efféminés. Mais un jour, alors qu’il assiste à une bagarre, un de ses aînés intervient pour éviter que la situation ne tourne au vinaigre. Ce dernier, prénommé Sasaki, commence très vite à éprouver de l’affection pour son camarade. Cherchant à le comprendre et à le connaître, il découvre l’intérêt que Miyano porte pour les mangas boy’s love… Sans préjugé, il va alors également commencer à essayer d’en lire. Et si c’était le début d’une belle histoire d’amour ?

Hotaru mourra demain – Editions Hana

Hotaru mourra demain est un manga de Fuyu Saikawa. La relation est spéciale, mais j’ai bien aimé son développement.

Résumé : Asada est amoureux d’une fille qui n’existe pas. Chaque fois qu’il sort avec quelqu’un, c’est Hotaru qu’il recherche vraiment, ses cheveux roses, ses piercings rouges, son grain de beauté au coin de la bouche.
Un jour, par hasard, il croise le chemin d’un garçon de son lycée, Nimiya, qui ressemble incroyablement à Hotaru, tant du point de vue du physique que du caractère. Sous le coup de la surprise, il lui fait une déclaration d’amour, et Nimiya accepte de sortir avec lui. Mais Asada se trouve cruel de le fréquenter simplement à cause de sa ressemblance avec Hotaru… Pourquoi Nimiya a-t-il accepté sans même le connaître ? Entre secrets et mensonges, leur relation pourra-t-elle vraiment évoluer ?

Number call – Editions Hana

Number call est le premier manga de Nagisa Furuya a être édité au Japon. On la connait en France pour ses autres titres : Blue summer et Les deux lions.

Résumé : Élève de terminale, Eito Tachibana se fait chambrer depuis son enfance car tout le monde prononce son prénom de la même façon que le mot « Eight », huit. Eito en a assez des blagues constantes de ses camarades en rapport avec ce chiffre, jusqu’au jour où il rencontre un autre élève de son lycée dont le surnom est « Hachi »… ce qui, tout comme Eito, signifie huit. Amusés par ce point commun, les deux garçons se rapprochent et deviennent rapidement amis. Du moins, c’est ce que pense Eito, avant de se rendre compte que ses sentiments envers Hachi dépassent peut-être le cadre de la simple amitié…

Paparazzi – Editions Hana

Paparazzi est un manga de Rou Nishimoto a qui l’on doit Two Sides of the Same Coin. Ce dernier fut assez particulier et n’a pas plus à tout le monde. Alors c’est beaucoup moins trash que sont précédent manga, mais il y a du non consentement au début. Vous voilà prévenu. Ses dessins sont toujours aussi beaux et la relation entre les personnages principaux va forcément s’améliorer petit à petit.

Résumé : Ryû Honda est un acteur dont la popularité crève le plafond. Manato Higa est un paparazzi qui n’apprécie pas trop son travail. Un jour, Manato tombe sur Ryû alors qu’il cherche à échapper à des poursuivants, mais il ne le reconnaît pas car il a mauvaise mémoire pour tout ce qui concerne les célébrités ; le comble, pour un paparazzi. C’est grâce à sa petite amie, fan de l’acteur, qu’il apprend sa véritable identité. Quelques jours plus tard, il le recroise en compagnie d’une femme… Manato est tiraillé entre sa conscience, qui lui rappelle que Ryû lui est venu en aide, et sa peur car le directeur du journal pour lequel il travaille lui a dit qu’il le licencierait s’il ne ramenait pas de meilleures photos. Manato, à la recherche d’un scoop, décide donc de photographier Ryû en situation compromettante, mais celui-ci s’en aperçoit…

Bonne lecture à tous !

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.