CinémaMusique

YOSHIKI : UNDER THE SKY au cinéma

YOSHIKI : UNDER THE SKY est le premier film entièrement réalisé par YOSHIKI leader de X-JAPAN. Il est venu en France présenter son long-métrage et c’était l’occasion de l’interviewer avec d’autres de mes collègues. L’interview sera sur Journal du Japon avec une petite critique du film en question. Sur le blog je ferai une review à chaud avec les coulisses de cette folle soirée. On a déjà pu voir en France le film documentaire WE ARE X de Stephen Kijak.

YOSHIKI a joué deux morceaux au piano
C’est quoi l’histoire ?

YOSHIKI : UNDER THE SKY rassemble une extraordinaire liste d’artistes internationaux pour un voyage émotionnel à travers la douleur de la perte d’êtres chers et une union mondiale autour du pouvoir thérapeutique de la musique.
Tourné en Allemagne, à Pékin, à Tokyo et à Los Angeles, le film montre un ensemble de performances et d’interviews de Sarah Brightman (Royaume-Uni), Nicole Scherzinger (États-Unis), St. Vincent (États-Unis), Scorpions (Allemagne), The Chainsmokers (États-Unis), HYDE (Japon), SUGIZO (Japon), SixTONES (Japon), Jane Zhang (Chine), Lindsey Stirling (États-Unis), afin de célébrer des voix unies à travers les frontières à l’issue de la pandémie de Covid-19. Le film fait également la part belle à des entretiens avec YOSHIKI à propos de sa passion pour la musique et sa détermination.
Réalisé par YOSHIKI lui-même, ce projet est son premier long métrage en tant que réalisateur, il a été conçu pendant la pandémie, lorsque les musiciens ne pouvaient pas communiquer avec leurs fans.

Il a répondu aux questions de Sahe CIBOT devant un public très attentif
Say anything

Pour le film WE ARE X, YOSHIKI était producteur et non réalisateur, mais comme on le sait il est toujours très impliqué dans les projets auxquels il participe. Si bien que la barrière entre le réalisateur et son rôle de producteur était floue. Si bien qu’il était devenu évident pour lui de créer son propre film. Il commence à y penser dès 2019.
Comme il le dit lui-même, il connaît beaucoup de monde et il se dit que faire un film en faisant des collaborations avec des artistes venus du monde entier ça serait une bonne idée.
La pandémie de Covid-19 va lui mettre quelques bâtons dans les roues. Il va devoir réaliser ses interviews à distance, les performances seront aussi à distance ou bien en extérieur pour respecter la distanciation sociale en vigueur à ce moment-là. Cela donne un résultat assez particulier: un mélange de courtes introductions et de chansons.

Forever love

Parmi les collaborations : de Sarah Brightman (Royaume-Uni), Nicole Scherzinger (États-Unis), St. Vincent (États-Unis), Scorpions (Allemagne), The Chainsmokers (États-Unis), HYDE (Japon), SUGIZO (Japon), SixTONES (Japon), Jane Zhang (Chine) et Lindsey Stirling (États-Unis). YOSHIKI revisite les titres qu’il a écrits ou ceux des artistes qu’il a invité.

Il lui tenait à cœur d’arranger le titre Wind of Change de Scorpions. Un titre qui correspond bien à cette époque dans les années 80 avec la fin de l’URSS et du mur qui séparait l’Est et l’Ouest. Dans ce film YOSHIKI explique que quand il était petit, il était souvent à l’hôpital et qu’il avait envie de briser ces murs qui le retenaient prisonnier. La musique à ce pouvoir, nous aide à aller mieux, à briser les murs dans lesquels on s’enferme. En tous, les cas c’est quelque chose que je ressens moi aussi.
Les plus belles voix de la planète se retrouvent sur scène pour lui. Il souhaitait que ce soit éclectique et ça l’était ! Entre la soprano Sarah Brightman, la chanteuse chinoise Jane Zhang ou encore la violoniste Lindsey Stirling il y a un monde. Mais tout devient harmonieux avec la musique et les arrangements de YOSHIKI.

Endless rain

Le film se termine sur une dernière histoire, celle du mari de Mie une fan de YOSHIKI. Pendant la pandémie, il lui a écrit sur twitter pour dire que sa femme était malade et qu’elle se battait contre la maladie. Malheureusement elle n’a pas gagné. Mais son mari a pu parler avec YOSHIKI en visio. J’avoue qu’à ce moment là j’ai pleuré. Rien que d’y repenser les larmes montent. Je suis très sensible à ce genre d’histoire. J’étais contente de voir que ce monsieur avait un certain réconfort de se dire que la musique avait pu remonter le moral de sa femme jusqu’au bout. C’est sans doute un peu facile de finir ainsi son film quand il nous parle aussi de hide et Taiji. Le film est destiné tant aux vivants qu’à ceux partis trop tôt et qu’on oubliera jamais.

Il a répondu à des questions à la fin de la séance qui m’ont permis d’écrire cet article. Ensuite, il a fait un mini showcase avec seulement quelques personnes. C’est ainsi qu’on a pu goûter aussi à son champagne. Ce fut une soirée riche en émotion.

YOSHIKI : UNDER THE SKY est un film intéressant. On passe un bon moment avec les reprises, puis on pleure un bon coup à la fin. Bref, c’est un film à l’image de YOSHIKI. Avec un message fort pour tous ses fans. 

Public : Tout public

Accréditation presse

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.