Que nous réserve les sorties mangas en 2021 ?

On a déjà eu pas mal d’annonces de nouveaux mangas pour 2021. J’avais envie de vous livrer ma petite sélection. Alors oui, elle n’est pas exhaustive, c’est une sélection selon mes goûts. Si vous lisez le blog depuis un moment vous devriez y trouver de quoi remplir votre panier pour l’année prochaine. 

Boy’s love et LGBT

Blue summer de FURUYA Nagisa (Les deux lions) une autrice que j’aime beaucoup et j’attendais ce titre avec impatience. Totalement tout public il devrait, je l’espère, vous plaire. Il sortira en mars prochain chez IDP Boy’s love Hana Collection.
Résumé : Chiharu Saeki et Wataru Toda sont deux lycéens passionnés de cinéma. C’est grâce à cet intérêt commun qu’ils sont devenus amis. Ils aiment passer du temps ensemble et se sentent à l’aise en compagnie de l’autre… Jusqu’au jour où une déclaration d’amour inattendue change la dynamique de leur relation. Lorsque Saeki demande à Wataru de l’accompagner faire un pèlerinage des lieux de tournage de son film préféré pendant les vacances d’été, celui-ci accepte, sans se rendre compte que le temps leur est compté… Pourquoi tombe-t-on amoureux ?Que faire lorsqu’il n’y a aucun espoir ?Plongez dans l’histoire tendre et émouvante de deux lycéens en proie à leurs sentiments, au cœur de l’été.

Ce sera l’année Niyama puis que trois titres sont déjà prévus : Je préfère en nature, Je préfère que tu sois sage et Sonna ni Iu Nara Daiteyaru. Ils sortiront entre janvier et mars chez IDP Boy’s love Hana Collection.
Je préfère en nature. Résumé : Godai tient une entreprise de recouvrement de dettes qu’il est incapable de maintenir à flots. En effet, il préfère coucher avec ses clients plutôt que de récupérer leur argent. Kanekura, lui, fait partie des victimes collatérales de ce système : son père endetté a disparu, et il est le seul à pourvoir aux besoins de sa grand-mère et de son petit frère. Heureusement, c’est Godai qui est chargé de son recouvrement…
Je préfère que tu sois sage. Résumé  : Lorsqu’il était enfant, Fûtarô a été abandonné par ses parents qui fuyaient leurs créanciers. Contre toute attente, c’est le créancier en question qui l’a adopté, et le traite depuis comme s’il faisait partie de la famille.
Mais Godai Minoru n’est pas doué pour s’exprimer, et Fûtarô est persuadé que l’amour et le désir qu’il a développés pour lui en grandissant ne seront jamais réciproques. Sans parler du fait que Minoru refuse de le laisser travailler avec lui. Fûtarô, naïf, incontrôlable mais plein de bonne volonté, devra être prêt à tout pour rester aux côtés de l’homme qu’il aime.

Dear Gene d’AZUMA Kaya est un spin-off de My Rumspringa. Un manga franchement mignon avec un des protagonistes qui est Amish. Il sortira en mars prochain chez IDP Boy’s love Hana Collection.
Résumé : Gene, parti habiter chez son oncle Trevor à New York, découvre dans son bureau un vieux journal intime. En le lisant, il découvre la relation de son oncle avec un autre Gene…1973.
Trevor, avocat dans un cabinet, perd les documents d’une de ses affaires en cours.
Alors qu’il est assis dehors en pleine tempête de neige, un dénommé Gene l’approche et lui rend les papiers qu’il avait perdus. En apprenant que son sauveur est sans domicile et qu’il se réfugie dans une chaufferie pour lutter contre le froid, Trevor, afin de le remercier, l’invite à passer la nuit chez lui, puis lui propose un emploi comme homme de ménage.Tandis que Gene, qui faisait autrefois partie d’une communauté Amish, n’est pas habitué au monde moderne, de son côté, Trevor, qui est gay, est troublé par la présence de ce beau garçon dans sa maison…

Mes yeux rivés sur toi de NOHARA Kuro est prévu pour le 4 février chez Akata. Pour avoir acheter les chapitres individuellement en numérique, j’attends avec impatience la version papier. C’est un récit unique et très différent de ce qu’on peut lire d’habitude. J’en ai bien entendu déjà parlé sur le blog.
Takeru Inomata est lycéen, et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants… tout ça lui passe au-dessus. Il vit son quotidien, comme il vient, sans faire de vague et sans passion. Jusqu’au jour où, au lycée, un nouvel élève arrive… Il sera bien surpris en découvrant que ce dernier n’est autre que Kôtarô, un de ses camarades d’école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent… Et si un nouvel amour était en train de naître ?

