Voyage au Japon – Jour 6 – 24/12 : Kyomizudera à Kyoto

Pour notre 6e jour nous sommes allés à Kyoto, on a visité quelques temples avant de faire quelques boutiques. Il faisait beau et même s’il y avait des touristes c’était vivable (après je suis pas folle je vais pas au kinkaku-ji).

La gare en elle même est impressionnante avec sa structure de cathédrale. Nous allons changer le 2e voucher de notre kansai pass, mais à ma grande surprise il ne permet pas de prendre les bus, seulement le métro alors que j’avais lu qu’on pouvait prendre des bus. Bon, je ne suis pas contrariante, mais ça m’énerve un peu. On va devoir utiliser nos cartes normales (Pasmo et Suica).

La tour de Kyoto est presque aussi connue que cette de Tokyo. Elle se trouve face à la gare. Avec ses 131 m de haut, elle domine la ville. Elle fut inaugurée en décembre 1964 et contrairement à ses grandes sœurs (La Tour Eiffel ou à la Tour de Tokyo) elle ne possède pas d’armature en acier. Sa construction fut un véritable défit à l’époque pour qu’elle puisse résister aussi bien aux typhons qu’aux tremblements de terre. A l’intérieur, on y trouve un hôte, des magasins, des bains publics, des restaurants et une vue panoramique absolument magnifique sur toute la ville. Sa mascotte Tawawa-chan (tower se prononce tawa en japonais) est assez rigolote.

Nous allons au Kiyomuzi-dera l’un de mes temples préférées de Kyoto.
Si les premiers bâtiments furent érigés en 798, bâtiments actuels ont été reconstruits entre 1631 et 1633 sur ordre du Shogun Iemitsu Tokugawa. Il s’agit d’un des temples les plus connus de Kyoto et même du Japon. Certains on pu le voir dans Wasabi avec Jean Réno par exemple. Le bâtiment le plus connu est celui dont une partie est sur pilotis (Hon dô). La terrasse plonge sur un vide d’une dizaine de mètres. On dit que si on se jette d’en haut et qu’on survit on fera fortune… C’est au printemps et à l’automne que le temple est le plus beau. D’ailleurs les touristes ne s’y trompent pas et il ne désempli pas de toute l’année.

Si vous voulez un porte bonheur n’hésitez pas, il y a beaucoup de choix. Dans les sanctuaires, on peut aussi acheter des portes bonheurs (amamori) aux couleurs chatoyantes, mais également des ema (plaque en bois) qui sont suspendus dans les temples.

En ce moment il est en rénovation et il se fait une petite beauté. Pour nous c’est moins classe, mais c’est une bonne occasion de voir les travaux de près.

On a quand même un belle vue sur Kyoto entre deux échafaudages.

Le Jishu-jinja c’est un peu le temple des amoureux. On trouve énormément de charmes ayant un rapport avec l’amour. On peut aussi tester son amour en rejoins de pierre distante de 18m les yeux fermés (Koiuranai). Si vous n’arrivez pas en face de la seconde pierre votre désir d’amour ne sera jamais exaucé.

Le chantier est assez impressionnant à voir.

Il vous faudra faire la queue pour aller goutter l’eau sacrée de cette petite cascade : Otowa no taki. Elle est sensée avoir des propriétés thérapeutiques.

Autour des monuments il y a des boutiques où vous pouvez louer pour quelques heures un kimono et vous promener ensuite avec en ville.

Nous reprenons le bus vers le Sanctuaire de Yasaka près de Gion.

Quelques petits stands pour manger sur le pouce. Je prends des taiyaki à la crème pour 200 yens. C’est très bon !

Miam ! Gros big up à Sironimo à ce moment là, car je sais qu’elle adore en manger à Paris.

Puis nous repartons vers Gion et son avenue principale commerçante et touristique.

Les boutiques longues la rue principale couverte par un auvent. Les touristes sont nombreux.

Il faut traverser la rivière Kamo pour aller de l’autre côté de la rive.

De là on cherche les boutiques qui nous intéressent. Les jeux vidéo pour AG, les magasins de BL pour moi. On commence à Book off.

Puis nous continuons dans les Toranoana.

Puis une boutique un peu cachée que je n’avais pas du tout repéré avant de venir.

Et je termine avec un Melonbooks où je ne trouverais rien. Je trouve plus de chose dans l’animate où j’achète mes DVD de Given.

D’une galerie marchande à l’autre, nous partons à pied vers d’autres aventures.

Nous voici dans un SurugayaAG va faire de très beaux achats.

Puis on repart, toujours à pied vers un Yoshinoya, car il est tard -16h- et nous avons faim (et accessoirement très mal aux pieds).

Quand on mangeait on a eu droit à Ophélie Winter ! ça fait bizarre d’écouter Dieu m’a donné la foi à Kyoto… Un gyudon avec du fromage rappé.

Ça va mieux, mais on prend le bus pour retourner à la gare. Même si il faut que j’utilise mon passe normal, j’ai encore les pieds en compote.

La nuit commence à tomber. On va donc quitter Kyoto et ses temples.

Sur les quais tout est indiqués, l’emplacement où attendre etc. On a quand même failli prendre le mauvais train… On a dû attendre encore un peu pour avoir le nôtre.

Il ne fait pas chaud. On pensait voir Amandine, mais elle n’est pas libre alors on ne pense plus qu’à une chose rentrer et se reposer.

Des trains en retard ! Mais oui ça existe même au Japon. Bon, ok c’est pas aussi violent qu’en France…

Nous sommes de retour à Osaka dans la gare. On va vite consulter google pour trouver un Mister donut.

Il y a un partenariat entre donuts et les Pokémon, mais même sans ça j’aime beaucoup aller chez eux pour manger des donuts. Mais oui quoi il faut bien en profiter !

La boite est trop belle, ça été un crève cœur de la jeter.

On a pris des donuts lambda et les deux Pokemons qui restaient sur les trois disponibles. C’est pas inoubliable, mais ça reste quand même très bon.

Les achats du jour…

J’ai trouvé quelques petites choses vraiment sympa ! Beaucoup de Boy’s love.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.