Interview et concert de Merry à la Maroquinerie

Nous avions rendez-vous à 14 pour l’interview. Nous passons en premier. Gara(son sandwich au jambon à la main), Nero et Tetsu seront de la partie. Ils sont très souriant, répondent bien aux questions et se marrent aux miennes ^^’ Ouais j’ai voulu déconner un peu et Gara a bien suivit dans le délire !

 

168202_484756539350_1141156_n
Photo trouvée dans le Fool’s mate

Interview :

Niok- : Bonjour ! Vous voici donc pour votre second concert en Europe (le premier s’était déroulé en Allemagne à Munich deux jours avant) et nous voudrions donc savoir ce que vous avez pensez de ce concert et ce que vous attendez de celui de ce soir ?

Gara : Pour l’Allemagne, nous ne savions pas vraiment pas à quoi nous attendre en terme de réactions au niveau du public mais l’ambiance était bonne, le public dynamique et ce fut donc une bonne surprise pour nous (sourire). En ce qui concerne la France, on a pu voir que le public n’était pas exactement le même, ne serait-ce que par l’apparence ou dans leur manière de se présenter à nous et même si nous avons l’image du public allemand en tête, nous sommes vraiment très impatients de jouer ce soir !

Niok- : Merry est un groupe au son très vintage (ndr : « à l’ancienne ») et complètement à contre-courant de la nouvelle scène visual-kei actuelle à la production de plus en plus lisse et formatée. Ce son est-il un choix ou quelque chose qui est venu inconsciemment ? Est-ce ce que vous appelez ça du Retro-Rock ?

Nero : Nous sommes vraiment heureux de voir que, que ce soit en France ou en Allemagne, les gens mettent le doigt sur ce que l’on veut transmettre grâce à notre musique.
Gara : En fait, nous avons voulu nous détacher de toutes les sortes de mode et de courants musicaux afin de créer notre propre son sans suivre de type prédéfini.
Tetsu : Nous avons tous des influences différentes dans le groupe et nous avons donc cherché à mixer le tout afin d’obtenir le son de Merry, ce mélange détonnant entre « son à l’ancienne » et « son de la nouvelle génération ».

Niok- : Vous allez sortir un DVD de votre concert au Hibiya Yagai Ongakudo (30.7.2006) en fin d’année. Pouvez vous nous dire ce qu’il contiendra et ce à quoi nous pouvons nous attendre ?

Nero : Ce sera un DVD plutôt axé sur notre nouvel album, Peep Show, et qui se passera donc à l’Hibiya Yagai qui représente un peu nos débuts en major.

Niok- : En ce moment, la scène visual-kei n’a plus du tout la même importance que dans les années 90 avec notamment des groupes comme LUNA SEA et X-Japan. D’un autre coté, un marché visual-kei est en train de se former en Europe et en Amérique, notamment grâce à des groupes comme vous qui viennent jouer ici. Pensez-vous que cela ravivera la flamme VK dans votre pays d’origine ?

Gara : Tout est un peu lié. C’est ce qu’ont construit les groupes de cette époque qui font que nous sommes là aujourd’hui.
Tetsu : Mais nous ne faisons pas notre musique en pensant aux autres mais d’abord à nous même.

(Notre traducteur, voyant que le groupe ne répondait pas vraiment à la question, ajoute : « Quand je leur demande si ils pensent que le fait que des groupes viennent jouer à l’étranger va changer la donne au niveau du monde du visual-kei au Japon, ils répondent un peu à coté car, visiblement, eux n’arrivent pas à admettre que la situation a évolué et que jouer ici pourrait changer cette situation »).

Niok- : Sur l’album Koseiha Blend Classic ~OLDIES TRACKS~ , vous aviez joué notamment Tokyo Telephonedans une version classic jazz au piano et nous avions aussi eu le droit à un duo sur Omoide Sunset. Pensez-vous réiterez l’experience prochainement ?

Nero : Le mot d’ordre du groupe est : rien n’est défini à l’avance. Tout ce qui peut nous sembler intéressant ou amusant, on le fera, donc on ne peut pas vous dire à l’avance. Nous ne nous imposons aucune limite et nous continuerons donc à surprendre notre public mais nous ne pouvons prévoir de quoi sera fait notre futur.
Gara : En fait, on avait voulu faire une chanson un peu classe et stylé « enka » pour Omoide Sunset, dans le genre fille/garçon. Mais je vous avouerai que je ne ferais pas d’enka avec une fille si elle n’est pas jolie. (Rires)

Niok- : Tetsu, dans votre interview précédente, vous nous aviez confié aimer des groupes européens. Pouvez-vous nous en citez ?