Pas encore de date de sortie pour Si nous étions adultes… de SHIMURA Takako, mais à n’en pas douter nous devrions avoir un premier tome en 2021 chez Akata ! J’ai dévoré les 11 chapitres déjà disponibles en numérique.
Résumé : Ayano est professeure d’école primaire. Un soir, après une longue journée de rencontres avec les parents des élèves, elle décide de faire un détour avant de rentrer chez elle. Dans le petit bar-restaurant qu’elle aime fréquenter, elle rencontre Akari. Entre elles, le courant passe très vite… Sous l’effet de l’alcool, les deux femmes finissent par s’embrasser. Mais Ayano n’est pas aussi libre qu’elle le laisse paraître…

L’année de Dororo ?

Enfin, une réédition de Dororo est prévue chez Delcourt / Tonkam avec une très belle édition prestige. J’avais trop envie de lire le manga depuis la série Dororo en 2019 qui fut un de mes gros coups de cœur de cette année là ! Le premier tome est prévu pour le 3 février.
Résumé : Hyakkimaru est né amputé de 48 parties de son corps, chacune ayant été emportée par un démon avant sa naissance. Devenu un jeune homme, il se découvre le pouvoir d’attirer vers lui monstres et démons. Accompagné de Dororo, un petit voleur, il part à la recherche d’un endroit où il pourra enfin vivre en paix. Mais son voyage ne sera qu’une suite ininterrompue de luttes contre des esprits malfaisants…

Search & Destroy de KANEKO Atsushi est une réécriture du célèbre Dororo d’Osamu Tezuka dans un monde post- apocalyptique peuplé de robots, de Yakuzas et de têtes découpées. Toujours prévu chez Delcourt / Tonkam ce titre promet d’être fort intéressant. Il sortira le 3 février 2021 aussi.
Résumé : À Hachisuka, ville qui pullule de robots, Doro, petit orphelin chapardeur, est pris en flagrant délit alors qu’il tente de cambrioler l’antre de créatures yakuzas… Une jeune fille, à première vue ni humaine ni créature, apparaît alors devant lui, les yeux injectés de colère. Dotée de quatre membres mécaniques qui cachent des armes surpuissantes, elle assaille sans hésiter Kick, le parrain du gang…

Le retour tant attendu !

Bon alors lui, je ne l’attendais plus et pourtant le revoilà enfin en français. Banana fish de YOSHIDA Akimi est de retour dans une nouvelle version retraduite, sans pages jaunes moches chez Panini. Le premier tome devrait sortir au printemps. Autant vous dire que je suis RAVIE !!
Résumé : En 1973, au Vietnam, un soldat américain perd la tête et tire sur ses camarades. Dès lors, il ne parle plus, si ce n’est pas pour laisser échapper parfois ces deux seuls mots : »Banana Fish ». Douze ans plus tard, à New York, la police enquête sur une série de suicides pour le moins douteux. Un jour, un homme est abattu froidement dans la rue et, avant de mourir, remet à un jeune chef de bande nommé Ash une mystérieuse substance. Quel lien y-a-t-il entre ces morts suspectes ? Ash tente de découvrir la vérité. Mais un certain Dino Golzine, parrain de la pègre new-yorkaise n’hésite pas à lui mettre des bâtons dans les roues…

De bonnes lectures en perspective !

Je sais déjà que ce titre va être l’un de mes préférés de l’année 2021. Blue period est un manga de Tsubasa Yamaguchi qui fait vibrer ma fibre de dessinatrice. Il sortira le 20 janvier chez Pika. Pour l’avoir déjà entre les mains, je peux vous dire qu’il vaut largement le déplacement.
Résumé : Yatora est un lycéen studieux à qui tout réussit. Pourtant, il ressent depuis toujours une impression de vide en lui. Jusqu’au jour où, par hasard, il tombe sur un tableau qui le subjugue littéralement… Très vite, Yatora réalise que peindre est le seul moyen de faire passer ses émotions et de se révéler. Cet événement le pousse à se livrer corps et âme à la peinture pour tenter le concours d’entrée de la plus sélective des écoles de Beaux-arts !

