Découverte manga : frère à louer

Frère à louer (Rental Onii-chan) est un manga de Ichiiro Hako dont le premier tome vient de paraître chez Delcourt-Tonkam. C’est l’oeuvre de ICHIIRO Hako pré-publié au Japon dans le magazine Gangan Online de Square Enix, le 4e tome sortira en décembre 2019 au Japon. C’est le premier manga de cet auteur qui avait fait ses armes pour des romans illustrés et ses jeux vidéo.

Kanami vit seule avec son grand frère qui, meurtri par le décès de ses parents, finit par s’isoler et traiter sa jeune sœur de façon abjecte. Possédant une certaine somme d’argent suite à l’héritage, Kanami décide de l’utiliser pour louer un grand frère dont le but sera de passer du temps avec elle, de l’emmener faire du shopping ou tout simplement, de s’occuper d’elle.

Pour lire un extrait cliquez sur l’image © by ICHIIRO Hako / Square Enix

Au début, on fait la connaissance de Kanami une petite fille qui semble bien s’amuser avec son grand frère. On apprend vite qu’en faite elle le loue. Son vrai frère est hikikomori depuis le décès de leurs parents. Il ne s’occupe plus de sa sœur et semble sombrer dans la dépression. En même temps, il se méfie de ce jeune homme qui s’occupe de sa sœur. Mais pour la petite c’est une vraie bouffée d’oxygène de se retrouver avec quelqu’un qui ne l’a traite pas comme un meuble ou ne la brutalise pas. Elle a pourtant de très bons souvenirs avec son frère d' »avant », ce qu’elle souhaite au final c’est retrouver son frère, elle compense avec celui qu’elle loue, mais au final est-ce que ce ne serait pas la vraie famille qui compte ?

C’est bien amené, bien dessiné et franchement je ne m’attendais pas à ça. C’est lors de la conférence sur le thème de la famille au Renard dorée que j’ai entendu parler de cette toute nouvelle sortie. Je n’y avais pas prêté attention avant. Et cela aurait été dommage. Certes nous ne sommes pas à la hauteur d’une narration à la ÔSHIMI Shûzô (Les liens du sang), mais nous avons tout de même un bon début de réflexion sur les liens familiaux, le travail du deuil et l’absence. Kanami et son frère sont devenu adultes trop tôt, le grand frère n’encaisse pas du tout les responsabilités et en même temps il est excessivement méfiant.  Le frère à louer, Makoto, semble lui aussi avoir un lourd passif qu’il tente d’apaisez avec la petite Kanami.

Tous ces personnages arriveront-ils à se reconstruire ? C’est ce que l’on devrait découvrir dans les trois tomes restants.

Frère à louer est là encore une bonne surprise, n’hésitez pas à vous intéresser à ce nouveau titre qui pourrait paraître léger, mais qui ne l’est pas du tout. Il aborde des sujets graves avec beaucoup de tact et de pudeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.