AnimeTV

Bilan des anime : saison été 2023

C’est parti pour le bilan de la saison d’anime été 2023. Je pourrais écrire sur chaque série que j’ai vu, mais je sais aussi que je suis bien trop lente à l’exercice. Cette saison était bien moins chargée que la précédente, j’ai aussi abandonné quelques séries au bout de quelques épisodes. Si d’habitude je m’acharne un peu, cette fois-ci j’ai préféré privilégier les séries qui le plaisaient vraiment et laisser de côté celle que je ne regarde que d’un œil.
Ce fut une saison très calme. C’est d’ailleurs souvent le cas de l’été. J’ai abandonné beaucoup de titres au bout d’un ou deux épisodes. Je n’ai pas voulu me forcer. Heureusement il y a eu aussi de très bonnes surprises et des suites très attendues.
Nous avons pu voir cette saison suivre des anime sur Crunchyroll, ADN, Disney et Netflix.

Les meilleurs

My Happy Marriage

C’était déjà un coup de cœur en manga, mais l’anime a transformé l’essai. Kinema Citrus a fait un excellent travail tant sur le scénario que sur la qualité de l’animation. Et ça fait très plaisir. Qu’il soit en simulcast sur Netflix n’a pas empêché l’anime de trouver son public, bien au contraire. Si bien que le manga était en rupture de stock cet été. Cette romance fantastique dans un Japon historique aura réussi à trouver son public. Quel dommage que ne soit pas envisagé de sortir le light novel car nous n’allons pas tarder à rattraper la version japonaise du manga.
Bref, si vous l’avez loupé foncez !

Bucket List of the Dead

Quand le manga est sorti en France, j’ai acheté le tome 1, qui est resté depuis dans ma PAL. J’ai aussi regardé le film live action, mais c’est l’anime que j’ai le plus apprécié. La qualité de l’animation, le rythme truculant, les couleurs, l’humour et l’excellent doublage, tous est fait pour qu’on accroche et vite. Quel dommage que les problèmes de productions plombent la diffusion de cet anime. Les reports sont trop nombreux même si la qualité est toujours là.

Nobles paysans

C’est court, c’est drôle, c’est du Arakawa tout craché, j’adore. Passé sans doute inaperçu, c’est mon petit moment de bonheur du vendredi.

Horimiya -the missing pieces

J’aurais pu le mettre dans les suites, mais ce n’en est pas vraiment une. Je m’attendais à m’ennuyée, mais pas du tout. Bien au contraire, c’est un plaisir sans fin de retrouver ce petits groupes d’amis et leur quotidien. C’est drôle, mignon et ça fait du bien au moral. Horimiya c’est définitivement l’anime qu’il nous faut pour aller bien.

Les sympa

Sweet reincarnation

Un pâtissier à l’avenir prometteur renaît dans la peau du fils d’un pauvre seigneur. Le garçon s’appelle Pastry, et il sera le prochain seigneur du territoire. Les luttes de l’histoire du jeune Pastry commencent ici, alors qu’il vise à faire sourire les gens avec ses desserts et à créer une terre florissante de bonheur. Le meilleur des desserts s’accompagne du meilleur des contes. Voici une douce fantaisie qui emprunte la voie royale pour changer le monde !
Je n’avais même pas prévu de le regarder et il a été une bonne surprise. Pas inoubliable, mais assez mignon et plein de bonnes idées de recettes. Bref, il m’a donné faim.

Mon chat à tout faire est encore tout déprimé

Suivez le quotidien paisible de ce superchat des tâches ménagères et de sa maitresse nonchalante. Comment ne pas être déprimé quand on doit tout faire à la place de son maître ?!
Saku est une employée de bureau sinistre, harassée par sa vie citadine. Ces derniers temps, son chat noir, Yukichi, qu’elle a recueilli sur un coup de tête quelques années plus tôt, semble agir de façon inhabituelle… Hein ? Depuis quand les chats sont-ils aussi grands ?!
Je n’ai pas lu le manga chez Meian, et j’ai trouvé l’anime sympa sans pour autant que ce soit inoubliable. Le studio opte parfois pour les plans en CGI peu harmonieux. Heureusement Yukichi est là pour me faire gagater 😀

Reign of the Seven Spellblades

Le printemps marque l’arrivée de la nouvelle génération de sorciers dans l’éminente académie de magie de Kimberly. Vêtu d’une robe noire, chaque élève porte à la ceinture une baguette blanche ainsi qu’une épée. Chacun est nerveux à l’idée de devoir faire ses preuves… Pourtant, l’école accueille chaleureusement ses nouveaux venus sous les fleurs, les amitiés naissent et un incroyable défilé de créatures fantastiques est organisé ! Mais en vérité, cette académie est le théâtre de moult périls et le cursus n’offre aucune garantie de survie à ses élèves… Oliver Horn et ses camarades pourront-ils achever leur apprentissage indemnes ?
Une sorte d’Harry Potter en plus violent, pas une histoire originale, ni une réalisation de folie, mais ça se laisse regarder, surtout lors d’une saison aussi calme. Le manga est disponible chez Pika.

Les suites 

Il y a eu de nombreuses suites que j’attendais et que j’ai beaucoup aimé : Jujutsu Kaisen, Sugar Apple Fairy Tale, Link Click II, MIX, Mushoku tensei ou la suite de la saison 2 The Misfit of Demon King Academy.

La suite de Bastard!! est ce qu’elle est, mais ça se regarde. J’ai été un peu déçu de la suite de The Duke of Death and His Maid qui se perd un peu dans les histoires secondaires et dans les chansons. Un peu dommage, mais ça se regarde malgré tout.

Déceptions


Il y a une une bonne quantité de série dont je n’ai regardé qu’un ou deux épisodes et que j’ai vite arrêté : Ayaka, Ai no denshi, My Tiny Senpai, Dark Gathering, Reborn as a Vending Machine, Undead Girl Murder et The Girl I Like Forgot Her Glasses… Je n’ai pas tenté les séries arrivée tardivement sur ADN par manque de temps et d’intérêt. Il y a quand même une série que j’ai regardé jusqu’au bout parce que je me suis dis : on sait jamais. Mais elle n’a jamais réussi à décoller : Synduality: Noir. J’aurais dû le savoir les adatpations de jeux sur mobile, c’est jamais la fête.

La prochaine saison sera beaucoup, beaucoup plus importante et on ne va pas savoir où donner de la tête… C’est aussi pour ça que je ne me suis pas forcée sur celle-ci…

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.