Love Fragrance est un manga d’YAMADA Kintetsu publié dans le magazine Morning et il m’intrigue beaucoup. On le retrouvera chez Kana le 5 février 2021 dans sa collection Big Kana.
Résumé : Asako, une jeune femme complexée par son hyperhidrose – le fait d’avoir une transpiration excessive – est un jour interpellée par Kôtarô Natori. C’est le concepteur star des nouveaux produits de soins corporels de la société où elle travaille.
Ce dernier lui déclare de but en blanc : « Votre odeur est magnifique, laissez-moi la sentir pour développer notre nouveau produit ! »
Qui aurait cru que cette rencontre incongrue serait le début d’une grande histoire d’amour ?

Sans Expérience de MINASE Mayu sera publié chez Delcourt / Tonkam le 17 février. Là encore c’est un manga pour adulte (mais tout public) qui me tente. On verra bien le résultat car le thème du mariage je trouve ça souvent un peu limite au Japon. Je suis donc très curieuse.
Résumé : Le sérieux et naïf Kiyoshi Sumioka n’aurait jamais cru tomber amoureux ! C’était sans compter sur sa rencontre avec Sumi, employée dans un restaurant de bentô… Un soir alors que Kiyoshi s’est blessé en aidant une vieille dame, Sumi se précipite pour le soigner et la devant tant de gentillesse il se retrouver à lui dire : « Épouse-moi s’il te plait »

Toilet-Bound Hanako-kun de AIDAIRO je peux vous dire que je l’attendais avec impatience et de savoir qu’il sort chez Pika ça me remplis de joie. L’anime est l’un de mes préférés de 2020. Graphiquement c’est une tuerie et l’histoires est bien sympa avec en toile de fond la fameuse légende urbaine d’Hanako. Mais cette fois ce n’est pas une femme, mais un enfant… Juin c’est loin, et je suis impatiente de l’avoir entre les mains !
Résumé : Une rumeur court sur l’existence de sept mystères qui hantent les murs de l’école Kamome. Parmi ces faits inexpliqués, on raconte qu’un esprit du nom de Hanako se trouverait au troisième étage du plus ancien bâtiment et qu’il exaucerait le vœu de quiconque viendrait le trouver. En classe de seconde dans cet établissement, Nene Yashiro a le béguin pour un garçon. Pourtant, malgré tous ses efforts, cet amour reste à sens unique. La jeune fille ne voit plus qu’une seule solution : s’en remettre à la légende de Hanako, sans se douter qu’accéder au bonheur requiert toujours une contrepartie…

Je suis intriguée par Ragnagna et moi de KOYAMA Ken qui sort chez Kioon le 18 mars. Parce que les règles ne doivent plus être tabou !!
À travers des petites histoires du quotidien drôles et touchantes à la fois, Ragnagna et moi a su briser le tabou des règles et libérer la parole, amenant certaines femmes à parler plus ouvertement de leur vécu. Ce manga prouve que les menstruations sont l’affaire de tous, et qu’on peut en rire comme en pleurer.

 

Un manga de Kii Kanna c’est toujours un événement. Je suis avec plaisir L’étranger de la plage/Zéphyr, c’est donc avec empressement que je vais me précipiter sur Nos meilleures vie qui sortira chez Casterman dans sa collection Sakka. Ce one-shot était publié dans le magazine Feel young.
Résumé : Ils sont six, à l’aube de la vingtaine, à Tokyo, aujourd’hui. Gentiment paumés comme on peut l’être une fois passé du côté des adultes, ils se croisent, se télescopent, s’aiment, ne se comprennent pas. Ils font un bout de chemin ensemble, en se débattant avec les questions de leur âge : ai-je le droit d’avoir des rêves, et surtout, méritent-ils que je me batte pour eux ? (Mais aussi : les rêves paient-ils le loyer ?) Kanna Kii, qui a l’âge de ses personnages, saisit l’air de son temps avec une acuité et une sincérité désarmante, pour en faire la matière de récits qui subliment l’ordinaire.

