Lecturemanga - manhwa - manhua

Sur la colline où poussent ces fleurs…

Sur la colline où poussent encore ces fleurs… est un manga dessinée par Daichi MATSUSE. Ce n’est pas un inconnu puisqu’on a pu lire en France : Re:Zero – Premier arc et troisième arc et Rendez-vous au crépuscule. C’est l’adaptation en manga du roman de Natsue SHIOMI (seinen). Ce manga en deux tomes est disponible dans un coffret ou sans chez Doki Doki.

C’est quoi l’histoire ?

Yuri est une lycéenne de nature plutôt rebelle et solitaire. Elle n’écoute rien des cours qui concernent alors la seconde guerre mondiale et l’engagement du Japon dans cette dernière. Mais un soir, alors qu’elle fugue après s’être disputée avec sa mère, elle s’endort dans un abri antiaérien qui la ramène soudain près de 80 ans en arrière.
Elle se réveille alors dans le Tokyo de 1945, peu de temps avant les deux bombardements qui auront lieu. Elle y rencontrera des personnes auxquelles elle s’attachera très vite – dont un soldat voué à piloter l’un des avions-suicides utilisés par l’armée – et sera surtout très touchée de constater comment se déroulait le quotidien de la population à cette époque. Alors qu’elle sait pertinemment que le Japon finira par capituler, elle doit garder ce lourd secret pour elle et souffre de voir chaque jour des soldats se préparer à mourir pour leur pays.
Un terrible conflit intérieur qui la pousse à tout faire pour convaincre celui qu’elle aime de ne pas partir le jour venu… Mais y parviendra-t-elle ?

Pour lire un extrait cliquez sur l’image
Retour dans le temps

Yuri est une adolescente qui n’aime pas son quotidien, elle ne s’intéresse ni à ses études, ni à sa famille ou à ses amis. Elle est littéralement blasée de la vie. Mais parce que cette dernière est parfois fort capricieuse, elle se retrouve projetée dans le passé durant la seconde guerre mondiale. Au départ, elle ne comprend pas ce qui lui arrive, elle est secouru par un jeune homme. Au fil de la conversation elle a des doutes, mais c’est en lisant le journal qu’elle va être confrontée à la réalité. Sa maison, son présent n’existe plus, elle est retournée en 1945. Sous le choc, elle s’évanouit.
A son réveil, complètement déboussolée, elle retourne dans la caverne où elle est arrivée. Mais elle a beau y rester quelques jours, rien n’y fait, elle reste en 1945. Dépité, mais ayant l’envie de survivre, elle part retrouver la jeune femme qu’Akira lui avait présenté en arrivant.
Début alors sa vie durant la guerre, elle va vivre le quotidien des personnes de cette époque, loin des pages rébarbatives de ses manuels scolaires.

Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens ?

A partir de ce moment, elle va s’intégrer tant bien que mal à son époque. Premier souci, elle sait comment va finir la guerre, elle sait donc que tout est vain et que la capitulation du Japon est inévitable. Mais parler de défaite, c’est aussi prendre des risques car il était totalement interdit d’en parler. Bien entendu, elle va devoir faire une longue introspection sur elle-même pour comprendre les choix des gens de cette époque. Il est facile avec le recul de dire si faire telle ou telle chose est bien ou pas. Mais quand on est dans le feu de l’action c’est une tout autre histoire.
Second soucis, elle va tomber amoureuse de son sauveur, mais c’est un kamikaze qui attend son ordre de mission pour se jeter sur une cible ennemi. Un tel amour est-il possible ? Yuri n’est-elle pas en train de vivre la plus atroce des romances ?
En deux tomes les deux auteurs arrivent à nous faire vibrer : amour, mort, espoir… Nos émotions vont faire les montagnes russes. Je ne savais pas à quoi m’attendre avec ce titre et j’ai bien aimé. Même si ça reste assez léger, il y a tout de même pas mal de pistes de réflexion sur notre vie. La morale serait de profiter du temps de paix présent pour tisser des liens durables et profiter de la vie.

Sur la colline où poussent ces fleurs... est un très joli diptyque qui plaira aux ados comme aux adultes. La légèreté du trait contraste avec la force et la lourdeur des émotions que l’on ressent à la lecture. 

Public : Tout public – dès 12 ans

Service presse

Tanja

Tanja écrit sur la J-music, les mangas et les anime. Tombée très tôt amoureuse du Japon, elle est rédactrice depuis 1997 dans différents fanzines, magazines (Japan Vibes, Rock one), webzines (JaME, Journal du Japon) ainsi que sur son blog (Last Eve). En 2019, elle s'inverti dans le BL Café pour parler de Boys' love aux plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.