Boy’s love : Chien innocent et le chat hypocrite, crazy fruits et Ikumen After + a

Aujourd’hui, je reviens sur trois nouveautés qui viennent à peine de sortir. Je vais faire une série d’articles sur les derniers BL que j’ai lu.

Chien innocent et le chat hypocrite de Niyama est édité chez Boy’s love IDP dans Hana collection est la préquel de My Pretty Policeman.

Pour qu’on soit tous amis dans encore quelques temps, arrêtez de dire que c’est un spin off, c’est une préquel. Chien innocent et le chat hypocrite a été publié avant My Pretty Policeman Seiji est un personnage secondaire de ce one-shot, ensuite il devient le protagoniste principal de My Pretty Policeman. Après cette mise au point je peux vous parler de ce qui nous intéresse.

À bientôt 40 ans, Naohito Yagi a peur d’être rejeté par les gens, alors il joue constamment le rôle de l’homme idéal. Malheureusement, ses relations amoureuses finissent toujours par échouer en dépit des précautions qu’il prend. Lors d’une soirée où il est invité par un ami, il rencontre un jeune homme, Tôru Akasaka, qui à l’inverse de lui, dit tout ce qu’il pense sans le moindre filtre.
Yagi trouve Akasaka un peu lourdingue, mais ce dernier est l’employé d’un de ses clients ; par conséquent, lorsque l’appartement d’Akasaka est ravagé par un incendie et que celui-ci le supplie d’accepter de l’héberger temporairement, il n’est pas vraiment en mesure de refuser.
Sauf que les jours passent, et Akasaka n’a pas l’air de vouloir partir…

Naohito Yagi et Akasaka sont mignons, mais vraiment. Leur rapprochement, puis le début de leur relation se fait doucement, naturellement et toujours avec le consentement qui convient, même quand ils sont bourrés. C’est un bonheur à lire. Niyama sait parfaitement nous raconter une belle histoire sans céder à certains facilités. Le personnage de Seiji apparaît toujours pour apporter une touche humour.

Amour, humour, tendresse et un peu de sexe, Chien innocent et le chat hypocrite est clairement un titre feel good comme je les aime et une bonne intro pour My pretty policeman. Un titre que je recommande donc pleinement.

Crazy fruits est le premier manga d’Akabeko a être édité en France par Boy’s love IDP dans Hana collection.

Il s’agit d’un recueil de trois histoires. Le résumé de 4e de couv correspond à la seconde histoire en deux chapitres.

Léo, un jeune hôte de bar hétérosexuel, est emmené dans un club de prostitués masculins en guise de punition par ses collègues. Il cherche à atténuer la sentence auprès de son prostitué, mais en vain. Après un lavement laborieux, l’homme avec qui il est obligé de passer la nuit lui fait découvrir pour la première fois la prostate, et Léo perd l’esprit sous l’effet de ce plaisir intense dont il ne voulait pas. Des années après, alors qu’il est devenu un hôte populaire, prisonnier d’un désir qu’il n’arrive pas à assouvir et du souvenir d’une nuit qu’il ne parvint pas à oublier, il retombe sur son violeur…
Le résumé ne m’a pas forcément fait envie au premier abord. Cependant Akabeko tourne son récit de tel façon qu’on ne peut en vouloir au protagoniste principal qui a des remords après ce qu’il a fait à Léo. Sachant qu’il avait pris vraiment soin de lui pour que sa punition se passe relativement bien. Au demeurant, ça c’est si bien passé, que Léo recherche pendant des années à atteindre le même orgasme. Ce qu’il n’arrive pas à faire bien entendu… Léo n’est pas traumatisé dans le sens où on pourrait le croire. Ce qui est à la fois intéressant, mais à la fois dérangeant.

L’histoire que j’ai préféré est la suivante en deux chapitres aussi : La maison où tu es. Même si cela reste une histoire courte, je l’ai trouvé vraiment mignonne. Nous avons un homme d’âge mûr, divorcé, qui est sur le point de sombrer dans son appartement encombré et sale. Sur les conseils d’un ami il fait venir une aide à domicile qui se trouve être un beau jeune homme. Petit à petit ils vont se rapprocher, chacun soignant le trauma de l’autre instinctivement. C’est juste chou de bout en bout.

Une troisième histoire en deux chapitres débute et clos le recueil. Un jeune homme qui profite de sa beauté se fait défigurer. Les chapitres sont beaucoup trop courts pour bien développer l’histoire, malgré tout on sent une certaine amathie pour lui alors qu’il est plutôt infecte au début.

Crazy fruits  est un première prise de contact avec akabeko qu’on espère retrouver bientôt en France. Graphiquement, c’est très beau et les histoires, bien que très courtes, permettent une approche intéressante de relations plus ou moins toxiques.

Un recueil  de nouvelles idéales pour découvrir cette nouvelle autrice, et surtout nous donner envie d’en lire plus !

Ikumen After + a de KODAKA Kazuma chez Taifu comics.

Il s’agit de la suite d’Ikumen After, un manga en deux tomes paru entre 2011 et 2014 . Cette suite est parue au Japon entre 2017 et 2018 dans le magazine Be x Boy Gold. Et elle arrive enfin en France en 2020. Je n’ai pas lu Ikumen After, mais comme on me l’a fait observer, pas besoin de l’avoir lu pour comprendre ce one-shot.

Jeune entrepreneur surmené et père célibataire d’un petit garçon, Monsieur Asakura peine à jongler entre sa carrière professionnelle et l’éducation de son fils. C’est alors qu’il rencontre Kentarô, lui aussi dans la même situation. Ces deux hommes au caractère et au rang social totalement opposés deviennent alors amis, puis commencent à éprouver ses sentiments l’un pour l’autre…
Trois semaines après qu’un incendie a ravagé l’appartement de Kentarô, celui-ci vit depuis chez Monsieur Asakura.
Bien conscient de leurs sentiments réciproques, la glace reste malgré tout difficile à briser… Et pour cause: Monsieur Asakura, qui n’est jamais tombé amoureux d’un homme, ignore comment approcher Kentarô…

Dans ce one-shot on retrouve donc deux papas, qui débutent pour ainsi dire leur vie de couple. Ils sont accompagnés de leurs deux enfants, trop mignons, qui les encouragent et ne voient pas de soucis.

Je ne suis pas très  fan des dessins, que je trouve parfois les personnages mal proportionnés parfois, mais bon on va pas non plus dire que c’est moche car les visages sont plutôt jolis.

Au final c’était un bonne lecture vraiment mignonne. J’ai fini par craquer sur les deux personnages principaux, mais si le récit avance beaucoup trop vite, et qu’on ne peut rien approfondir. L’autrice explique dans la postface qu’elle a de gros soucis de santé qui l’ont empêché  de faire ce qu’elle avait vraiment envie de faire et qui ont rendu les délais beaucoup plus long. Ce doit être d’autant plus frustrant, qu’il n’y a malheureusement pas grand chose à faire contre les rhumatismes.

Ikumen After + a est un sympathique one-shot à découvrir, histoire de vous mettre du baume au cœur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.