Défi lecture 2018 [août] Moi, quand je me réincarne en slime

Mon défi littéraire contenu avec au mois d’août :  Cette fois ce sera des auteurs japonais avec Moi, quand je me réincarne en slime. Une épopée de fantasy teinté de références aux jeux de rôles et aux jeux vidéos.

Août : allons découvrir des horizons lointains, la SFF ne se limite pas au français ni à l’anglais – un livre de genre d’un auteur ni francophone ni anglophone.

Cette série de Taiki Kawakami est l’adaptation manga d’un roman de Fantasy qui a déjà conquis plus d’un million de lecteurs au Japon. Il est écrit par FUSE. A la fin de chaque tome vous pourrez lire des petites histoires écrites par l’auteur à défaut de pouvoir lire les light novel originaux. Un anime tiré du manga sortira au Japon à l’automne prochain. Une nouvelle occasion de découvrir les aventures de Satoru devenu Limule Tempest.

Satoru, employé de bureau lambda, se fait assassiner par un criminel en pleine rue. Son histoire aurait dû s’arrêter là, mais il se retrouve soudain réincarné dans un autre monde sous la forme d’un Slime, le monstre le plus faible du bestiaire fantastique. Le voilà équipé de deux compétences uniques : « Prédateur », lui permettant de récupérer les aptitudes de ses adversaires, et « Grand sage », grâce à laquelle il acquiert une compréhension aigüe de son environnement. Mais même muni de ces armes, ses chances de survie semblent encore limitées…
En plus de cette origine littéraire solide, la série est vouée à plaire puisqu’elle détourne avec brio les codes de la Fantasy et du jeu vidéo. Slime, c’est le degré 0 du héros musclé et surpuissant, mais c’est aussi l’incarnation de notre Moi intérieur, à nous lecteurs : brillant, intelligent et qui va exprimer toute son aptitude à survivre en milieu hostile.

Les points forts de ce manga est une histoire originale de réincarnation qui fait débarquer notre héros dans un monde fantasy très inspiré des jeux de rôle. La balance entre les combats et l’évolution des différents personnages est bien réussie. L’humour fait parti intégrante du récit que ce soit voulu par les personnages ou pas. De ce fait on s’attache assez facilement aux protagonistes, même aux méchants. Les différents races sont certes celles qu’on attend de voir dans un récit de fantasy, mais leur possibilité d’évolution est bien trouvée.

Les dessins de Taiki Kawakami assurent totalement que ce soit les mignonnes jeunes filles ou les orcs et autres monstres qui peuplent ce monde. Son style est très agréable et le rythme du manga est devient plus soutenu une fois passer le premier tome.

Moi, quand je me réincarne en slime est une bonne surprise malgré un titre qui m’avait laissé un peu perplexe au départ. Déjà quatre tomes sont disponible en France chez Kurokawa.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.