Allons savourer La saveur du printemps

La saveur du printemps est un roman graphique de Kevin Panetta et Savanna Ganucheau sorti en France en juin 2020 aux éditions Jungle. Je l’avais repéré à Londres, lors de mon passage au Forbidden Planet. Trop lourd pour entrer dans mon sac, je ne l’achèterais pas, bien m’en a pris car la version française est désormais disponible.

Le lycée est enfin fini ! Ari meurt d’envie de déménager dans la grande ville avec sa bande d’amis et de se consacrer à la musique. Mais il doit d’abord trouver quelqu’un pour aider son père dans leur boulangerie familiale en difficulté. En interviewant les candidats, Ari rencontre Hector, un gars tranquille passionné par la cuisine.
Au fur et à mesure qu’ils se rapprochent, l’amour est prêt à fleurir… enfin, si Ari ne ruine pas tout. Entre pâtisseries qui mettent l’eau à la bouche, choix de vie et premiers amours, entrez dans une histoire à faire fondre tous les cœurs.

J’avais très envie de lire ce roman graphique et je n’ai pas été déçu. Le duo a créé une très jolie histoire tout en finesse et en justesse de deux jeunes adultes. Ari est plein de rêve et pense que la liberté est de partir vivre de sa musique. La boulangerie ce n’est pas son truc, lui c’est composer et partir en tournée qui l’intéresse. Mais la vie, se charge de lui rappeler qu’on fait pas toujours ce qu’on veut. Il rencontre Hector, qui contrairement à lui, sait parfaitement ce qu’il veut faire dans la vie, il veut cuisiner. Il est recruté par le père d’Ari dans la boulangerie, il va très vite s’y acclimater et petit à petit se rapprocher de notre ami Ari.

Si l’histoire aurait bien méritée quelques chapitres de plus car la fin est un peu précipité avec une grosse ellipse. Car au final malgré des défauts mineurs, j’ai beaucoup aimé La saveur du printemps. Ca change du schéma des boy’s love asiatique, tout en mettant en lumière un amour naissant très frais. Kevin Panetta a inventé des personnages attachants malgré leurs défauts (et Ari en a plus d’un !!). Mais c’est aussi ça le passage à l’âge adulte, ce n’est pas qu’une question de rêve ou d’émancipation.

Les dessins de Savanna Ganucheau sont eux aussi très jolis entre BD et manga, elle a un trait vraiment doux que j’aime beaucoup. Il y a aussi de la recherche dans la mise en page qui permet de se libérer du carcan des cases et ça j’aime aussi beaucoup. L’utilisation de la bichromie avec du turquoise donne à l’ensemble une atmosphère bien particulière, un peu comme dans un rêve.

Il est disponible en librairie (vous pouvez vous la faire commander), mais aussi sur amazon – si vous n’avez pas la possibilité d’aller en librairie – au prix de 17,00€. C’est un format assez grand avec un papier épais.

La saveur du printemps est un roman graphique de qualité, ne vous attendez pas à un boy’s love comme vous en lisez des tonnes au Japon ou en Corée, mais bel et bien une jolie histoire d’amour sur une rencontre qui peut changer votre vie.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.