My Broken Mariko un one shot d’HIRAKO Waka chez Ki-oon le 28 janvier. Je ne sais pas à quoi m’attendre, mais j’adore la couverture, donc why not !
Résumé : Quand Tomoyo apprend aux informations la mort de son amie Mariko, elle n’en croit pas ses oreilles. Elles s’étaient pourtant vues la semaine précédente, sans que rien ne laisse présager un tel drame. Mariko, à la jeunesse brisée, qui lui vouait une admiration sans bornes et qui s’est vraisemblablement suicidée…
Tomoyo ne contient pas sa rage : elle doit trouver un moyen de rendre un dernier hommage digne de ce nom à sa seule confidente. Pas question de laisser le père violent de la jeune fille prendre les choses en main ! Bouleversée et confuse, elle se précipite chez lui, vole l’urne funéraire et, malgré les coups, hurle les mots de colère que Mariko a gardés en elle pendant toutes ces années ! Les précieuses cendres sous le bras, Tomoyo se lance dans une course effrénée, en quête du lieu de dispersion idéal… mais aussi du salut, pour son amie comme pour elle-même.

C’est un Mystère est le dernier manga en date de TAMURA Yumi (7 Seeds et Basara) publié dans le magazine Flowers. Il sortira chez Noeve le 30 avril 2021. Et cette fois on espère qu’un éditeur ira au bout de la publication !
Résumé : C’est un Mystère nous entraîne aux côtés d’un singulier Sherlock Holmes des temps modernes. L’action fait ici place à la réflexion, à l’écoute et à la parole. Totono observe, analyse, déduit et conseille, avec une franchise frôlant parfois l’impertinence. Il pourrait sembler hautain mais n’émet jamais de jugement, quelles que soient ses conclusions. Il est jeune et réservé mais pose une regard éclairé surs ses contemporains. Et l’on élucide à ses côtés autant de petits tracas quotidiens, souvent révélateurs de la société japonaise, que de crimes sordides.

Cri de joie pour moi avec l’annonce de la publication de Welcome to the Ballroom de TAKEUCHI Tomo chez Noeve le 28 mai 2021. J’ai dévoré l’anime et j’avais très envie de lire le manga, mais il n’existait qu’en anglais. J’ai attendu et bien m’en a pris. Alors que le manga a repris sa publication après une longue pause (La mangaka fait une autre série « seinen » entre temps), le tome 10 est sorti au Japon. Un shōnen sur la danse de salon il fallait oser, les Japonais l’ont fait et il est génial !
Résumé : Tatara Fujida est en 3e année au collège. Il n’a ni rêve, ni passe-temps. Un jour, il se fait aborder par un homme mystérieux. Celui-ci lui demande de le suivre. Tatara, curieux, décide de le suivre. C’est alors qu’ils arrivent devant un club de « Social Danse »…

Ah les classiques en manga c’est toujours cool. Voici cette fois La guerre des mondes de H.G. Wells dessiné par YOKOSHIMA Hitotsu sur le scénario de IHARA Sai. Il sortira le 4 février chez Ki-oon.
Résumé : En 1901, le quotidien de la petite ville anglaise de Mayberry est bouleversé par un événement incroyable : un énorme cylindre métallique s’est écrasé à proximité… Or, quelques jours plus tôt, une lueur inhabituelle avait été observée sur Mars. Pas de doute, l’objet vient de la planète rouge !
La population se précipite pour l’examiner et attend avec impatience l’ouverture de ce qui semble être un vaisseau spatial. Une créature tentaculaire apparaît au sommet… et s’attaque à la foule en détruisant tout sur son passage ! Le jour suivant, d’autres Martiens atterrissent et se lancent à l’assaut de la campagne du haut d’immenses robots tripodes. Les armes humaines ne font pas le poids face à l’envahisseur… Il ne reste qu’un moyen de survivre : la fuite !

Comme les autres de YUKI Nojin publié dans le magazine Margaret sortira le 9 avril chez Kana. Le résumé me fait très envie !
Résumé : La devise de Tsubaki, c’est vivre comme son cœur le lui dicte. C’est pourquoi, lorsqu’elle rencontre un garçon discret et mystérieux en ramassant l’abonnement de train qu’il a fait tomber, elle écoute son cœur et fonce. Tsubaki fait tout pour retrouver Ibuki et va d’emblée lui déclarer ses sentiments. Dans une lettre, elle lui écrit son souhait de vivre une histoire d’amour heureuse et ordinaire. Sauf que Tsubaki ne sait pas encore qu’Ibuki est malentendant. Qu’il ne pourra pas lui offrir une histoire d’amour “ordinaire”…

On reste sur le thème du handicape avec A sign of affection de MORISHITA Suu publié dans le magazine Dessert. Si nous n’avons pas de date de sortie pour la version reliée, Akata nous permet déjà de lire les premiers chapitres en numérique. Et c’est du bonbon. Les protagonistes sont à l’université ce qui est plaisant, ensuite ils sont vraiment très touchants.
Résumé : Yuki est une étudiante qui, comme beaucoup d’autres, construit son quotidien autour de ses amis, des réseaux sociaux et de ce qu’elle aime. Mais quand un jour, dans le train, elle croise un jeune homme qui voyage à travers le monde, son univers va être chamboulé : ce dernier, bien que trilingue, ne connaît pas la langue des signes. Pourtant, très vite, il manifestera pour elle un intérêt bien particulier… Comment réagira-t-elle face à ce camarade d’université entreprenant et communicatif ?

