noji nous régale avec Je brûle pour toi

J’ai connu Je brûle pour toi lorsque nous avons commenté les résultats du chil-chil award 2020 avec le BL café. Ce one-shot était 19e au classement des « nouveaux mangaka » et j’avais en charge d’en parler. J’avais lu le premier chapitre disponible en japonais et il m’avait bien plus même si je ne comprenais pas tout. Peu de temps après nous apprenions sa sortie en France. Yatta !
Je brûle pour toi est donc le premier manga de noji. Depuis, son succès ne fait que grandir, elle a sorti plusieurs nouveaux titres : Sensei no sensei -un omegaverse- et Harudonari. Elle publie actuellement une nouvelle série dans le magazine Canna : Tantei jimusho no kainushi-sama.

Yûji est chef cuistot dans sa propre brasserie, et semble y mener une vie plutôt agréable. En revanche, il ne parvient toujours pas à oublier l’amour dévorant qu’il éprouve pour son ami d’enfance, Sôichi.
Mais alors que Yûji s’est éloigné de lui pour moins souffrir, Sôichi réapparaît, maigre, épuisé par son travail. N’écoutant que son inquiétude, Yûji l’invite à son restaurant. À présent qu’ils sont adultes, leur relation ne prendrait-elle pas, enfin, un sens différent ?

© by NOJI / Fusion Product

C’est une histoire très classique. Deux amis d’enfance se retrouvent et l’un d’eux à toujours été amoureux de l’autre. Sauf que le second il ne s’en rend pas compte, Sôichi s’est même jamais posé la question. Pour lui son ami d’enfance c’est juste un ami et rien de plus. Yûji qui avait essayé de s’éloigné tente une dernière fois de se rapprocher de son ami. Ça ne peut être que le destin de se retrouver par hasard. Yûji est dans un tel état qu’il ne peut que tenter de le remplumer avec ses bons petits plats et ainsi se rapprocher de lui. Et ça va payer ! C’est pas vraiment du spoile, car on s’en doute dès le début, le tout est de savoir comment on va bien pouvoir arriver à cette conclusion sans que Sôichi ne agressé ou quoique ce soit. Car oui, le récit est totalement safe. Même les scènes de sexe sont franchement mignonnes et très belles. Yûji prend vraiment soin de Sôichi et il compte bien ne pas lui faire mal ou l’effrayer.

Je brûle pour toi est un titre qui certes ne révolutionne pas le genre, mais qui apporte une certaine douceur et tendresse qui fait plaisir. Les dessins de noji sont aussi très beaux. J’aime beaucoup son style, il me fait penser à Niiyama, mais avec des traits moins lisses. En tous les cas c’est une excellente surprise et on comprend qu’il est été classé parmi les meilleures nouveautés au Japon. noji est une mangaka prometteuse issue de cette nouvelle génération d’autrices Boy’s love soucieuse de l’image de leurs personnages. La couverture avait tout de suite attiré mon regard, elle est vraiment magnifique et donne le ton de ce one-shot. Des couleurs délicates et une atmosphère détendue et très chou.

J’ai hâte de pouvoir lire d’autres mangas d’elle. Alors n’hésitez pas à soutenir sa publication en France, à en parler ou à partager cet article.

Comme je le pensais au premier abord, Je brûle pour toi est un titre parfait pour moi, c’est mignon, la relation est seine et l’amour de Yûji porte à son ami d’enfance est très touchante. 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.