Coup de cœur : Ashidaka – The Iron Hero

Ashidaka – The Iron Hero est le nouveau manga de SUMIYOSHI Ryo j’avais parlé de son œuvre précédente, Centaures, dont les deux derniers tomes devraient sortir en 2021. Une autre de ses œuvres est en cours de publication en France à savoir MADK un boy’s love horrifique (sous le nom de SUZURI Ryo).

Depuis un combat apocalyptique opposant un Dieu et un Démon, l’humanité s’est vue dotée d’une paire de “bras d’acier” supplémentaire et vit sur une Terre infestée de droïdes mécaniques. Parmi eux, ceux qui possèdent plus de deux bras d’acier sont considérés comme des “descendants du démon”, des “multibras” tués ou abandonnés à la naissance. Notre héros, Ashidaka, fait partie de ces derniers, et survit en chassant les droïdes. Passionné par ces créatures et leur customisation, il cultive son talent jusqu’à ce qu’un jour, le Démon revienne sur Terre pour bouleverser l’ordre établi…

Pour lire un extrait cliquez sur l’image TEKKAI NO SENSHI © Ryo Sumiyoshi / Kodansha Ltd.

Au premier abord on pourrait croire que SUMIYOSHI Ryo se lance dans un style totalement différent avec du stream punk, mais pas tant que ça. Car derrière ses bras mécaniques il y a plus de fantasy que de SF. Dans un monde imaginaire, les humains naissent avec des bras mécaniques dans le dos. Mais ceux qui possèdent plus de deux bras d’acier sont considérés comme des “descendants du démon”, des “multibras”. Ces personnes sont rejetés par le reste de la société. Ashidaka a été abandonné cependant ce qui aurait pu être une faiblesse, va se transformer en force. Sa volonté de vivre est plus forte que tout. Très doué en mécanique il cherche toujours à bidouiller des droïdes et à aider son prochain, même ceux qui le rejettent. Multibras et maudit mais il possède toujours un grand cœur. Son nom fait référence a un personnage de la Bible dans cet univers, une personne qui aurait combattu auprès de Dieu. Il part ainsi en chasse du mille pattes géants pour le tuer.

SUMIYOSHI Ryo a un talent inné pour créer des univers atypiques, fouillés et puissants. Dans un Japon médiéval peuplé de centaures, en enfer à la table de démons ou dans un univers post apocalyptique. Les héros sont toujours des personnes à qui l’ont s’attache. Ashidaka semble avoir une destiné hors du commun, un avenir  biblique que lui-même ne soupçonne pas.

Les combats sont magistralement dessinés, ils semblent s’échapper en dehors du cadre pour nous sauter au visage. Si dans Centaures c’est avec un talent incroyable que des bêtes mi-homme mi-chevaux prenaient vie, alors dans  Ashidaka ce sont les bras mécaniques et des droïdes. En japonais ashidaka signifie « grandes pattes », c’est le nom d’une araignée : Ashidaka gumo (Babouk en français, tout de suite ça fait moins classe-). On retrouve donc sa fascination pour les animaux et autres insectes. Ashidaka plus qu’un multibras est une sorte d’homme araignée qui s’en va combattre un énorme mille-pattes comme on en voit au Japon (Mudake). Encore une fois l’imagination de SUMIYOSHI Ryo nous entraîne dans un monde incroyable.

Si vous êtes passé à côté alors c’est le moment de vous jeter sur le premier tome. Une très belle version collector est disponible, le manga est rangé dans un coffret en metal. Initiative de Glénat qu’il faut saluer surtout pour un nouveau titre. Alors on hésite plus et on part acheter son tome !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.