J’ai déjà parlé de l’anime, c’est donc avec intérêt que je vais lire ce premier tome de Burn the witch de TITE Kubo (Bleach) chez Glénat le 17 février 2021.
Résumé : Historiquement, 72 % de tous les décès à Londres sont liés aux dragons, des êtres fantastiques invisibles pour la majorité des gens. Bien qu’ils soient inconnus de la plupart des gens, certains ont tenu tête à ces dragons. Seuls les habitants de la partie cachée de Londres peuvent voir les dragons. Mais parmi ces gens, à peine quelques rares élus deviennent des sorciers ou des sorcières, seuls êtres habilités à entrer en contact avec eux. Les protagonistes de l’histoire sont le duo de sorcières Noel Niihashi et Ninny Spangcole. Elles sont des agentes de protection pour Wing Bind (WB), une organisation pour la conservation et la gestion des dragons. Leur mission est de protéger et de gérer les dragons de Londres au nom de la population.

Je ne peux pas louper ce titre : Les racailles de l’autre monde d’OKUJIMA Hiromasa (Assistant assassin et Akamatsu (et) Seven). Un isekai avec de la racaille je dis : OUI !
Résumé : Dans un lycée technologique de la banlieue de Tokyo, Shinichi et ses comparses Ryuji, Masamune et Shiro règnent en maîtres après avoir terrassé les unes après les autres toutes les bandes de la région ! Mais pour l’imbattable Shinichi, cette victoire est trop facile. Que faire à présent qu’il a atteint son objectif ? Se battre, c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour apaiser sa frustration à l’idée de devoir reprendre les rênes de la petite usine familiale…
Alors qu’il désespère de trouver un voyou à sa hauteur, il est brusquement propulsé avec ses amis dans un monde de fantasy ! Ses poings ne suffisent plus face à la créature maléfique qui apparaît devant lui… Qu’à cela ne tienne, il dégaine la tronçonneuse ! Pour la villageoise qu’il a sauvée, pas de doute, lui et ses amis sont les princes de la prophétie, destinés à vaincre le Dieu du Mal ! Shinichi est aux anges : il tient enfin un adversaire digne de lui !

Bâtard de CARNBY Kim et HWANG Youngchan est un webtoon édité sur Naver. Il aura droit à sa version papier dès le 4 mars 2021 chez Ki-oon dans leur nouvelle collection « Toon ». J’avoie être curieuse car j’en ai entendu du bien !
Résumé : Autour du lycée de Jin, les disparitions de femmes se multiplient… Le jeune garçon vit pourtant dans un quartier huppé grâce à la réussite de son père, P.-D.G. d’une grande entreprise. On pourrait croire qu’il a tout pour être heureux, mais l’adolescent souffre de l’absence de sa mère et d’une vie solitaire. Son seul repère est son père : toujours prêt à aider son prochain, il est connu pour ses actions caritatives.
Pourtant, ses airs avenants dissimulent un tueur en série à la cruauté sans limites… C’est lui qui se cache derrière les disparitions ! Et Jin est bien placé pour le savoir, puisqu’il joue depuis des années le rôle d’appât afin d’assurer sa propre survie ! Sa mission ? Attirer les victimes et les assommer à coups de masse avant de les livrer à leur bourreau… Mais quand la prochaine cible désignée est la nouvelle élève de sa classe, la seule à lui avoir jamais porté de l’intérêt, c’est le déclic. Pour la première fois, il décide de se rebeller : qui sortira vivant de cet implacable duel père-fils ?

