Comme les autres où comment vivre l’amour comme tout le monde

Comme les autres est un manga de Nojin YUKI que l’on connait déjà pour son manga court en cinq tomes This is not love thank you publié par Soleil manga. Cette fois, il est publié dans le Bessatsu Margaret (shōjo) au Japon et édité chez Kana en France.

De quoi ça parle ?

La devise de Tsubaki, c’est vivre comme son cœur le lui dicte. C’est pourquoi, lorsqu’elle rencontre un garçon discret et mystérieux en ramassant l’abonnement de train qu’il a fait tomber, elle écoute son cœur et fonce. Tsubaki fait tout pour retrouver Ibuki et va d’emblée lui déclarer ses sentiments.
Dans une lettre, elle lui écrit son souhait de vivre une histoire d’amour heureuse et ordinaire. Sauf que Tsubaki ne sait pas encore qu’Ibuki est malentendant. Qu’il ne pourra pas lui offrir une histoire d’amour “ordinaire”…

FUTSUNA BOKURANO © 2019 by Nojin Yuki/SHUEISHA Inc.
Qu’est-ce que la normalité

Tsubaki est une jeune fille qui revient de loin elle n’aspire qu’à une seule chose vivre de la façon la plus normale possible. Elle tombe sous le charme d’Ibuki. Un jeune homme très beau, mais qui a un handicape, il est sourd. On est loin de l’amour « normal » qu’elle espérait. Mais qu’importe car on ne décide pas de qui on tombe amoureux. Cependant tout ne va pas se passer comme elle pourrait l’espérer. Ibuki se braque totalement face à la jeune fille. Il lui dit même des horreurs, sans doute plus pour se protéger d’une « étrangère » qui aurait pitié de lui plus que pour être réellement méchant.

Aller toujours de l’avant

Petit à petit la jeune fille -qui n’abandonne pas- va prendre de la place dans sa vie. Mais il est loin de comprendre ce qu’il ressent pour elle. Le second tome vient ajouter un peu de piment dans cette romance qui pourrait paraître un peu lente au premier abord. Un 3e personnage pourrait bien apporter encore plus d’épaisseur au récit. Et oui, le fameux triangle amoureux !
Les dessins sont très jolis avec des traits fins et une certaine légèretés dans le coup de crayon. C’est certes très classique, mais toujours efficace.

Si vous avez peur d’une certaine redondance avec A silent Voice ou A sign of affection sachez que le traitement est totalement différent. On est plus dans une romance totalement normale. Elle aussi a son propre handicap et ça propre vie qui a été mouvementé. Comme les autres ne marche donc pas sur les mêmes plates-bandes.

Au Japon, la série en est à son 6e tome et la suite est en cours de publication. Nous sommes donc loin de la fin de cette jolie romance.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.