[Découverte] : Éclat(s) d’âme le titre LGBT à ne pas louper

Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani chez Akata 

Résumé :  « Deux jours avant les vacances d’été, je crois que… je suis mort ». C’est ce qu’a pensé Tasuku le jour où un de ses camarades de classe lui a piqué son smartphone, alors qu’il était en train de regarder une vidéo porno gay dessus. La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre. Tasuku, pense alors à se suicider, ne pouvant supporter cette réalité dont il n’avait pas encore complètement conscience lui-même, mais aussi par peur du regard de la société. De rencontre en rencontre, le jeune lycéen va apprendre à se connaître, à s’accepter, et trouver sa place dans le monde.

Avis : A force de voir des avis positif sur le net j’ai fini par me lancer dans l’aventure d’Éclat(s) d’âme. Et je n’ai pas été du tout déçu. Les éditions Akata comme à leur habitude ont su trouver un manga différent, loin des clichés avec une profondeur incroyable. Le jeune héros est gay, sauf qu’on est dans la vraie vie et que ses camarades de classe se moque de lui ce qui l’amène à penser au suicide. Pourtant, alors qu’il s’apprête à sauter dans le vide, il aperçoit, au loin, une mystérieuse silhouette de jeune femme qui le devance et… saute dans le vide ?! Intrigué, terrorisé, il s’élance vers l’endroit d’où elle a sauté. Il y découvre, stupéfait, que la jeune femme est encore en vie, et qu’elle est l’hôte d’une sorte de résidence associative, véritable safe space où se réunissent diverses personnes LGBT.
Un trait simple et efficace, un ton sensible et un sujet cher au cœur de l’auteur qui se dit elle/il même du 3e sexe. Cette série de quatre tomes est un véritable coup de cœur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.