Wonderland, le royaume sans pluie

Wonderland, le royaume sans pluie (Birthday Wonderland en VO) est un long métrage d’animation réalisé par Keiichi Hara à qui l’on doit Miss hokusai, Coo ou encore Colorful. Il est sorti sur les écrans français depuis le 24 juillet 2019 grâce à Hanabi cinéma, Art House et All the anime.

Akane est une jeune fille rêveuse. La veille de son anniversaire, elle se rend chez sa tante antiquaire pour récupérer son cadeau. Dans l’étrange bric-à-brac de la boutique, elle pose sa main sur une pierre magique. S’ouvre soudain un passage secret d’où surgit Hippocrate, un alchimiste venu d’un autre monde. Il veut convaincre Akane qu’elle est la Déesse du vent vert dont parle la légende et qu’elle seule peut éviter la terrible sécheresse qui menace son royaume. Accompagnées par l’alchimiste et son disciple Pipo, Akane et sa tante s’engagent dans un voyage fantastique pour sauver Wonderland.

Birthday Wonderland a été adapté du roman jeunesse de Sachiko Kashiwaba. C’est un conte écologique et humaniste, un peu trop manichéen pour les adultes, mais juste ce ce qu’il faut pour que les enfants comprennent assez aisément le message du film. Notre monde serait-il plus heureux s’il avait arrêté d’évoluer ? Voyager, vivre ses rêves et ne pas oublier ses amies malgré les nouvelles technologies. Ce sont des messages dans l’air du temps.

J’ai beaucoup aimé le personnage Chii, je suis pareil dans la vie. Quand une bonne occasion de voyager se profile, j’enfile mon sac à dos et je pars à l’aventure. Visiter un marché et s’imprégner des objets ? Parfait !
Akane elle n’est pas encore assez confiante pour tout lâcher et découvrir le monde, sa mère trouve une opportunité de la faire voyager et sortir de son univers pour élargir son champ de vision.
Les autres personnages ne sont pas en reste comme Hippocrate qui semble un peu raide au premier abord, mais qui est plein de ressource au final. Pipo et Ron sont aussi deux petits personnages sympathique, partis avec les mêmes chances, ils ont évolué différemment.

Wonderland n’est pas un film parfait, il souffre de quelques longueur et d’un scénario cousu de fil blanc, cependant il arrive quand même à nous captiver du début à la fin. Keiichi Hara signe une aventure haute en couleur et en fantaisies avec des personnages invraisemblables et attachants.

L’animation est de très bonne qualité et la musique de Harumi Fūki est très discrète. Quant aux décors, ils sont splendides et donne envie de voyager. Le design des personnages a été confié à Ilya Kuvshinov, un jeune illustrateur russe qui travaille désormais au Japon.

C’est l’actrice Mayu Matsuoka (Une affaire de famille) qui double le personnage d’Akane. Le rôle de Chii est lui alloué à la jeune Anne Watanabe la fille de l’acteur Ken Watanabe. Le rôle d’Hippocrate est lui tenu par l’acteur Masachika Ichimura (Thermae Romae, My Boss My hero). Ce trio d’acteur donne vie aux trois personnages principaux.

Je n’aime pas le graphisme de l’affiche française (désolée pour ceux qui ont bossés dessus), je préfère de loin l’affiche japonaise. La française on dirait un copier coller de différents plans du film.

Wonderland, le royaume sans pluie n’est pas le film le plus réussi de cette année, cependant il n’est pas non plus à éviter. Il est adapté pour toute la famille et offre un voyage inoubliable pour ces vacances d’été.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.