Mes yeux rivés sur toi de Kuro Nohara

Kuro Nohara est l’un des piliers des mangakas gay au Japon, ses œuvres étaient jusqu’alors totalement inédite en France. Mes yeux rivés sur toi est un projet de l’éditeur coréen 6699press. Un style inimitable repéré par Akata qui a décidé de publier son titre chapitre par chapitre en numérique (8 chapitres au total). Ils sont tous disponibles sur les différentes plateformes françaises numériques et même en anglais. La version papier sera disponible plus tard, sans qu’on ait de date.

Kuro Nohara est un mangaka gay né en juin 1971 à Otaru une ville d’Hokkaido. Il étudiera l’art au Pratt Institute de New York. C’est en 1995 qu’il débute sa carrière professionnelle de mangaka, dans le numéro de février 96 du magazine « Barazoku ». Par la suite, il signe de nombreuses illustrations pour des revues comme « OZ Magazine » ou « Samurai ELO ».
En parallèle, il collabore, sous le pseudonyme « Kuro Tao », avec Ao Sakurai, guitariste du groupe cali≠gari, pour qui il signe des jaquettes de CD ou des illustrations promotionnelles. Et ça pour le coup je connais ! On revient dans le monde du visual kei et Ao est un des rares artistes qui se revendiquent clairement gay. Il lui arrive aussi de participer aux campagnes de préventions contre le SIDA, en illustrant des packaging de préservatifs ou des posters.

En tant que mangaka, son œuvre la plus culte (Milk) a connu une sortie en 3 volumes reliés chez l’éditeur Furukawa Shobo. Jusqu’à la fin de publication de la revue « Badi », il y publiait Gesshuku no Onisan (son oeuvre la plus longue à ce jour).  En ce moment, il participe à la revue de mode féminine « Sweet » ou par exemple au site commentaire LGBT « newTOKYO ».  (Infos du communiqué de presse d’Akata)

On peut le rencontrer au comiket où il vend ses doujinshi (publication amateur). Si un jour vous souhaitez le féliciter n’hésitez pas ! Je ne le connaissais pas encore quand j’y suis allée en décembre malheureusement…

Mais que raconte Mes yeux rivés sur toi ? Takeru Inomata est lycéen, et il vit dans une petite bourgade de province. Les non-dits, les rumeurs, le mariage, les enfants… tout ça lui passe au-dessus. Il vit son quotidien, comme il vient, sans faire de vague et sans passion. Jusqu’au jour où, au lycée, un nouvel élève arrive… Il sera bien surpris en découvrant que ce dernier n’est autre que Kôtarô, un de ses camarades d’école primaire. Très vite, les deux garçons se rapprochent… Et si un nouvel amour était en train de naître ?

[KIMI NO SENAKA] ©2019 by Kuro NOHARA /6699PRESS

Le chapitre 0, était au commencement un chapitre qui ne devait pas avoir de suite et dont la conclusion était : S’il y a une personne importante, c’est là qu’est votre place. Deux nouveaux chapitres voient le jour, puis six autres qui permettent de boucler vraiment l’histoire.

On y suit l’histoire d’amour entre Takeru et Kôtarô, deux lycéens Japonais, deux garçons mais loin des canons de l’univers BL. Avec, Mes yeux rivés sur toi on évite les clichés, c’est du coup assez rafraîchissant. Nos deux amis se retrouvent alors qu’ils s’étaient perdus de vue. Alors que Takeru voulait quitter sa petite ville, le retour de son ami, le réconcilie avec son environnement qui tout d’un coup devient forcément plus agréable.

Dans un premier temps Takeru se questionne sur ses sentiments pour Kôtarô. Ensuite, ils se rapprochent, mais on garde cette distance, ce dos qu’il voit mais qu’il ne peut atteindre. C’est très touchant, très sensible, sans pour autant tomber dans le mièvre. Une petite ville où bien entendu Takeru ne peut révéler son homosexualité, il doit donc feindre d’être comme les autres garçons, d’aimer les filles et les magazines de nénettes dénuées. Point de sexe si c’est ce qui pourrait vous déranger et inversement ne vous attendez pas à une publication érotique.

Je vous invite à lire Mes yeux rivés sur toi une lecture agréable et touchante qui me fait fondre à chaque chapitre et qui amène à réfléchir. 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.