Lecturemanga - manhwa - manhua

Kabukichô Bad Trip : Contrôle du corps et de l’esprit

Kabukichô Bad Trip est un manga d’Eiji Nagisa paru dans le magazine Byô de Wakaru BL (Boys’ love). Il compte deux tomes et un spin-off sur un couple secondaire. On connait déjà Eiji Nagisa pour son titre Jealousy Blinds Love que j’ai présenté sur le blog. Cette fois encore c’est chez Taifu Comics que ce nouveau titres est édité. Le second tome sortira dès le mois de mars 2024.

C’est quoi l’histoire ?

Un beau jour, Miyama fait la rencontre de son idole, un superbe top model répondant au nom de Mizuki. Un événement heureux, mais relativement anodin, si ce n’était pour la capacité très secrète de Miyama : il est capable de lire dans les pensées d’autrui, ce qui lui est bien utile en tant qu’hôte dans un cabaret du quartier de Kabukichô. Et au fur et à mesure de leurs rencontres, il détecte en ce bel homme lumineux des pensées quelque peu troublantes. Des pensées qui les impliquent eux deux, du cuir et des cordes…

© EIJI NAGISA 2022 / LIBRE
Safe word

Tôru Miyama a deux particularités : il peut lire dans les pensées et il est un fan absolu du mannequin Mizuki Hikawa. Devenu host dans un bar de Kabukichô, il s’éloigne de ce quartier pour acheter les magazines avec son idole. Mais un jour, il va le rencontrer par hasard dans une supérette.
A partir de là va naître une histoire qui ne va pas manquer de piment. Mizuki aime les jeux de domination / soumission, mais cela effraie ses partenaires. Tôru lui qui va lire dans les pensées de Mizuki ce qu’il veut lui faire est surpris, mais va vite y prendre goût aussi. Car c’est avant tout la confiance qu’ils vont avoir l’un en autre qui vont guider leurs ébats. C’est parce que Tôru a une confiance absolu en Mizuki qu’il joue le jeu avec lui. Le fait qu’il puisse lire dans ses pensées est un élément amusant car il sait ce que son partenaire veut. Du coup il n’a pas peur car il sait que Mizuki se retient de peur qu’il prenne ses jambes à son cou.

D/s

D’une relation dominant/dominé qui aurait pu être bancale, Eiji Nagisa en fait au contraire une relation basé sur le respect et le partage. On plonge dans l’univers BDSM avec bondage, D/S et pratique  sadomasochiste, mais dans un cadre consensuel et respectueux entre les deux partenaires. Leur aftercare est d’ailleurs très tendre et mignonne à la fin du tome. Mizuki est d’une tendresse infini avec son partenaire dès qu’ils ont terminé leurs petits jeux. C’est l’amour qui transpire dans leur relation et ça fait palpiter littéralement mon petit cœur. Le fait que Tôru puisse lire dans les pensées est presque secondaire.
Les dessins sont aussi très propre et les scènes de sexe bien chaudes. J’ai eu un vrai coup de cœur pour bien plus que pour Jealousy Blinds Love.

Kabukichô bad trip est un énorme coup de cœur tant l’amour et la confiance qui unissent les deux partenaires est palpable. Je recommande chaudement !

Public : public averti

Service presse

Tanja

Tatiana Chedebois, plus connue sous le nom de plume "Tanja", écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis plus de 25 ans. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). Avec son groupe de visual kei français elle fait en 2004 la première partie de Blood premier groupe de vk à venir en France. En 2019, elle cocrée le podcast du BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre. Puis en 2022, elle intègre la team du Cri du mochi pour parler manga et anime généraliste sur Twitch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.