Lecturemanga - manhwa - manhua

Princesse Puncheuse, elle ne se laisse pas faire !

Princesse puncheuse
© NANA OTORI / SORA HOONOKI 2020

C’est le 7 juillet 2023 qu’est sorti, Princesse Puncheuse, un manga atypique dans le paysage français. A l’origine, c’est un light novel de Nana Otori adapté en manga par la mangaka Sora Hoonoki. Cette dernière a déjà publié plusieurs séries dans le magazine ARIA (shōjo) toutes inédites de France. Cette fois, c’est sur la plateforme web Regina comics (shōjo/josei) qu’on la retrouve pour ce manga musclé !
En France, c’est l’éditeur Kana qui s’est lancé dans l’aventure. Avec le 1er tome on pouvait avoir un petit bracelet à pointe dans certaines librairies. Un cadeau original pour un manga qui ne l’est pas moins.

C’est quoi l’histoire ?

Au cours du bal organisé par le second prince, Kyle, celui-ci annonce à Scarlett qu’il a décidé de rompre leurs fiançailles après plusieurs longues années de supplices pour la jeune femme. De plus, il lui fait endosser des crimes qu’elle n’a pas commis et la fait passer pour une « jeune femme maléfique ».
Scarlett est à bout. Elle veut définitivement couper les ponts avec cet imbécile, mais, avant elle lui demande une dernière faveur qui est pour le moins… percutante !

Princesse Puncheuse
Cliquez sur l’image pour lire un extrait © NANA OTORI / SORA HOONOKI 2020
« Puis-je me permettre… de vous péter la gueule ? »

Dire que j’ai boudé ce titre quand il est sorti alors que j’avais le pdf sous la main. Je l’ai acheté, à JAPAN EXPO, sur les conseils de mon chéri. Mais je ne l’ai pas lu pour autant.  Ma PAL vous le savez est immense, et j’ai traité en priorité le service presse et les titres que j’avais repéré. Ce n’est donc que pendant les vacances de Noël que j’ai trouvé le temps de me pencher sur Princesse Puncheuse. Quel bien m’en a pris ! J’ai ainsi pu dévorer les 4 premiers tomes d’un coup.
Tout commence quand le fiancé de Scarlett rompt publiquement leurs fiançailles. Comme c’est un mariage arrangé, notre héroïne n’est pas bouleversée par la nouvelle. En revanche, elle ne supporte pas que la nouvelle jeune femme qui se tient auprès du prince fasse de fausse allégation à son encontre. Elle lui met donc son poing en pleine tête. Scarlett a un pouvoir et il est plutôt percutant.
Ainsi, elle va devoir déjouer des complots à son encontre (ou pas) et s’allier avec d’autres personnes. Scarlett a une force terrifiante et souvent le contre-coup, même pour elle, est terrifiant. Heureusement, elle peut compter sur son frère, ainsi que d’autres (beaux) jeunes hommes.

Lecture sanglante

Ca commence comme une histoire de « méchante » (Villainess), et si ça en reprend les codes ce n’est ni un autre monde, ni un jeu/roman, ni une réincarnation. Scarlett envoie du lourd et donne des bourre-pifs à qui la chauffe un peu trop. Sûre d’elle, un poil hautaine, elle ne se laisse pas du tout marcher sur les pieds et distribue les tartes comme personne. Tiré d’un light novel cette adaptation est totalement jouissive. L’héroïne est forte, elle ne se laisse jamais faire et même si c’est mal de parler avec ses poings (dans la vraie vie). Ici, tout le monde s’en sort très bien. Princesse Puncheuse s’avère être une comédie enjouée et truculente. La romance s’esquisse sans jamais prendre le devant ou tomber dans le mièvre. 

Quant aux dessins de Sora Hoonoki ils sont fabuleux. Le chara design est incroyablement beau et les scènes où Scarlett met des pains sont extraordinaires ! Elle utilise toutes les possibilités de déformations et de points de vue pour nous surprendre et nous en mettre plein la vue.

J’ai eu un énorme coup de cœur pour Princesse Puncheuse. J’aime de tout mon cœur cette héroïne au sang chaud qui se bat comme n’importe qui et avec classe !

Public : Tout public

Service presse (pdf)

Tanja

Tombée très tôt amoureuse du Japon, Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis 1997 dans des fanzines puis sur plusieurs webzine et sur son blog. Dès que l'occasion se présente elle part au Japon se ressourcer.

3 réflexions sur “Princesse Puncheuse, elle ne se laisse pas faire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.