C’est la rentrée avec Iruma à l’école des démons !

Iruma à l’école des démons (Mairimashita! Iruma-kun) est dessiné par la mangaka NISHI Osamu et le manga est publié dans Shônen Champion. La série est déjà bien avancée avec déjà 18 tomes au compteur. C’est un très beau succès au Japon. D’ailleurs il existe un anime que vous pouvez regarder sur Crunchyroll sous le titre internationale de Welcome to Demon School! Iruma-kun. La seconde saison sera diffusée à partir d’avril 2021. Je vous en ai déjà parlé dans un article. Le manga lui est publié chez Nobi-Nobi. Il sera publié à raison d’un tome par mois pour que nous soyons raccord quand l’anime arrivera en simulacast ! Si c’est pas beau la vie ?

Un jour, le jeune Iruma devient, bien malgré lui, le petit-fils adoptif d’un papy démon excentrique. Une nouvelle vie commence alors pour lui à Babyls, une école peuplée de monstres en tout genre, où personne n’a jamais vu d’humain mais tout le monde rêve d’en dévorer un ! Et entre les démons qui le défient en duel, les succubes extravagantes et les épreuves scolaires mettant sa vie en péril, Iruma ne pourra compter que sur un atout : sa gentillesse désarmante. Mais comment un humain au bon cœur va-t-il pouvoir survivre dans cet enfer ?!

Cliquez sur l’image pour lire un extrait Mairimashita! Iruma-kun © 2017 OSAMU NISHI (AKITASHOTEN)

Iruma à l’école des démons est shōnen tout public avec un héros qui est en total décalage avec le genre de héros nekketsu qu’on peut rencontrer dans ce genre particulier. Lui il a pas envie de devenir surpuissant, il a pas d’ambition si ce n’est de bien manger, d’avoir un lit pour dormir et de survivre en enfer sans qu’on sache qu’il est humain. Ce qu’il va d’ailleurs très bien faire ! Car oui il a déjà vécu l’enfer sur terre avec des parents qui l’obligeaient à travailler comme un esclave et comme il ne sait pas dire non il a tout enduré. Le désespoir, la faim, le manque d’amour, il ne connait que ça. Pour autant cela n’en a pas fait une mauvaise personne bien au contraire.  Ses parents vont donc vendre son âme à un vieux démon sans descendance. Contrairement à ce que l’on pourrait penser Iruma va tout de suite en faire son affaire et va très bien s’adapter à sa nouvelle vie. Aussi incroyable que cela puisse paraître c’est sa gentillesse qui vont lui permettre de se faire des amis.

Les personnages secondaires sont tous haut en couleur, que ce soit ces deux premiers amis, son grand-père totalement exubérant, les professeurs, et les ennemies. Ils sont souvent complètement frappés du cerveau, mais c’est ça qui les rend drôle et attachants.

Ayant débuté par l’anime, j’avais un peu peur de la redite en passant au manga, et bien pas du tout. S’il a été très bien adapté, c’est avec un grand plaisir qu’on retrouve Iruma et ses « amis ». On n’a plus ce côté ultra coloré de l’anime, mais ce n’est pas grave, Iruma charme toujours autant le lecteur. Sa gentillesse et son incapacité à dire non est toujours adorable. J’aime beaucoup les dessins qui sont efficace. L’action est bien dosée, le tout saupoudré d’humour, c’est une excellente nouvelle série. Elle s’adresse aux ado, mais les adultes devraient pouvoir y trouver leur compte. Un monde de fantasy absurde où un humain doit se faire passer pour un démon c’est assez savoureux.

Je sais que les dessins en rebutent beaucoup, moi-même j’ai eu des réticences à commencer l’anime à cause de ça, mais c’était une très mauvaise excuse ! Iruma à l’école des démons est un manga très drôle, très feel-good et je vous le recommande chaudement. Passez outre et entrez en enfer !

A la fin du tome quelques pages bonus avec des yonkoma (histoires en quatre cases), mais aussi pour  découvrir l’envers du décors avec son autrice NISHI Osamu.

Bref, tout comme l’anime le manga est un gros coup de cœur. Je suis heureuse de pouvoir avoir ma dose tous les mois et de vite rattraper le Japon et de découvrir la suite des aventures d’Iruma. La première saison correspond au cinq premiers volumes. Le rendez-vous mensuel est donc pris. Reprenons tous le chemin de l’école avec Iruma. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.