L’appel de Londres avec Lost lad London

Shima Shinya est une mangaka qui part faire ses études de dessins et d’animation en Angleterre. Elle en revient avec un style atypique dans le paysage japonais. Elle s’est fait remarquer avec son titre Lost lad London au 25e Japan Media Art Festival dans la catégorie des nouveaux auteurs. Prépublié dans le magazine Comic Beam (Seinen) s’est Ki-oon qui l’édite en France.

C’est quoi l’histoire ?

Al, étudiant londonien d’origine asiatique vit en colocation, à distance de ses parents. Son ambition est d’obtenir son diplôme sans faire de vagues… Mais sa vie bascule lorsqu’il monte dans le métro où le maire de la ville est retrouvé assassiné !

Le meurtre fait sensation. Ellis, inspecteur bourru mais compétent, est chargé du cas malgré un bras et une jambe dans le plâtre. Hanté par le souvenir d’une enquête qui a mal tourné, il est bien décidé à ne plus jamais se tromper de coupable. Quand Al apprend la nouvelle, il ne se sent pas concerné : la veille, il est descendu à sa station comme d’habitude, sans rien soupçonner. Et pourtant, il découvre un couteau ensanglanté dans la poche de son manteau. C’est le moment qu’Ellis choisit pour sonner à sa porte… Le jeune homme serait-il devenu à son insu le suspect numéro un ?

Mind the gap

Al est un jeune homme sans problème, bien qu’un peu dans son monde, il n’est pas méchant. L’étudiant ne fait pas attention aux personnes qu’il croise dans le métro, pour lui c’est un jour comme les autres. Quand il apprend le décès du maire de Londres il ne sait pas encore qu’il va être amener à mener l’enquête. C’est son colocataire qui lui fait remarquer qu’il était sur cette ligne au même moment. Etrange. Mais cest un autre événement qui va l’impliquer directement dans cette affaire. Sans le savoir il sera mêlé l’assassinat d’un personnage important. Bien malgré lui il va devoir enquêter sur ses proches, son passé et les étranges événements des derniers jours.
En cela il sera aidé par Ellis un policier bien décidé à ne pas accuser un innocent. Il croit Al quand ce dernier lui dit qu’il n’y est pour rien dans le meurtre du maire.
Mais à qui profite le crime ? Pourquoi Al se retrouve impliquer avec des personnes qu’il connait à peine. Un policier bienveillant est prêt à l’épauler. Que vont-ils découvrir ?

Polar bien ficelé

Lost lad London profite de l’expérience de sa créatrice à Londres. Les personnages, le ton de son histoire, son atmosphère tout transpire la capitale anglaise. Son trait ciselé, tranche avec le style « manga » que l’on connaît bien. Elle possède un très joli coup de crayon avec des visages expressifs, ses aplats d’un noir profond contrastant avec le blanc du papier réhaussé de quelques trames. C’est brut et en parfait harmonie avec ce polar. C’est sombre, mais pas trop juste ce qu’il faut en parfaite symbiose avec le récit.
Une prise de risque de Ki-oon que je salue bien bas. Cette mini série plaira tout autant aux lecteurs de BD traditionnelle qu’aux amateurs de manga. Ayant digérer les influences multi culturels, Lost lad London est un bijou à déguster à l’heure du thé.

Lost lad London est un polar intriguant et diablement bien ficelé. Bouclé en trois tomes, son récit captivante plaira sans aucun doute aux amateurs de roman policier. C’est une belle pépite que nous offre Ki-oon pour cette fin d’année.

Public : Tout public – 12 ans

Service presse

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.