Tetsu : J’aime beaucoup Rammstein, Pleymo et The Cure.

Tanja : Séquence souvenir ! Je vous avais vus en concert en 2002 et vous balanciez des petites culottes dans le public. C’était les vôtres ou celles de vos fans ?

Gara : C’était les nôtres (tout le monde éclate de rires). Mais où était-ce déjà ?
Tanja : C’était dans un event au Shinjuku Loft…
Gara : Ah oui ! On était allé les acheter ensemble.
Nero : Gara avait une petite culotte, Tetsu aussi, et moi je portais un soutien-gorge. (rires) Mais c’est pas pour autant qu’on aime les hommes ! (rires)

Niok- : D’ailleurs, pour continuer sur ce sujet, auriez vous une anecdote de concert à nous raconter, sur des fans bizarres etc. ?

Tetsu : On a pas vraiment d’anecdotes à raconter mais en ce qui concerne le public allemand, ça nous a fait plaisir de les voir bouger comme ils voulaient contrairement aux mouvement très codifiés du public japonais. En fait, on sentait comme une sorte de liberté émaner d’eux qui nous a vraiment agréablement surpris et ce concert constitue un bon souvenir de notre parcours jusqu’à maintenant.

Tanja (pour sortir du côté sérieux de l’interview) : Vous avez des animaux de compagnies ?

Gara : Oui, j’ai un grand lit.(rires)
(ndlr : les mots ‘peto’ (animal de compagnie) et ‘bedo’ (lit) se ressemblant, le chanteur en a profité pour faire un jeu de mot)

Niok- : Un dernier mot de notre part : Merry est vraiment un groupe passionnant et complètement original par rapport à la scène visual-kei actuelle et je tenais à vous remercier de la part de tous vos fans français de venir jouer ici ce soir et surtout vous souhaiter de bien continuer votre carrière !

Gara : Merci beaucoup ! (sourire) Cela nous touche énormément. Nous sommes avant tout venus jouer en Europe pour rencontrer et faire plaisir à nos fans étrangers comme toi et nous allons nous donner à fond ce soir pour le public français.

JaME tient à remercier Merry, Ganshin/JVStore (Jon pour la traduction) et Alias.

Photo par Niok- et Ayou.

DSCF0068

Après on va glander pendant presque 4 heures dehors dans le froid et la pluie… T___T Par contre j’étais contente de revoir Sxl, Yura-chan et Nataku… Et tout plein d’autres personnes dont je connais plus ou moins le speudo et que avec qui j’ai été très contente de discuter, même un petit peu.

A 19h30 tout le monde rentre, et je me suis mise sur le poteau de gauche avec MA’J, Moe et Suuanda. Le concert était excellent ! Un des meilleurs que j’ai passé depuis un bon moment. Ils sont vraiment extra sur scène et ça me change de l’image que j’avais d’eux en 2002. Gara est fou, Nero est excellent, et même si les autres sont discrets ils sont bien quand même.
Bref, oui les gars revenez quand vous voulez !!! Y a pas de soucis je serais là au rendez-vous !

DSCF0072

SETLIST

–SE PEEP SHOW–
1 Kyousou Carnival
2 Sentimental New Pop
3 Dekiai no Suisou
–PEEP HOLE 1–
4 Meisai no Shinshi
5 Misemono Tengoku
6 Kimatteru Taiyou
–PEEP HOLE 2–
7 Sayonara Rain
8 Kousoubiru no Uede Last Dance
9 Bara to Katasumi no Blues
10 Refrain
–CALLIGRAPHY–
11 Kubutsuri Rondo
12 Retro Future
13 PLTC
–MC–
14 Lost Generation
15 Japanese Modernist
–S.MC–
16 Nameless Night
17 FREAKS A GO GO
18 Mousou Rendez-Vous

–EN–

19 Ringo to Uso
20 Madokara Nigeta Love Song
–BGM Wind–
21 Omoide Sunset
–MC–
22 Hi no Ataranai Basho (Tempo x2)
23 T.O.P
24 Violet Harenchi

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.