Lecturemanga - manhwa - manhua

Radiant le manga français qui dégomme tout !

IMG_5524

Quand j’étais au collège et au lycée j’avais un rêve : devenir mangaka ! Depuis toute petite je dessinais tout le temps, j’étais influencé par les dessins animés que je regardais à la télé. Je voulais faire de la bande dessiné mon métier, hélas, on m’a dit de choisir un métier réaliste. N’étant pas vraiment bonne élève j’ai dû mettre de côté mes rêves.

Heureusement, certains ont pu réalisé leur rêve !
C’est le cas de Tony Valente qui après avoir fait de la BD à la française à eu l’immense joie de pouvoir faire du manga chez Ankama. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est doué ! Car si mon rêve était de devenir mangaka, si j’ai eu ma période fanzine, je dois dire que je n’avais encore jamais craqué sur un manga écrit et dessiné par un français.
Mais il ne faut jamais dire jamais.

Radiant – Tony Valente

Résumé : Seth est un aspirant sorcier de la région des Pompo Hills. Comme tous les sorciers, c’est un « infecté » : un des rares êtres vivants ayant survécu au contact des Némésis, ces créatures tombées du ciel qui contaminent et déciment tous ceux qu’ils touchent. Son apparente immunité lui a fait choisir une voie qui lui semblait toute désignée : devenir Chasseur et combattre les Némésis. Mais plus que ça, Seth souhaite s’engager dans une quête qui dépasse la simple chasse aux monstres… Il veut trouver le Radiant, leur berceau présumé. Entouré d’une faction de sorciers, il parcourt le monde à la recherche du Radiant, sous l’œil terrible de l’Inquisition

J’ai tout de suite accroché à l’histoire, pourtant le shonen ce n’est pas particulièrement mon truc à la base, je trouve bien souvent que la baston prend trop le place au détriment de l’histoire. Mais ici tout est fait pour retenir mon attention.
On entre dans un univers bien construit, original et plein de surprises. On découvre ses multiples influences en tournant les pages : Akira Toriyama (Dr Slump, Dragon ball) en tête, mais aussi Bleach ou Naruto.Si je ne savais pas que le dessinateur était né à Toulouse, j’aurais pu croire qu’il était originaire d’Osaka ou de n’importe quelle ville japonaise. Son trait clair et vif est bleffant, il a tout compris à la dynamique du manga et c’est un véritable plaisir à lire !

radiant_planche_2_bis

De plus c’est un très bon scénariste, l’histoire est vraiment plaisante à lire et truffée d’humour. Des blagues, des running gags, des apartés, il maîtrise le gars. Et ça j’aime !

Vous allez me dire mais c’est un déluge de compliments. Et oui j’assume, c’est un ami qui l’a fait découvert à mon chéri, qui m’e l’a ensuite fait découvrir et j’ai tellement aimé que j’ai acheté le deuxième tome sans attendre. J’attends désormais le mois de novembre avec impatience avec la suite des aventures de Seth, un jeune homme qui n’a certes pas inventé la magie, mais qui avec ses mandales du titan a déjà conquis, à sa cause, mon chéri et moi-même.

Je ne saurais donc trop vous conseiller de vous pencher sur ce global manga qui pourrait bien vous faire changer d’avis sur la capacité des auteurs français à s’approprier des univers digne des plus grands mangaka nippons.

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

6 réflexions sur “Radiant le manga français qui dégomme tout !

  • J’avoue ne pas avoir trop regardé radiant mais oui j’en entend du bien en tant que truc sympathique. J’ai toujours eu du mal avec les mangas « à la française ». Maintenant ça va mieux, depuis que certains auteurs arrivent à avoir un style, une patte bien à eux mais je bug toujours un peu sur le choix de certains pour un sens de lecture japonais, alors que le truc est français pour un public français.
    Je ne suis pas contre le manga fr mais disons que je trouve la culture BD en france assez riche pour éviter de repomper le style japonais, surtout ses défauts. Je comprends qu’après avoir été nourris aux mangas et aux comics depuis l’enfance on s’inspire d’un style graphique, d’une mise en scène, une façon de raconter des histoires… mais tous les supports on leur défauts, si c’est pour recopier tous les gros clichés mangas, je passe. Déjà que je fais déjà plus ou moins une overdose avec certains mangas typiquement jap.
    Attention, je reprécise, je ne crache pas sur le « manga fr » parce que c’est français et pas japonais blablabla..

  • C’est plus qu’un style graphique n’appartient à personne du coup pourquoi pas un manga français ou une BD japonaise ou un comics coréen 😀
    Je ne lis pas (ou très peu) de BD françaises car je n’aime pas les graphismes ^^’ Du coup j’ai toujours dessiné « façon » manga, je gardais juste le sens de lecture français.
    Mais pour le moment je n’avais pas encore trouvé dans le commerce un global manga (ou manga français) qui soit à la hauteur d’un bon manga japonais. Mais maintenant c’est chose faite \o/

  • Par contre depuis quelques années (6 ans environs) j’aime de plus en plus ce que font certains dessinateurs français sur leurs blogs ! Je me suis réconcilier avec la BD française grâce aux strips, mais j’ai toujours du mal avec la BD pur et dur.

  • Ah mais je n’ai rien contre le mélange des genres, je suis même pour ! Je disais juste que le mélange apporte plus que le recopiage (on recopie toujours au début). D’ailleurs la couv’ de Radiant me fait penser à celle de Cagaster.
    Des comics coréens tu en as a foison sur le web (c’est plus des webcomics). D’ailleurs c’est aussi un style particulier dans la narration. Certains on était publié en France mais le format papier n’est pas toujours adapté.
    Pour ma part j’ai été nourris à la BD traditionnelle, donc ça ne me dérange pas. C’est vrai que petit à petit je me suis intéressée à des BD avec des styles et des formats plus variés sans pour autant qu’ils soient issus du net. Dernièrement je lis pas mal de webcomics (pas forcément coréen), il y en a de très bon. Faudrait que je fasse une note dessus tient…

  • C’est vrai que le manhwa n’a pas eu le succès du manga en France !

  • Hum…c’est de la BD coréenne sur internet mais je ne sais pas si on le qualifie ou l’inclue dans le manwha (après recherche il semble le webtoon est dans la classification manwha mais avec un style propre), j’ai plus entendu webcomics ou webtoon.
    Mais c’est vrai que ça c’est bien cassé la gueule, certains titres ont eu l’air de pas avoir trop mal marché il me semble mais je sais pas pourquoi ça a tant planté. Certains titres étaient vraiment de qualité, par contre je ne comprends pas trop le délire de certains éditeurs (Kwari qui a lancé un manwha qui fait plus de 60 tomes).

Commentaires fermés.