Deux amis d’enfance et des sentiments : La forêt aux lapins

Le premier tome de La forêt aux lapins d’enjo est sortie en France. Le tome 2e en cours de publication dans le magazine Craft. Elle a déjà été publié en France toujours chez IDP Hana collection avec le diptyque Depth of Field.

Tamaki Yuminaga et Shunta Shii sont tous les deux amis depuis l’école primaire. Ils ont beau avoir un an d’écart et n’être jamais dans la même classe, parfois même dans des établissements différents au cours de leur scolarité, ils sont inséparables. Mais petit à petit, du primaire au collège, du collège au lycée, les sentiments de Shii envers Tamaki commencent à changer. Effrayé par ce qu’il ressent, Shii commence par s’éloigner de Tamaki, jusqu’au jour où il décide soudainement de lui déclarer sa flamme…

© by Enjo / Taiyô Tosho

Dans le bingo des clichés BL on coche plein de cases et tout particulièrement mes préférés à savoir : amis d’enfance et ce déroule au lycée. Voilà, c’est ultra vu et revu, mais chez moi ça marche toujours. Oui, je suis faible et les scénarios même éculés si c’est bien raconté et bien je tombe dans le panneau.

C’est une fois de plus le cas avec La forêt aux lapins. On a une certaine tendresse pour le jeune Shii qui a des sentiments très forts pour son amis et qui les voient évoluer avec le temps. D’un simple bisous, il commence à avoir une attirance sexuelle pour lui, et il a vraiment honte. Il pense être « bizarre » parce que son ami est un garçon. Pourtant, la distance qu’il va tenter de mettre entre lui et Tamaki ne va absolument rien y faire. Il est toujours aussi « amoureux », si bien qu’il ne va plus pouvoir lui cacher. Ses sentiments le rongent et autant lui en faire part plutôt que d’avoir un comportement bizarre à ses yeux.
Tamaki lui ne voit rien d’autre qu’une amitié avec Shii. Sachant qu’il a un background vraiment pas évident qu’il traîne comme un boulet depuis des années. On se doute bien qu’il ne va pas rester de pierre, mais s’aura-t-il surmonter ses craintes ? Car même s’il développe des sentiments réciproquent pour Shii, ne va-t-il pas avoir quelques blocages ? Ce qui me fait un peu peur c’est que Shii ne sache pas s’arrêter au bon moment. J’espère me tromper !

Les dessins de enjo sont tout bonnement magnifiques, elle a un trait fin, régulier, ses personnages ont de très beaux visages et des corps vraiment bien fichus. Pas d’erreurs anatomiques ou de fantaisies, on a un travail vraiment soigné et de bonne qualité. C’était déjà le cas dans Depth of Field son précédent manga. Je suis vraiment fan de ce style sans doute plus proche de la réalité qu’un manga ordinaire, mais tout en gardant justement cette pattes japonaises que j’aime temps.
La couverture est quant à elle magnifique, elle illustre bien les sentiments de ne deux jeunes gens. Shii a bien ouvert une petite faille dans la carapace que s’est construit Tamaki au fil des années pour se protéger, mais il est encore loin de s’être ouvert à son ami. Il reste encore du chemin pour briser ce qui les séparent.

La forêt aux lapins est un indéniable coup de cœur. enjo sait raconter des histoires et nous faire partager les questionnements et les hésitations de ses personnages. L’amour physique est-elle la seule réponse à l’amour tout court ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.