AnimeTV

Pourquoi vous devez regarder IDOLiSH7 ?

©BNOI/DOLiSH7 PROJECT

Je ne sais pas pourquoi un jour j’ai lancé IDOLiSH7. J’ai essayé d’autres anime tiré de jeux, mais force est de constater que j’étais rarement satisfaite du scénario (A3, Stand My Heroes: Piece of Truth etc.), pourtant cette fois ça allait être différent. La première saison est disponible sur Crunchyroll. La seconde saison a été stoppé au Japon au bout de quatre épisodes à cause de l’épidémie de COVID-19. Elle reviendra en juillet 2020.

L’anime est adapté d’un jeu de rythme musical développé en 2015 par Bandai Namco. Il est assez connu et ses personnages tout autant. Quand ce genre d’anime sont lancés, la fanbase est déjà très importante. En France, bien évidement on est plutôt loin de l’agitation qu’il peut y avoir autour. Ne compte alors plus que les qualités de l’anime avant la hype, les articles dans les magazines, les goodies et les heures de jeux et bien d’autres événements.

De quoi ça parle ?

C’est sous la bannière de la société Takanashi Productions que sept chanteurs aspirent à devenir le meilleur groupe de musique d’idoles masculin. Ils ne se connaissent pas, mais ils ont chacun une personnalité et un talent indéniable. C’est ensemble qu’ils vont former le groupe IDOLiSH7 et travailler la danse et le chant pour offrir la meilleure prestation sur scène. Tout n’est pas toujours rose quand on est sous le feu des projecteurs, mais ils devront coûte que coûte parvenir à toucher le cœur des gens…

©BNOI/DOLiSH7 PROJECT
Une équipe qui gagne

Les personnages ont été créés par la mangaka Arina Tanemura que l’on connait en France pour I dream of love, Princesse Sakura, Lovely Fridays (Tonkam/Delcourt), Kamikaze Kaito Jeanne, Full moon – A la recherche de la pleine lune (Glénat), The Gentlemen’s Alliance Cross (Kana). Au Japon elle signe d’ailleurs plusieurs mangas avec les personnages d’IDOLiSH7. La série est produite par le studio Troyca (Aldnoah.Zero, Re:Creators, Beautiful Bones). Et on peut dire que pour une fois la réalisation est de qualité. D’habitude passer les scènes de danse le reste est bâclé, mais pas cette fois.

Le charadesign reste vraiment beau tout au long et l’animation si elle est pas folle n’est pas au rabais non plus. C’est agréable qu’une certaine attention soit porté à l’anime et dépasse un peu sa fonction de pur produit commercial pour le jeu.

La vie d’idol réaliste ?

Ce qui m’a vraiment plus dans cet anime c’est que l’univers des idols y est quand même bien décrit. Les entraînements, les sponsors, les différentes activités des jeunes garçons avec certains qui sont acteurs, d’autres mannequins, présentateur télé, les side project ou le lancement major (« debut »). On y décrit leurs buts, leurs rêves, mais aussi les embûches qu’ils vont rencontrer. A cause de la concurrence, mais aussi à cause de leurs background respectifs et de leurs caractères bien trempés, ils vont devoir évoluer, s’accrocher et faire quelques concessions.

C’est ce côté assez réaliste qui m’a plu. On est loin des histoires farfelues de King of Prism, ou du côté trop otomegame d’Uta no Prince-sama. Oui, on s’attache à ces garçons, mais ils ont tous des traumatismes, et c’est ensemble qu’ils vont essayer d’y remédier. Les problèmes de santé de Nanase sont aussi pour beaucoup dans l’affect qu’on peut avoir pour lui. Au bout du compte chacun d’eux vous fera vibrer.

De la musique aussi

Leurs premiers concerts se déroule dans un endroit qui rappelle fortement le Hibiya Yagai Ongakudō (Hibiya Open-Air Concert Hall), cette lieu souvent proche de la réalité donne encore plus cet aspect réel qu’on a du mal à trouver dans même dans des séries qui se veulent réaliste comme ARP Backstage Pass. J’imagine qu’on a n’a pas toute les réalités du monde des idols. Mais par rapport à d’autres on est un peu plus encré dans la réalité.

Et cerise sur le gâteau je ship à mort. Et les personnes qui me connaissent savent que ça ne m’arrive pas facilement. Il existe une tonne de doujinshi sur nos héros, sur les autres groupes qui les entourent aussi comme Trigger etc. Bref, c’est un gros succès au Japon et je suis contente de l’avoir découvert que maintenant sinon j’aurais encore alourdi ma valise.

La 3e saison commence en juillet 2021, permettant d’introduire le groupe ZOOL, alors qu’on aurait pu penser que toutes les histoires étaient bouclées à la fin de la 2e saison.

IDOLiSH7 est un anime que je vous conseille, si, si ! Derrière cet outil promotionnel pour un jeu sur smartphone se cache étonnement un très bon anime sur l’univers des idols masculins au Japon.

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.