The naked director le drama qui explore l’univers du porno

The naked director est un drama japonais en 12 épisodes qui explore l’univers du porno au Japon dans les années 80, de 81 à 89 environ. Une seconde saison a été annoncé par une bande-annonce, de quoi explorer la suite des aventures de Toru Muranishi.

Dans les années 1980 au Japon, sa détermination a transformé chaque revers douloureux en opportunité. Il s’appelait Toru Muranishi, et il a révolutionné son secteur. Il remet ainsi en question la morale japonaise au sujet du sexe. VRP sans talent, il fait la rencontre d’un homme qui sans le savoir va changer sa vie en le formant au démarchage. De fil en aiguille il sera de plus en plus à l’aise, et va sentir que le porno est un marché juteux. Au début il se lance dans les magazines porno non censuré, puis se jettera à corps perdu dans la production de vidéo. En parallèle on suit la vie de Kaoru Kuroki qui deviendra une icône du porno japonais.

Argent, sexe, yakuza, la série ne cache rien et c’est un drama sulfureux que nous sert ainsi Netflix. On n’est bien loin des bisous chastes qu’on a l’habitude de voir. Evidemment, c’est pour un public averti même si nous ne sommes pas dans un porno, si vous êtes prude ne vous lancez pas. Sinon, vous apprendrez par mal de choses sur l’univers du porno japonais dans les années 80. The naked director est aussi une série qui tient en haleine le spectateur. Parce que malgré tout on s’y attache à ce Directeur un peu idéaliste qui veut montrer le vrai « sexe » sans censure. Il cherche l’argent, mais aussi à démocratiser l’industrie du sexe, sa rencontre avec Kaoru Kuroki est déterminante. Il produit, mais il filme aussi -en slip d’où le titre du drama-, il est aussi acteur de ses propres films (tant qu’à faire).
Pourtant on connait les difficultés du porno japonais de ses dernières années qui peine à recruter des acteurs. Comme quoi les décennies se suivent mais ne se ressemblent pas. Regarder du porno oui, en faire… c’est autre chose.

Attention, nous ne sommes pas dans un documentaire. Si le drama reprend bien les noms de personnes existantes et certains événements, c’est romancé. Petit exemple Toru Muranishi est bien allé tourner à Hawaï mais c’était pour faire 30 films en 30 jours. Il a été arrêté puis emprisonné car il avait fourni de faux passeports à ses comédiennes. Il a eu aussi souvent des problèmes car ses acteurs étaient mineurs.

Mais que cela ne vous enlève pas l’envie de découvrir ce petit bonbon acidulé japonais.

Bref, ne manquez pas The naked director, un drama aussi chaud qu’intéressant sur un univers vraiment pas rose. L’argent, fait faire n’importe quoi et ce n’est pas nouveau, la série nous plonge dans les travers de l’être humain pour notre plus grand plaisir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.