Cinéma

THE FIRST SLAM DUNK sur votre petit écran

THE FIRST SLAM DUNK débarque sur votre petit écran. Ce film est le fruit du travail acharné de Takehiko Inoue il transcende totalement sa propre œuvre. Le manga parait entre 1990 et 1996 dans le Weekly Shōnen Jump compilé en 31 tomes. En 2024, la version deluxe (en 24 tomes) sortira chez Kana. La série en anime est aussi très connue, mais elle s’arrête avant la fin du manga.
Qui n’a pas rêver de voir la fin enfin adapté sur les écrans. Son créateur, Takehiko Inoue, est sollicité pour enfin donner vie à cette fin tant attendue, au départ il refuse, mais au fond de lui l’idée d’un film l’intéresse. Ce n’est quand 2014 qu’il donne enfin son accord. Au départ, il n’était pas prévu qu’il soit réalisateur, mais c’est devenu vit une évidence. Il va donc donner tout son talent pour l’écriture du film et sa réalisation. Totalement amateur en la matière, c’est un défi qu’il s’est lancé à lui-même.

C’est quoi l’histoire ?

Le meneur de jeu de Shohoku, Ryota Miyagi, joue toujours intelligemment et à la vitesse de l’éclair, contournant ses adversaires tout en gardant son sang-froid. Né et élevé à Okinawa, Ryota avait un frère aîné de trois ans de plus. Sur les traces de ce dernier, joueur local célèbre dès son plus jeune âge, Ryota est également devenu accro au basket.
En deuxième année de lycée, Ryota fait partie de l’équipe de basket-ball du lycée Shohoku, aux côtés de Sakuragi, Rukawa, Akagi et Mitsui, et participe au championnat national inter-lycées. À présent, ils sont sur le point de se mesurer aux champions en titre, les joueurs du lycée Sannoh Kogyo.

Pass code a « Penetrator »

J’ai déjà donné mon avis sur le film sur le blog qui a été mon film coup de cœur en 2023. Sur la technique il n’a rien à ce reprocher. Takehiko Inoue s’est entouré d’une belle équipe. C’est sa première réalisation, et on sent qu’il s’est énormément investit dedans.

L’un des points forts du scénario c’est aussi d’avoir intégré l’histoire de Ryota. Ce dernier est le vrai héros de ce film volant la place à Sakuragi (qui nous fera rire et vibrer comme toujours). On alterne entre le match et son histoire. D’un côté ça nous permet de relâcher la pression sur le match sans jamais le perdre de vue, et de l’autre de pas fondre en larme sur sa touchante histoire. Bref, c’est un dosage parfait. Inoue explique dans l’interview, disponible sur le DVD et le Blu-ray, pourquoi il a mis l’histoire de Ryota en avant par rapport à Sakuragi.

Ce qui est formidable avec ce film c’est qu’il parle à tout le monde. Il a réussi l’exploit d’apaiser les relations entre le Japon, et ses voisons la Corée et la Chine. Gros succès aussi là-bas il a été salué par la critique. L’esprit du basket qu’on ressent en visionnant le film est palpable, on la sent par tout nos sens, c’est incroyable. Le film est sorti dans de nombreux pays du monde entier. Malheureusement il a eu un accueil un peu froid en France, sans doute parce qu’il est sorti en plein été et que beaucoup de gens ont dû penser qu’il fallait avoir lu le manga pour aimer. C’est dommage de s’être privé de cette œuvre magistrale. Mais vous pouvez vous rattraper avec la sortie vidéo.

Le DVD et le Blu-ray sont disponibles. Alors foncez dessus ! C’est un film qu’on peut voir et revoir sans se lasser tellement il est riche. On rit, on pleure, on retient son souffle et on est soulager de voir enfin un point final à cette série culte. Il y a un seul bonus c’est l’interview de Takehiko Inoue de 28 min. Elle est très intéressante, dommage qu’on n’entende pas la personne qui interview car ça donne une impression un peu bizarre. Mais c’est un détail car cette interview est très intéressante.
Je n’ai vu que le DVD, mais il est correct, j’avoue que je vais sans doute me laisser tenter par le Blu-ray la qualité d’image sera forcément meilleure.

THE FIRST SLAM DUNK est un indispensable à posséder dans votre DVDthèque, foncez vous le procurer vous ne le regretterez pas !

Public : Tout public

Service presse

wild side

Tanja

Tombée très tôt amoureuse du Japon, Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime depuis 1997 dans des fanzines puis sur plusieurs webzine et sur son blog. Dès que l'occasion se présente elle part au Japon se ressourcer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.