AnimeTV

Série SF à découvrir d’urgence sur Netflix : Notre jeunesse en orbite

Notre jeunesse en orbite est un anime sorti au Japon sous la forme de deux films au cinéma. Sur Netflix ils ont été découpés en une mini série de six épisodes.

De quoi ça parle ?

En 2045, deux enfants nés sur la Lune et trois enfants de la Terre tentent de survivre après qu’un accident survenu sur leur station spatiale les a laissés bloqués. Né sur la Lune, Touya accueille sans trop d’enthousiasme trois jeunes Terriens chez lui dans l’espace. Mais un terrible accident se produit lors de la fête de bienvenue.

De la terre à la lune

Cette série SF est signée Mitsuo Iso, réalisateur de Dennō Coil que l’on peut regarder sur ADN et Netflix. Il a aussi travailler sur assez de gros films et séries  pour vous donner le tournis : Hayao Miyazaki, ISao Takahata, Katsuhiro Otomo, Satoshi Kon, Mamoru Oshii, Hideaki Anno… Avec un CV pareil, impossible de ne pas avoir quelques attentes. Sont-elles récompensées ? Et, bien pour ma part oui.
Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, le résumé est un peu bateau du coup j’avais un peu peur de m’ennuyer. Mais ce ne fut pas le cas. La première moitié de la série, on se retrouve dans un vaisseau et après une avarie nos jeunes amis tentent de s’en sortir. Le premier épisode nous présente tout ce petit monde, je vous invite à voir le second épisode dans la foulée, c’est à partir de ce moment là que le récit commence vraiment à prendre de l’ampleur.

De la lune à la terre

Ce petit groupe de héros sont jeunes et débrouillards. Le personnage de Touya va évoluer d’un sale gosse à un jeune garçon adulte en devenir qui doit prendre des décisions importantes. Evidement on est dans un cheminement assez classique, mais toujours efficace. Il y a des retournements de situations qui tiennent en haleine, le temps manque et la tension monte crescendo.
Là où je pense que la série perd des personnes en route, c’est dans la seconde partie. Le récit part dans un délire métaphysique rendu confus par une traduction plutôt douteuse de Netflix. J’ai dû me concentrer pour comprendre les dialogues, et je pense ne pas avoir tout compris. La faute au scénario ?  A la traduction ? Je ne saurais dire. En tous les cas mon cerveau a chauffé.
La fin est beaucoup plus classique, même un peu trop, mais bon au final la série est vraiment très intéressante.

C’est une bonne surprise qui m’a scotché dès le 1er épisode. Notre jeunesse en orbite est perfectible, mais la série propose une aventure palpitante, parfois confuse dans son message, mais toujours drôle et positive.

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.