Lecturemanga - manhwa - manhua

Sword of the demon hunter

Sword of the demon hunter est tiré du light novel de Motoo Nakanishi a imaginé en 2011. Un roman est toujours en cours de parution (onze tomes au Japon) et inédit en France.
Les lecteurs français ont pu découvrir le mangaka Yu Satomi à travers plusieurs séries comme Nuisible (sa première œuvre en tant que dessinateur) ou Bloody Cruise dont il assure le scénario et le dessin. C’est chez Panini manga qu’on retrouve le manga Sword of the demon hunter. Sachez qu’un anime sera diffusé en simulcast en 2025  sur ADN.

C’est quoi l’histoire ?

Il y a près de deux siècles, vers la fin de l’ère Edo, un petit village isolé dans les montagnes est la cible régulière d’attaques de démons. Les habitants confient à Jinta, un jeune sabreur vagabond accompagné d’une étrange petite sœur, le soin de défendre la prêtresse de leur sanctuaire. Un jour, Jinta part en forêt pour chasser un démon. Il se retrouve alors face à un adversaire qui lui parle d’un lointain futur…
Pour le chasseur de démons en quête de réponses, cette rencontre marque le début d’une errance à travers les âges, guidée par le fil de son épée.

Cliquez pour luire un extrait © Yu Satomi, Motoo Nakanishi 2021
Passé et présent

L’histoire débute de nos jours dans un sanctuaire où un jeune garçon rencontre la prêtresse et princesse. On ne comprends pas pourquoi il pleure en la voyant. Saut dans le temps. On retourne dans le passé à l’ère Edo. Jinta est un jeune sabreur accompagné de sa petite sœur, il voue sa vie défendre la prêtresse de leur sanctuaire dont il est amoureux. Mais leur amour, pourtant réciproque ne peut se concrétiser car Jinta n’a pas la lignée qu’il devrait. Leur amour est impossible et malgré leur jeune âge ils ont bien compris que leur devoir allait passer avant leurs sentiments.
Dans la forêt, Jinta s’engage dans un duel contre un démon. Sa mort ne semble faire aucun doute, il a perdu un bras et se vide de son sang. A moins que l’objectif du démon n’ait jamais été de tuer Jinta ? Pendant ce temps, Suzune va à la rencontre de la princesse obsédée par sa jalousie à l’encontre de la jeune fille. Cette fois, le destin de votre héros va changer pour de bon.

Avant l’anime, le manga !

Adaptation du light novel de Motoo Nakanishi, le mangaka Yu Satomi (Nuisible, Défigurée) plus connu pour ses titres d’horreur, maîtrise parfaitement l’univers des démons japonais. Son trait vif et élégant transporte le lecteur dans une folle aventure à travers le temps. Difficile de s’arrêter tant la lecture est fluide et addictive. C’est un vrai coup de cœur pour ma part, pourtant je ne partais pas du tout pour le lire. Récemment, j’ai lu quelques livres avec des démons et des samouraïs qui ne m’ont pas tous convaincu. Mais celui-là j’ai eu bien du mal à le lâcher tant j’ai été très vite happé par l’histoire. J’attendais avec impatience la suite à défaut de pouvoir lire le roman un jour. La sortie des deux premiers tomes nous donne un avant-goût de son adaptation en anime qui arrive cet été sur ADN. Les premiers visuels, ne m’avaient pas interloquer plus que ça, mais maintenant que j’ai lu les deux premiers tomes, l’anime va directement aller dans ma liste de série à regarder cet été !

J’ai eu un vrai coup de cœur pour Sword of the demon hunter que je recommande chaudement. C’est un vrai page turner comme j’aime !

Public : Tout public – dès 14 ans

Service presse

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.