Fireworks est un film d’animation actuellement disponible dans les salles française grâce à Eurozoom surfant sur le succès de Your name. en 2017 avant cela c’était un téléfilm sorti en 1993 sur la télé japonaise.

Attention spoilers !

Fireworks

Synopsis : En cette belle journée d’été, Nazuna, discrète collégienne, décide de défier ses deux amis Norimichi et Yusuke lors d’une course de natation. Le vainqueur assistera à ses cotés au feu d’artifice de la soirée. C’est Yusuke qui remporte la course mais entre temps, Norimichi découvre le secret de Nazuna. Obligée de déménager en raison du divorce de ses parents, la jeune fille cherche à fuir. Et si Norimichi pouvait changer le destin de cette journée ?

Avis : Ce film d’animation est une nouvelle version du feuilleton Uchiage hanabi, shita kara miru ka? Yoko kara miru ka? sortie sur les petits écrans japonais en 1993. Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est assez fidèle. On y retrouve les scènes clefs (la piscine, la fuite, le retour en arrière, les profs etc.), et en même temps il y a beaucoup d’ajouts discutables (les retours multiples, l’orbe bizarre, le train, le clip d’idole etc.).

La petite troupe de copains ressemble beaucoup aux personnages originaux du feuilleton. Plus en tous les cas que les deux personnages principaux.

Cette nouvelle version n’a semble-t-il pas eu le succès attendu en salle cet été au Japon avec un démarrage difficile. En France les critiques sont aussi mitigées. L’histoire sans doute trop classique n’a pas enchanté les spectateurs. Ces derniers n’ont pas non plus la nostalgie du bon vieux feuilleton. Le scénariste a ajouté 40 min de film, et ce n’est pas toujours une bonne chose, là où l’orignal ne faisait que dépeindre le rêve d’un enfant avec un « Et si… », dans la nouvelle version le partie près est de faire basculer l’histoire dans le fantastique. Le jeune héros, Norimichi, change le destin pour le façonner à sa façon. Nazuna l’héroïne est juste insupportable. Ne supportant pas le remariage de sa mère elle décide de fuguer et de devenir hôtesse de bar à Tokyo. En voilà une décision intéressante… Je suis sans doute trop terre à terre mais en quoi est-ce romantique de quitter l’école à 14 ans pour vivre de petits boulots dans des bars…

Et que dire cette scène totalement WTF dans le train avec la chanson et… le carrosse, les chevaux (j’ai eu peur que ce soit des licornes, mais non…), les robes de princesses… STOP !!!

Côté réalisation j’ai beaucoup aimé le travail du studio SHAFT qui reste pour moi le principal intérêt du film. Le mélange 3D/2D m’a plu, certains effets comme ceux avec l’eau sont vraiment beaux. Certains diront que c’est mal dosé, mais au contraire j’ai trouvé ça plutôt bien.

Il existe aussi un manga adapté de la version anime qui n’est cependant pas disponible en France.

Parmi les gros points positifs j’aime beaucoup la chanson du générique de fin Uchiage Hanabi  interprété par DAOKO et Kenshi Yonezu. Une jolie mélodie qui reste en tête dès la première écoute.

Fireworks se laisse regarder sans déplaisir, mais on est loin de la promesse d’un nouveau Your name. Non, en fait on ne nous avait rien promis, mais la promotion autour du film nous l’a fait croire. L’histoire de Uchiage hanabi, shita kara miru ka? Yoko kara miru ka? ne se suffisait à elle-même, il ne fallait sans doute pas surenchérir autant. 

 

La version anime

La version originale

Rendez-vous sur Hellocoton !
Categories: Cinéma 0 like

Leave a Reply


  • Pages

  • Archives

  • Méta