1er voyage au Japon – 6e jour

002

Sur tous les magasins et les maisons, il y a des lapins. Dans notre ignorance de gaijin, nous nous demandions le pourquoi du comment. L’explication est assez simple, l’année 1999 sera l’année du « lapin » d’après l’horoscope chinois.

003

Comme hier on visite la banlieue qu’est Kiba, de plus ça m’a permis de m’acheter ma petite peluche Hello Kitty dans une conbini. Ce fut la première d’une longue liste.

IMG_3264Hello Kitty angel

Puis l’après-midi MA’J retourne au Tôkyô dôme pour voir une seconde fois Luna Sea (voir son récit sur son site).

Pendant ce temps je pars pour Shinjuku, sortie ouest. Avec le plan de la boutique Rock love (paru dans les shoxx ou fool’s mate) on part à la recherche du Shinjuku loft. Manque de pot nous allons dans le mauvais sens. Sur le plan il y a bien une poste mais nous ne trouvons pas la bonne. Nous demandons notre chemin à un pépé, qui gentiment essaiera de nous aider. Hélas, il ne comprend pas plus le plan que nous ! Nous retournons donc sur nos pas et prenons une autre direction. Nous longeons la ligne de métro, vers un grand croisement. Et ce sera bien plus efficace ! Sur la droite nous tomberons sur le Loft. C’est une toute petite salle qui est fort délabrée, même les néons ne fonctionnent plus.
J’achete ma place, assez cher d’ailleurs 3 000 ¥ + 500 ¥ (consommation) + 500 ¥ (parce qu’on les a prises sur place !) soit un total de 4 000 ¥ (environ 32 euros selon le change).

006

Le Shinjuku loft qui a déménagé quelques années plus tard.

En attendant, je dépense encore un peu au rock love qui est juste à côté. Puis l’heure approche. On se met assez près de l’entrée pour avoir les meilleures places. Après 30 min d’attente dans le froid les portes ouvrent enfin ! !

La féerie, Rapture, Missalina Rei, NOI’X, Elpihas Levi / Eve Masquerade / Shinjuku loft

ticketloft

EVE MASQUERADE est un event live de Key party avec cette fois uniquement des groupes de chez Enamell records. Nous nous engouffrons dans la salle mythique, nous déposons nos sacs et nos manteaux rapidement sur un côté et on se tient près devant la scène. Je peux dire que je suis plutôt bien placée, il y a seulement une personne qui me sépare de la scène. Je suis entre le bassiste et le chanteur sur la gauche.
La salle se remplit vite, elle ne fait que 300 places. Les seuls japonais représentant de la minorité masculine sont au fond de la salle (remarquez qu’en cas d’incendie, eux au moins survivront !). Comme il n’y a pas de rideau on peut voir les musiciens installer leur matériel.

flyer-laf

Le concert commence avec La féerie. Leur album est sorti il y a peu de temps et ils ne semblent pas avoir beaucoup de fans, car ça ne bouge pas des masses. Les costumes et les maquillages sont quant à eux splendides et la musique bouge bien. Le seul problème du Loft, c’est que lorsque l’on est au premier rang on entend pas le chanteur. Les amplis sont justes derrière nous (ce problème a été résolu dans la nouvelle salle) ! Le chanteur se mettra plusieurs fois debout sur l’ampli se retenant par le plafond (comme Kyoharu dans le live at Shinjuku Loft).

Après la pause arrive Rapture, le chanteur est bien mieux en réalité que sur les photos… Ils ont pour l’occasion deux bassistes (dont un avec des oreilles de nounours…) ; la musique est pas mal. Quant à la voix du chanteur je fus très surprise quelques mois plus tard en écoutant l’une de leur chanson… Je ne m’en souvenais pas ! Anecdotique…

001

Arrive un groupe que ces demoiselles ADORENT : Missalina Rei ! Si bien que devant nous sommes littéralement compressés, à ne plus pouvoir bouger (Les souvenirs du JR à minuit m’assaillent !). Et c’est encore pire lorsqu’ils arrivent sur scène. Si bien que j’écrase ma pauvre voisine de devant !
Sur Shiroi Tsubasa la compression est telle que l’on ne peut pas sautiller, c’est à peine si on peut bouger le bras !
Arisu tournoie sur lui même laissant apparaître sa petite culotte bouffante à l’ancienne et ses charmants collants blancs. A la seconde chanson il laisse ses lunettes de côté. Puis, à un moment, il se met juste devant nous et demande au public de se calmer.
J’essaye désespérément de décompresser la pauvre fille qui est devant moi en m’appuyant sur la scène mais en vain car derrière moi on me pousse encore ! Deux filles seront retirées de cet étau vers la scène car elles manquaient de s’évanouir. Sinon j’entendais plus ma voisine qui chante à tue tête qu’Arisu… Mais ils sont vraiment géniaux sur scène et un concert comme ça c’est une sacrée expérience.

004

Arrivent mes chouchous : NOI’X ! Yes ! One more time ! Ils installent une banderole avec un texte en français, puis tout le monde arrive, Shina en dernier. Ils interprètent Rushed blue, puis CrueL. C’est enfin l’occasion pour moi de tendre la main (et d’écraser ma voisine – pauvre petite –) et de toucher Shina ! On a les plaisir que l’on peut dans la vie. Ensuite, ils interprètent une nouvelle compo, c’est un sympathique cadeau de Noël !
Le groupe est dynamique, le guitariste ne viendra qu’une fois de notre côté.

relique02La fleur de Shina que j’ai fait sécher

Par contre le bassite est assez discret et sûrement plus âgé que ses camarades. Puis ils finissent sur Guranadêra no hana kotoba où encore une fois Shina réduit des marguerites en miettes, il coupe même certaines d’entre elles avec ses dents avant de les recracher dans le public. Il lance dans le public son mouchoir, sa statuette du dessin animé Gargoyle. Puis ils repartent dans les coulisses.

k7

Pour le groupe suivant je repars au fond de la salle. C’est à ce moment là que j’ai remarqué qu’il y avait plusieurs caméras dans la salle, effectivement une K7 vidéo sortira quelques mois plus tard pour le fan club de Key pary (La porte de prophète).

005

Donc voici Eliphas Levi, de loin c’est la même compression que pour Missalina Rei. Impressionnant ! Ils interpréteront la totalité de leur mini-album (Rideru no akai shomotsu). Ils avaient mis comme décor une croix qui a passé son temps à tomber dès qu’un rodies la relevait. Les filles head banguent sur Utsukushiki rose no jujika mais font aussi de jolies chorégraphies avec leurs mains. Eliphas Levi est bien meilleur en live qu’en studio, le son du synthé moins présent et les guitares mieux misent en avant. Leur jeu de scène est là aussi pour enchanter les fans.

Voilà le concert est terminé ; le public ressort. A la sortie les C.D. de NéiL sont en vente puisque dans la nuit il y aura un second concert avec NéiL, Deflower, Aliene Ma’riage ou Speed-id… Malheureusement, je dois rentrer avant le dernier métro.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.