Le one-shot Le continent du vent de TAKEKAWA Sei et HASHIMOTO Masae sera publié chez Black box grâce à un financement participatif qui débutera en mars 2021. C’est la première fois que je participerais à ce genre d’événement et j’espère que le produit final en vaudra la chandelle car je suis très fan de cette licence.
Résumé : Bien avant la nuit des temps, il y avait dans l’Océan Atlantique un continent somptueux, mais dévasté par d’innombrables guerres, famines et autres désastres naturels. Tieh, Lakushi et Bois, trois vagabonds n’aspirant qu’à survivre et à conserver le peu d’humanité qui leur reste, sillonnent cette terre à la recherche d’eau, d’une ville fantôme à une autre. Ils arrivent enfin dans une ville habitée, mais sont loin d’y trouver le repos ou un accueil chaleureux. Même les morts ont leur ville, et ils y reposent dans un luxe et une prospérité que la plupart des vivants ne pourraient même pas imaginer. Armés respectivement d’une épée, de pouvoirs magiques et d’un coeur grand comme ça, Bois, Tieh et Lakushi se battront pour atteindre leur seul et unique objectif: vivre un autre jour sur ce continent désertique.

MAYUZUKI Jun est l’autrice d’Après la pluie, Kowloon Generic Romance est son nouveau manga publié dans le Young Jump. Il commencera sa publication en France chez Kana dans sa collection Big Kana le 28 mai 2021.
Résumé : Dans cette histoire on suit le quotidien de deux membres d’une agence immobilière de Kowloon à Hong-Kong.
Lui adore la nostalgie qui émane de ce quartier, ses habitants, les vieux boui-boui. Elle, toujours au fait des dernières nouveautés, suit avec curiosité la modernité en marche. Modernité tellement en avance que flotte désormais dans le ciel le nouveau quartier Gene Terra.
Le moderne est-il appelé à remplacer l’ancien ? Et si cela s’appliquait aussi aux humains ? Pourquoi ne se souvient-elle pas de cette photo d’eux prise dans ce bar ? Bar où il l’aurait déjà emmenée alors qu’elle pensait y être entrée pour la première fois ? Et pourquoi, contrairement à maintenant, semble-t-il y avoir entre eux plus qu’une simple relation de collègues sur cette photo ?

Une touche de bleu de SUZUKI Nozomi qui paraîtra le 3 février prochain chez Glénat. Je n’avais pas prêté attention à ce titre, mais en lisant son résumé j’ai eu envie de le rajouter à ma liste ! Toujours en cours de parution il compte pour le moment trois tomes. Il est prépublié dans le magazine Gekkan Action (Le requiem du Roi des roses) ce qui du coup me fait très envie.

Résumé : Ruriko a un naevus d’Ota, une tache de naissance bleutée sur le visage. De nature enjouée, elle sait très bien que cette particularité visuelle ne la définit pas, mais lorsqu’on est lycéenne, il est parfois difficile d’accepter son “défaut” physique… Aussi s’en prend-elle violemment à son professeur lorsqu’elle croit qu’il se moque de son apparence. Mais ce dernier lui avoue qu’il souffre de prosopagnosie, un trouble de la reconnaissance des visages rendant impossible l’identification des visages humains. Ce n’est donc pas une tache, mais une belle aura bleue qu’il voyait sur le visage de la jeune fille… Ce récit, issu des expériences personnelles de l’autrice, aborde avec finesse et sensibilité la thématique de l’acceptation de soi au-delà des complexes et des différences.

Le mythique manga Destination Terra de Keiko Takemiya (du fameux Groupe de l’An 24 !) va enfin être disponible en France chez Naban Editions à la fin du 1er semestre 2021 et coûtera 12€ (série en trois tomes de ~350 pages). Autant vous dire que je vais me jeter dessus !

Résumé : Dans un futur où toutes les ressources naturelles de la Terre ont été épuisées, des colonies interstellaires ont été créées pour permettre aux humains de continuer à survivre dans un monde qui se veut parfait. Cette nouvelle société, dominée par des ordinateurs qui contrôlent l’intégralité des comportements humains, se débarrasse sans hésitation de tous ceux qui ne répondent pas aux critères établis grâce à un test de maturité passé à 14 ans.
Parmi ces humains persécutés se trouvent les « Mu », dotés de pouvoirs télépathiques, obligés de vivre cachés. C’est en reconnaissant un jeune garçon comme leur guide que ces habitants vont tenter de renverser ce système injuste et de retourner enfin sur Terra !

2021 nous réserve encore quelques bonnes surprises, certaines dont j’attends les annonces officielles, d’autres dont je n’ai aucune idées et dont j’espère être surprise ! Je tiens à remercier les éditeurs qui me font confiance : Pika, Nobi Nobi, H2T, Ki-oon, Kurokawa, Iwa, Nazca et Akata. Merci à eux !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.