InterviewLecturemanga - manhwa - manhua

Interview de Lee Narae l’autrice de Honey blood

A l’occasion de la sortie papier de Honey blood, voici l’interview de Lee Narae réalisé en 2019 à JAPAN EXPO lors de son passage en France. Le premier tome d’Honey blood sort le 19 octobre chez Kamondo Books. Vous pouvez lire mon article sur le webtoon sur ce lien.

Je me présente, je travaille pour pour last Eve. Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs Français ?

Je m’appelle Lee Narae et j’ai dessiné le webtoon Honey blood. J’ai également fait une autre œuvre qui s’appelle Maximum ride (N.D.R.L La série est disponible en 10 tomes chez l’éditeur Le lombard) et je prépare en ce moment (2019) une nouvelle série.

Qu’est ce qui l’a décidée à devenir dessinatrice et quel est son parcours ?

Quand j’étais petite, j’ai déménagé avec mes parents. Du coup, j’ai rencontré des nouveaux camarades dans un nouvel établissement. Et il s’avère qu’un de mes amies étaient en train de dessiner. Je me suis mise à dessiner moi aussi. Alors j’ai envoyé des dessins pour un concours organisé par une maison d’éditions. J’ai donc pu débuté ma carrière quand j’avais 14/15 ans.

Oui c’est impressionnant !

-Rires gênés-

C’était déjà un webtoon ?

Non, c’était un magazine papier en noir et blanc destiné aux collégiens et aux lycéens. J’ai commencé en ne publiant qu’une seule page ! Mais j’étais déjà contente.

Est-ce qu’elle a suivi un enseignement spécifique pour le dessin ?

Au début j’étais autodidacte, ensuite j’ai travailler dans un atelier pour apprendre mon métier de dessinatrice en tant qu’assistante quand j’étais au collège. Ensuite, je suis allée dans un lycée spécialisé dans l’animation, avant d’aller à l’université pour finir sa formation de dessinatrice.

Japan Expo 2019

Quels sont ses influences ?

Mes principales influences me viennent des discussions avec les différentes personnes, et le plus souvent avec mes proches. Je m’intéresse beaucoup aux sujets de société et une fois que j’ai réussi à synthétiser pour aller vers le but que je veux et bien à partir de ce moment là j’arrive à scénariser ce que j’ai en tête.

Comment vous est venu l’idée d’Honey blood ?

La violence scolaire existe partout dans le monde et parfois il peut y avoir des choses extrêmement violent. La violence peut être exercée tous les jours de manière vicieuse. C’est ce que je voulais raconter dans Honey Blood.

Elle même a subit des violences dans sa vie ?

Grave ou pas, je pense que tout le monde a déjà subit des violences scolaire dans sa vie.

Maximum ride est l’adaptation du bestseller de James Patterson, comment est-elle arrivé à dessiner ce projet ?

En fait, la maison d’édition américaine (Yen press) avait vu mes dessins quand j’étais étudiante et ils m’ont contacté pour le projet Maximum ride. pour l’adaptation en comics du roman américain.

Est-ce différent de travailler sur un manga ou un webtoon ?

Si on analyse finalement, ça peut être différent. Cependant, le cœur, le fond, c’est le même travail. Donc non je ne pense pas que ce soit si différent.

Est ce qu’elle peut nous raconter sa semaine type quand elle dessine un webtoon ?

Toutes mes semaines commencent par deux à trois jours de storyboard, ensuite deux autres jours pour dessiner et un dernier jour pour finaliser l’ensemble. Je prends un jour de pose, puis je recommence.  Contrairement à d’autres acteurs je dessine plutôt rapidement. En contrepartie, je  prend plus de temps que les autres sur le storyboard.

Je reviens sur ces projets actuels maintenant qu’elle a terminé Honey blood.

J’ai deux projets en cours, mais je ne m’occupe que du scénario cette fois dont un webtoon. Je vais essentiellement scénarisé des histoires. je vais travailler avec une amie. Il y un second projet dont je donc je vais écrire le scénario. Pour celui-ci j’espère que mon mari s’occupera des dessins car il est également auteur.

Ce n’est pas trop dur de bosser avec son mari ?

Je pense que ça va être difficile, mais comme c’est déjà acté, je ne peux plus reculer (rires) !

L’idée ne vient pas de moi. C’est son mari, parce que il voulait dessner une bande dessinée avec un protagoniste féminin. Elle a ensuite proposé un scénario qui était bien reçu par l’éditeur. Et voilà, c’était plié.

Dernière question. Qu’avez-vous envie de dire à vos lecteurs d’Honey blood ?

La prochaine série que je prépare arrive bientôt (l’interview date de juillet 2019) donc soyez un peu patient. J’espère qu’elle sera aussi plaisante pour vous à lire.

Merci pour cette interview qui a pu se faire grâce à Delitoon.

Son compte twitter

Son compte Instagram

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.