Amour et tendresse dans Happy go lucky days

Happy go lucky days est l’adaptation animée d’un manga de Takako SHIMURA (Fleurs bleues, Si nous étions adultes…). Dônika Naru Hibi était prépublié dans le magazine Manga Erotics F et Reijin (pour les histoires BL) entre 2002 et 2004. Il est inédit en France. D’ailleurs ce film n’est pas sorti sur les écrans français, mais directement en physique. Je suis déjà assez contente qu’il soit disponible en France, sans trop en vouloir trop !!

Synopsis

Des couleurs pastel, de la douceur et de la tendresse : Un regard touchant sur quatre relations amoureuses et la sexualité d’aujourd’hui. Deux femmes se rencontrent au mariage d’une amie commune, un jeune professeur est troublé par une déclaration d’amour inattendue, un garçon vit ses premiers émois en partageant sa chambre avec sa cousine… Happy Go-Lucky Days est une série de courts récits mettant en scène des personnages ordinaires, parfois excentriques, mais racontés avec une remarquable sensibilité.

© by Liden Films / Kaze
L’amour sous toutes ses coutures

Le film est une série d’histoires courtes avec des couples et des histoires différentes. Pourtant ce ne sont pas des histoires croisées, aucune d’entre elles n’a d’interaction avec les autres. Seul les deux derniers chapitres se suivent, mais raconte la même histoire entre deux amis d’enfance. Tiré d’un manga prépublié dans un magazine érotique Takako SHIMURA arrive malgré tout à créer des petites histoires assez mignonnes sur la sexualité des jeunes Japonais. Et ce, quelque soit leur orientation sexuelle. Il y a donc un couple lesbien, hétéro et un jeune prof qui ne dirait pas non aux garçons. C’est un peu déroutant car bien évidement on n’a pas vraiment le temps de s’attacher à eux. Seules certaines histoires ont été adapté. Le manga compte deux tomes avec beaucoup d’histoires courtes.

© by Liden Films / Kaze
Et au final.

Autre petit défaut, le film est tout public du coup il n’y a aucune scène érotique. Voilà. L’intérêt donc d’avoir une adaptation fidèle est donc très limité. Les histoires les plus passe partout sont donc choisies pour le film. Au final, est-ce que c’est vraiment intéressant ? Aaah et bien oui et non. C’est un bon marche pied pour lire ensuite le manga de Takako SHIMURA. Mais est-ce que c’est un bon film. Il est beaucoup trop anecdotique malheureusement. De plus, la réalisation est somme toute assez banale, l’animation fait le taf sans jamais faire d’éclat. Voilà, c’est sympa à voir, mais effectivement ce n’est pas le film de l’année.
On pose un regard tendre sur la jeunesse japonaise qui se questionne sur sa sexualité, mais de façon assez superficiel dans cette adaptation.

Happy go lucky days est un film sympathique mais qui s’oublie assez vite. Son manque d’ambition et ses qualités de réalisation d’un anime télé font que l’on peut passer à côté sans rater grand chose. C’est un peu dommage car la mangaka méritait mieux pour mettre son œuvre en avant.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.